Menu
RSS
A+ A A-

Les prix du brut dégringolent, la décision de l'AIE ébranle les marchés

prix-du-petrole Londres Londres : Les cours du pétrole ont dégringolé jeudi après l'annonce par l'Agence internationale de l'Energie (AIE) qu'elle allait puiser dans ses réserves stratégiques pour compenser l'interruption des exportations libyennes et tenter d'apaiser les tensions sur le marché.

Vers 16H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la Mer du Nord pour livraison en août chutait à Londres de 6,76 dollars à 107,45 dollars, après être descendu vers 13H50 GMT à 105,72 dollars, son plus bas niveau depuis le 6 mai.

A New York, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance lâchait quant à lui 4,46 dollars à 90,95 dollars, après être brièvement descendu sous le seuil des 90 dollars pour la première fois depuis fin février.

Les 28 pays membres de l'AIE, qui regroupe les pays industrialisés, puiseront 60 millions de barils de pétrole dans leurs stocks stratégiques afin de compenser l'arrêt depuis février des exportations libyennes, a indiqué jeudi l'institution.

Une façon d'enrayer l'envolée des cours du brut, qui ont bondi de plus de 20% à Londres depuis fin janvier, dopés par les tensions sur l'offre.

Dès cette annonce, les cours du pétrole, qui évoluaient déjà en forte baisse, ont accéléré leur dégringolade, lâchant momentanément plus de 8 dollars à Londres, pénalisés par la perspective de l'arrivée d'un fort volume de pétrole sur le marché.

"L'AIE a pris par surprise les investisseurs, avec cette décision forte qui est une tentative pour faire baisser les cours", a relevé Myrto Sokou, analyste du courtier Sucden.

"Avant même la conférence de presse de l'AIE, des rumeurs anticipant ce recours aux stocks stratégiques sont apparues dans les salles de marchés, précipitant la chute des prix", a confirmé à l'AFP Harry Tchilinguirian, expert de BNP Paribas.

Les 60 millions de barils, qui devraient commencer à être mis à disposition à partir de la semaine prochaine, correspondent à environ 46 jours de la production libyenne manquante, le conflit dans le pays ayant privé le marché mondial d'un peu plus de 1,3 million de barils par jour.

Les analystes accueillaient cependant cette décision avec circonspection.

"L'AIE dit agir pour répondre à l'interruption de l'offre libyenne, mais il est pour le moins étrange qu'elle ait attendu si longtemps après le début du conflit, au moment même où les pays du Golfe commencent à accroître leur production", a commenté M. Tchilinguirian.

Lors la réunion de l'Opep début juin à Vienne, l'Arabie saoudite, premier exportateur de la planète, s'était engagée avec les autres pays du Golfe à augmenter sa production quoiqu'il arrive, s'opposant aux membres conservateurs du cartel, Iran en tête, satisfaits du niveau des cours.

Ce geste de bonne volonté en direction des pays consommateurs n'est pas passé inaperçu: Nobuo Tanaka, directeur exécutif de l'AIE, a ainsi expliqué jeudi que le recours aux stocks stratégiques était une mesure transitoire, le temps de permettre aux pays producteurs désireux de le faire de relever leur production.

"Les pays industrialisés n'ont pas des réserves illimitées dont ils peuvent inonder les marchés. Donc, le véritable test sera la preuve effective que les Saoudiens pompent davantage de brut", a souligné Charles Robertson, économiste de Renaissance Capital.

Par ailleurs, les nuages sur le front de la demande énergétique sont loin de se dissiper. Selon Mme Sokou, "les remarques, mercredi, de la Réserve fédérale américaine (Fed) sur les perspectives moroses de la croissance américaine" ont contribué à peser sur les cours du baril.

L'idée d'un ralentissement économique a été confortée jeudi par l'annonce d'une hausse inattendue des inscriptions au chômage dans le premier pays consommateur d'or noir.




Commenter Les prix du brut dégringolent, la décision de l'AIE ébranle les marchés

Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 21 février 2018 à 05:08

Le pétrole à la baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse mercredi en Asie, plombés par le renforcement du dollar et la hausse...

mardi 20 février 2018 à 21:59

Le pétrole, scrutant toujours l'Opep, en ordre dispersé

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole coté à New York et à Londres ont terminé en ordre dispersé mardi dans un...

mardi 20 février 2018 à 18:44

Chevron a repris ses activités au Kurdistan irakien

New York: Le géant pétrolier américain Chevron a confirmé mardi avoir relancé ses opérations dans la région du Kurdistan irakien, après les...

mardi 20 février 2018 à 16:12

Le pétrole recule un peu dans un marché calme

Londres: Les cours du pétrole reculaient légèrement mardi en cours d'échanges européens dans un marché calme qui surveillait tout de même la...

mardi 20 février 2018 à 12:24

Le pétrole cherche une direction

Londres: Les prix du pétrole cherchaient une direction mardi en cours d'échanges européens, dans un marché encore sans grande volatilité au lendemain...

mardi 20 février 2018 à 09:23

Le pétrole en ordre dispersé en Asie

Singapour: Les cours du pétrole divergeaient mardi en Asie dans un marché troublé par les tensions au Moyen-Orient et les craintes de...

lundi 19 février 2018 à 18:09

Le pétrole grimpe dans un marché sans volume

Londres: Les cours du pétrole montaient lundi en fin d'échanges européens dans des volumes modérés alors que les tensions au Moyen-Orient, notamment...

lundi 19 février 2018 à 17:14

France: Les prix des carburants reculent

Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont reculé la semaine dernière, selon des chiffres officiels publiés lundi.

lundi 19 février 2018 à 14:34

La demande mondiale de pétrole pourrait augmenter de 10% d'i…

Paris: La demande mondiale de pétrole pourrait augmenter d'environ 10,8% d'ici à 2040, notamment du fait des transports, selon un scénario élaboré...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En novembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le vendredi 12 janvier 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En novembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+9,0 % sur un mois, après +5,2 %). Les prix en euros des autres matières premières importées augmentent également (+1,0 % après −1,1 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En novembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros continue d'augmenter (+9,0 % après +5,2 % en août), à 53 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est comparable (+8,9 % après +3,8 %), le taux de change étant resté quasi...

Lire la suite

En octobre 2017, le prix du pétrole poursuit sa hausse

Le vendredi 12 janvier 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,2 % après +5,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées diminuent (−1,1 % après −2,3 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En octobre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,2 % après +5,9 % en août), à 49 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu moins marquée (+3,8 % après +6,9 %), l'euro s'étant légèrement déprécié au cours du...

Lire la suite

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite