Menu
A+ A A-

Demande et prix en hausse malgré les incertitudes économiques (AIE)

prix-du-petrole Paris Paris : La demande mondiale de pétrole devrait continuer à croître, de 14% d'ici 2035, tirée par les pays émergents, et son prix grimper à 120 dollars le baril, malgré les incertitudes sur la croissance mondiale, selon l'Agence internationale de l'énergie (AIE).

Dans son rapport annuel, l'Agence s'attend à ce que la demande de pétrole atteigne 99 millions de barils par jour (mbj) en 2035, soit 12 mbj de plus qu'en 2010.

Mais un affaiblissement de la croissance mondiale à court terme aurait un effet "marginal" sur les tendances haussières de la consommation d'énergie à long terme, assure l'AIE.

La hausse de la consommation de pétrole provient majoritairement des pays non membres de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), qui réunit les Etats les plus riches, et dont l'AIE est le bras énergétique.

Cette demande est principalement due au développement des transports et des marchés automobiles dans les pays émergents, notamment asiatiques, où les ventes pourraient dépasser celles de l'OCDE d'ici 2020, alors que les technologies alternatives comme les voitures électriques tardent à se généraliser.

Quant à la production de pétrole (y compris le non conventionnel et le gaz naturel liquéfié), elle atteindrait 96 mbj en 2035, avec une part croissante du pétrole non conventionnel ou du gaz liquéfié. La différence entre la demande et la production est compensée au stade du raffinage, explique l'AIE.

La seule production de brut atteindrait 68 mbj, sans atteindre son pic historique de 70 mbj enregistré en 2006.

Les pays consommateurs dépendront davantage de la production de pétrole des pays producteurs membres de l'Opep (Organisation des pays exportateurs de pétrole), qui deviendront majoritaires, avec 51% de la production contre 47%.

La consommation d'énergie (hydrocarbures, nucléaire, renouvelables) augmentera d'environ un tiers d'ici 2035, tirée par les pays hors OCDE, qui représentent 90% de cette demande, 30% pour la seule Chine.

Cette demande passera ainsi de 12'100 millions de tonnes équivalent pétrole en 2009 à 16'900 millions en 2035.

L'Inde enregistre le taux de croissance le plus élevé, avec une demande en hausse de 3,1%, tandis que la consommation n'augmente que de 0,2% par an en moyenne aux Etats-Unis.

La part des énergies fossiles (pétrole, gaz naturel, charbon) reste dominante mais elle décline dans la consommation mondiale d'énergie de 81% en 2009 à 75% en 2035, à cause de la hausse des prix et des efforts des gouvernements pour promouvoir d'autres sources d'énergies.

Les parts du pétrole et du charbon baisseraient à respectivement 27% et 24%, tandis que celle du gaz, en passe d'atteindre un âge d'or, comme l'AIE l'avait déjà annoncé l'an dernier, augmenterait à 23%, s'approchant du charbon.

Les sources d'énergie renouvelables (hydraulique, éolien, solaire etc) passeraient de 13% à 18% dans la consommation mondiale, tandis que le nucléaire passerait de 6 à 7%, hors scénario spécifique, évaluant à 15% la baisses des capacités de production nucléaire.

Dans ce contexte, l'AIE a relevé sa prévision du prix du baril, qui atteindrait 120 dollars en 2035, même si les prix restent volatils, contre 78 USD en moyenne en 2010. Il y a un an, l'AIE prévoyait un baril à 113 dollars en 2035.

Le baril pourrait même atteindre 150 dollars si, d'ici 2015, les investissements annuels prévus dans les pays arabes, après les révolutions du printemps, baissaient d'un tiers.

tt



(AWP / 09.11.2011 11h46)


Commenter Demande et prix en hausse malgré les incertitudes économiques (AIE)


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    lundi 19 novembre 2018 à 17:08

    Les prix des carburants ont continué à baisser la semaine de…

    Paris: Les prix des carburants automobiles vendus dans les stations-service françaises ont continué à baisser la semaine dernière, d'environ 2 centimes, dans...

    lundi 19 novembre 2018 à 16:19

    Le pétrole baisse, pénalisé par un possible surplus d'offre

    Londres: Les cours du pétrole baissaient nettement lundi en cours d'échanges européens, pénalisés par les craintes d'un surplus d'offre.

    lundi 19 novembre 2018 à 16:09

    Iran: un ex-ministre à tête de la société nationale pétroliè…

    Téhéran: L'ancien ministre iranien de l'Économie Massoud Karbassian, limogé en août par le Parlement, a été nommé à la tête de la...

    lundi 19 novembre 2018 à 14:21

    Brésil: un "Chicago Boy" à la tête de Petrobras so…

    Rio de janeiro: Le futur ministre de l'Economie du Brésil, Paulo Guedes, a annoncé lundi la nomination à la tête de Petrobras...

    lundi 19 novembre 2018 à 13:28

    "Le peuple en a marre": des "gilets jaunes…

    Lespinasse (France): "Le peuple en a marre": quelque 80 "gilets jaunes" bloquaient lundi un dépôt pétrolier au nord de Toulouse, déterminés à...

    lundi 19 novembre 2018 à 12:14

    Le pétrole en légère hausse mais sous pression

    Londres: Les prix du pétrole progressaient légèrement lundi en cours d'échanges européens, mais restaient sous pression tandis que les inquiétudes sur un...

    lundi 19 novembre 2018 à 10:50

    Huile de palme exclue des biocarburants: Griveaux dénonce un…

    Paris: Le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux a dénoncé lundi l'amendement "totalement contre-productif" d'un député MoDem excluant l'huile de palme de la...

    lundi 19 novembre 2018 à 09:47

    Nouveaux rassemblements de "gilets jaunes", des dé…

    Paris: Plusieurs rassemblements de "gilets jaunes", qui souhaitent pérenniser leur mouvement contre la hausse des taxes contre les carburants, perturbaient à nouveau...

    lundi 19 novembre 2018 à 04:24

    Le pétrole en hausse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient en hausse lundi en Asie, portés par les espoirs que l'Opep et ses partenaires vont agir...

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Carburants en France: des grognes récurrentes contre la hausse des prix

    Le jeudi 15 novembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Paris: La grogne contre la hausse des prix à la pompe n'est pas un phénomène nouveau: ces 20 dernières années la France a vécu plusieurs vagues de protestations contre le pétrole cher.

    Lire la suite

    En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

    Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

    Lire la suite

    Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

    Le mercredi 10 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

    Lire la suite