Menu
A+ A A-

Le baril cherche une direction, le marché digère l'AIE

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole peinaient à trouver une direction vendredi en cours d'échanges européens, dans un marché hésitant après la dégringolade des cours la veille, relativisant la décision de l'Agence internationale de l'Energie (AIE) de recourir à ses stocks stratégiques.

Vers 10h00 GMT (12h00 HEC), le baril de Brent de la Mer du Nord pour livraison en août s'échangeait à 106,70 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 56 cents par rapport à la clôture de jeudi.

Dans les échanges électroniques du New York Mercantile Exchange, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en août, progressait de 30 cents, à 91,32 dollar.

Après avoir timidement rebondi au cours des échanges asiatiques, les cours du baril évoluaient autour de l'équilibre.

Les prix du pétrole avaient dégringolé jeudi de près de 7 dollars à Londres et de plus de 4 dollars à New York, après l'annonce par l'AIE qu'elle allait mettre sur le marché en l'espace d'un mois 60 millions de barils puisés dans les réserves stratégiques de ses Etats membres.

L'Agence, qui représente l'intérêt des pays industrialisés, a expliqué vouloir compenser l'arrêt des exportations libyennes et apaiser les tensions de l'offre sur le marché avant la période estivale, marquée par une consommation énergétique accrue.

La décision était cependant accueillie avec circonspection par les analystes.

La spectaculaire réaction des marchés jeudi "était exagérée, et il faut s'attendre à voir les cours rebondir aujourd'hui, à mesure que les opérateurs digèrent le fait que l'impact à plus long terme sera limité", soulignaient ainsi les analystes de Westhouse Securities.

Selon eux, "la délicate mission d'assurer de l'équilibre entre l'offre et a demande sur le marché" devra in fine revenir aux pays producteurs.

"La balle est désormais dans le camp de l'Arabie Saoudite", premier exportateur mondial de brut et principal pays producteur à posséder d'importantes capacités de production excédentaires, confirmait Andrey Kryuchenkov, de VTB Capital.

Cependant, "l'AIE va mettre sur le marché du brut léger et pauvre en soufre", d'une qualité comparable à celle de la production libyenne manquante et très appréciée des raffineurs, "et comme l'Arabie saoudite produit surtout un brut beaucoup plus lourd, les implications à long terme restent donc incertaines", ajoutait-il.

Par ailleurs, "à moyen terme, la décision de l'AIE pourrait être à double-tranchant, et entraîner une remise en question par l'Arabie saoudite de sa promesse d'accroître rapidement sa production" de façon très significative, relevaient les analystes de Commerzbank.

Les cours du pétrole bénéficiaient par ailleurs vendredi d'une légère dépréciation du dollar face à un euro revigoré par une hausse surprise en juin du principal indice du climat des affaires en Allemagne, l'Ifo, dans un marché restant prudent malgré la promesse de l'Europe de mettre sur pied un nouveau plan d'aide à la Grèce.

L'impact des propositions européennes pour résoudre la crise grecque "reste à déterminer, nous sommes engagés dans une période de forte volatilité des échanges pour l'avenir immédiat", soulignait Tamas Varga, du courtier PVM.



Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 13 novembre 2018 à 16:22

Le pétrole baisse, inquiété par Trump et les prévisions de l…

Londres: Les cours du pétrole reculaient mardi en cours d'échanges européens alors que Donald Trump a demandé à l'Opep de ne pas...

mardi 13 novembre 2018 à 14:12

Le marché du pétrole trop dépendant du schiste américain, se…

Londres: Le marché de l'or noir va être de plus en plus dépendant de la production de schiste des Etats-Unis, faute d'investissements...

mardi 13 novembre 2018 à 12:23

L'Opep revoit la demande de pétrole en baisse, s'inquiète d…

Paris: L'Opep s'est inquiétée mardi d'une offre excédentaire de brut sur le marché, avec une demande plus faible que prévu, alors que...

mardi 13 novembre 2018 à 12:20

Le pétrole en nette baisse après des propos de Trump contre …

Londres: Les prix du pétrole baissaient nettement mardi en cours d'échanges européens, après que Donald Trump a demandé la veille de ne...

mardi 13 novembre 2018 à 12:02

Pour le Foll, le "gouvernement doit reculer" sur l…

Paris: Le maire du Mans Stéphane Le Foll (PS) a appelé le gouvernement à "reculer" sur la taxation des carburants et à...

mardi 13 novembre 2018 à 09:24

Au large de l'Angola, un espoir pétrolier nommé Kaombo

Au large de l'angola: La longue torchère qui s'échappe de sa proue éclaire la nuit à des milles nautiques à la ronde.Depuis...

mardi 13 novembre 2018 à 07:27

Les économies du Golfe se redressent mais restent sujettes à…

Dubaï: La croissance dans le Golfe se redressera en 2018 après une contraction l'an dernier, mais restera vulnérable en raison de la...

mardi 13 novembre 2018 à 04:11

Le pétrole chute en Asie

Singapour: Les cours du pétrole dégringolaient mardi en Asie après des déclarations du président Donald Trump réclamant des cours plus bas au...

lundi 12 novembre 2018 à 22:55

Le pétrole en petite baisse, partagé entre Ryad et Washingto…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en petite baisse lundi, applaudissant d'abord la volonté saoudienne de réduire sa production...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

Lire la suite

Le Petro, nouvelle crypto-monnaie du Venezuela indexée sur le pétrole, a-t-il un futur ?

Le lundi 15 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

Connu depuis l’antiquité, le pétrole a soutenu, avec ses dérivés gaziers notamment, la révolution industrielle du 19e siècle pour s’imposer au milieu du 20e siècle comme la première source énergétique devant le charbon. La très grosse industrie des hydrocarbures sur laquelle reposent l’économie de pays entiers et des entreprises parmi les plus florissantes du monde est difficile de transformations.

Lire la suite

Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

Le mercredi 10 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

Lire la suite