Menu
A+ A A-

Le brut finit en baisse à New York malgré une chute surprise des stocks

prix-du-petrole 
:

New York - Les prix du pétrole ont fini en baisse mercredi à New York, alors que l'inquiétude croissance pour l'Italie et les rebondissements en Grèce occultait une chute inattendue des stocks pétroliers américains.

Le baril de "light sweet crude" pour livraison en décembre a cédé 1,06 dollar à 95,74 dollars sur le New York Mercantile Exchange.

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour même échéance a terminé à 112,31 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, perdant 2,69 dollars par rapport à la clôture de mardi.

Après avoir ouvert en net repli, le pétrole était repassé dans le vert à la faveur du baisse surprise des stocks américains.

Les réserves d'or noir ont enregistré un recul de 1,4 million de barils pour la semaine achevée le 4 novembre, indique le rapport hebdomadaire du Département américain de l'Energie (DoE). Le marché tablait sur une hausse de 700'000 barils

Les stocks de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage), très surveillés à l'approche de l'hiver, ont chuté de 6,0 millions de barils, trois fois plus qu'attendu, et les stocks d'essence ont enregistré une diminution inattendue de 2,1 millions de barils.

"Cela a aidé les cours à revenir dans le vert, avant que la situation en Grèce ne revienne peser", a expliqué Phil Flynn, de PFG Research.

"Il semble que l'accord pour la nomination d'un Premier ministre est en train de voler en éclats, ce qui a fait chuter les cours", a-t-il commenté.

Si Georges Papandréou a fait ses adieux officiels aux Grecs, la désignation du nouveau Premier ministre, attendue mercredi par le monde entier, n'interviendra finalement pas avant jeudi.

En Italie, les mesures d'austérité et les réformes promises fin octobre par Rome doivent être définitivement adoptées samedi après-midi par la Chambre des députés, selon les médias italiens.

Cela devrait ouvrir la voie à la démission officielle de Silvio Berlusconi, tel qu'annoncé mardi par la présidence du pays.

Les taux des obligations italiennes ont continué de flamber, par crainte de voir l'Italie déposer le bilan. Cela "plombe l'euro qui entraîne dans son sillage les matières premières", a remarqué Matt Smith, de Summit Energy (groupe Schneider Electric).

Le marché semblait par ailleurs relativiser la portée du rapport confidentiel de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), diffusé mardi.

Ce document, très attendu, a fait état de "sérieuses inquiétudes" concernant les ambitions militaires du programme nucléaire de la République islamique.

"Le marché n'est pas convaincu qu'un bombardement de l'Iran (par les Occidentaux) ne sera pas à l'ordre du jour de si tôt", a résumé M. Flynn.

Reste que ces développement "ont ajouté une prime au risque étant donné les antécédents" de l'Iran, bête noire d'Israël et des Etats-Unis, a souligné de son côté Hussein Allidina, analyste chez Morgan Stanley.

Un conflit entre les Occidentaux et Téhéran entraînerait un "affaiblissement de la production mondiale de pétrole, qui commence tout juste à se reprendre", avec le redémarrage des installations libyennes, a noté M. Allidina.

rp



(AWP / 10.11.2011 06h21)


Commenter Le brut finit en baisse à New York malgré une chute surprise des stocks


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 20 février 2019 à 15:40

    TransCanada relance Keystone

    Oléoduc: TransCanada a redémarré une section de son oléoduc Keystone qui avait été fermée après une fuite d'environ 43 barils de brut...

    mercredi 20 février 2019 à 12:24

    Le pétrole recule, le risque d'une demande affaiblie persist…

    Londres: Les prix du pétrole reculaient mercredi en cours d'échanges européens mais restaient à des niveaux élevés alors que l'affaiblissement de l'économie...

    mercredi 20 février 2019 à 04:38

    Le pétrole en légère hausse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés en légère hausse, mercredi en Asie, mais les gains étaient limités par les inquiétudes persistantes...

    mardi 19 février 2019 à 21:50

    Le pétrole finit en ordre dispersé, entre baisse de l'offre …

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont divergé mardi à la réouverture du marché américain après un week-end prolongé, tout en...

    mardi 19 février 2019 à 15:41

    Les prix des carburants au plus haut depuis deux mois en Fra…

    Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont continué d'augmenter dans leur ensemble la semaine dernière, dans le sillage des...

    mardi 19 février 2019 à 12:12

    Le pétrole diverge après des plus hauts en trois mois

    Londres: Les prix du pétrole divergeaient mardi en cours d'échanges européens, mais restaient proches de leurs plus hauts depuis trois mois atteints...

    mardi 19 février 2019 à 04:28

    Le pétrole en ordre dispersé en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole divergeaient mardi en Asie alors que les investisseurs marquent une pause après les récentes hausse et un...

    lundi 18 février 2019 à 17:22

    Frets maritimes: les frets secs rebondissent, les pétroliers…

    Londres: Les prix des transports de matières premières sèches ont remonté la semaine dernière, tandis que les taux des pétroliers de produits...

    lundi 18 février 2019 à 12:18

    Les prix du pétrole divergent, proches de leur plus haut en …

    Londres: Les prix du pétrole divergeaient lundi en cours d'échanges européens mais restaient proches de leurs plus hauts niveaux depuis novembre, dopés...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 19 février 2019 Le prix du pétrole Brent devrait se négocier entre 50 et 70 dollars le baril d'ici 2024, avec des prix "ancrés" autour de 60 dollars, selon un nouveau rapport de la Banque américaine Merrill Lynch..

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite

    Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2018

    Le mardi 29 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2018.

    Lire la suite

    En décembre 2018, le prix du pétrole chute de nouveau

    Le jeudi 24 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En décembre 2018, le prix du pétrole en euros chute de nouveau (−12,0 % après -19,3 % en novembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se replient (−2,3 % après +0,0 %), à l’instar de ceux des matières industrielles (−2,6 % après −0,5 %) et des matières alimentaires (−2,1 % après +0,6 %). Le prix du pétrole diminue En décembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit sa chute (−12,0 % après -19,3 %), à 50,1 € en moyenne par baril. La baisse est...

    Lire la suite