Menu
A+ A A-

Le pétrole toujours sous la pression du Covid-19

prix du petrole LondresLondres: Les cours du pétrole continuaient de glisser vendredi, après déjà six séances consécutives de baisse dont une lourde chute jeudi, secoués par les menaces qui planent sur la future demande de brut alors que le Covid-19 continue de se propager.
Vers 09H20 GMT (11H20 HEC), le baril de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en octobre valait 66,16 dollars à Londres, en recul de 0,44% par rapport à la clôture de la veille.

A New York, le baril américain de WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. pour le mois de septembre, dont c'est le dernier jour de cotation, cédait dans le même temps 0,36% à 63,46 dollars.

"Le pétrole a du mal à panser les blessures infligées par les craintes du variant Delta et les inquiétudes concernant la vigueur de la reprise en Chine", explique à l'AFP Lukman Otunuga, analyste de FXTM.

La Chine, qui a partagé des chiffres économiques décevants en début de semaine, est un marché capital pour l'or noir puisqu'elle est le deuxième consommateur et le premier importateur de brut au monde.

"L'appréciation du dollar (de l'ordre de 1,25% sur la semaine face aux principales monnaies, ndlr) a également aggravé les difficultés du pétrole", a ajouté M. Otunuga.

Quand le billet vert se renforce, les prix des matières premières libellées dans cette devise en pâtissent.

"Même la dernière baisse des stocks américains n'a pas pu redonner de l'élan au pétrole", note Ipek Ozkardeskaya, de Swissquote Bank.


Les réserves commerciales de pétrole brut aux États-Unis ont diminué la semaine dernière de 3,2 millions de barils, bien au-delà des attentes des analystes, selon le rapport hebdomadaire publié mercredi par l'Agence américaine d'information sur l'énergie (EIA).

Signe moins positif pour la demande, les stocks d'essence en revanche ont augmenté de 700.000 barils alors que les analystes prévoyaient une baisse de 2 millions avec les déplacements de l'été.

Carsten Fritsch, de Commerzbank, considère que cette chute des prix, d'environ 7% sur la semaine pour les deux contrats de référence, est "exagérée".

"Les préoccupations sur la demande ne sont pour la plupart que dans l'esprit des acteurs du marché", reprend-il, et "malgré la nouvelle augmentation de la production de pétrole par l'OPEP+, le marché pétrolier n'est pas surapprovisionné, du moins pour le moment."

Le cartel composé des membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et de dix alliés, emmené par l'Arabie saoudite et la Russie, n'augmente que modestement sa production depuis le début de l'année après l'avoir drastiquement coupée l'an dernier.

(c) AFP

Commenter Le pétrole toujours sous la pression du Covid-19



    Communauté prix du baril


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 12 avril 2024 à 21:40

    Le pétrole à un sommet de plus de cinq mois, le Moyen-Orient…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole sont montés vendredi à un sommet de plus de cinq mois, dopés par la perspective...

    vendredi 12 avril 2024 à 16:57

    Le pétrole au plus haut depuis octobre, le marché scrute les…

    Londres: Les prix du pétrole grimpaient vendredi, soutenus par le risque géopolitique, les investisseurs craignant des perturbations de l'approvisionnement mondial si le...

    vendredi 12 avril 2024 à 12:47

    Le pétrole soutenu par le risque géopolitique, le marché scr…

    Londres: Les prix du pétrole montaient vendredi, soutenus par le risque géopolitique, les investisseurs craignant des perturbations de l'approvisionnement mondial si le conflit...

    vendredi 12 avril 2024 à 11:21

    La croissance de la demande de pétrole continue de "s'e…

    Paris: L'appétit du monde pour le pétrole "continue de s'essouffler" sous l'effet de l'électrification du parc automobile et de la fin du...

    jeudi 11 avril 2024 à 16:10

    L'Opep maintient ses prévisions de progression de la demande…

    Vienne: L'appétit pour les transports, notamment aériens, devrait continuer à soutenir la demande mondiale d'or noir en 2024, indique jeudi l'Opep dans...

    jeudi 11 avril 2024 à 15:00

    Le pétrole oscille, entre le risque géopolitique et les stoc…

    New York: Les prix du pétrole hésitaient jeudi, pris entre les feux croisés de facteurs baissiers, comme la hausse des stocks hebdomadaires...

    jeudi 11 avril 2024 à 12:05

    Le pétrole grimpe avec le risque géopolitique malgré les sto…

    Londres: Les prix du pétrole progressaient jeudi, les investisseurs ayant les yeux rivés sur les possibles perturbations de l'approvisionnement en raison de...

    jeudi 11 avril 2024 à 10:35

    ExxonMobil réduit ses activités en France et supprime 677 em…

    Paris: Le géant pétrolier américain ExxonMobil a annoncé jeudi une réduction de ses activités à Port-Jérôme (Normandie), qui "devrait entraîner la suppression...

    mercredi 10 avril 2024 à 20:55

    Le pétrole en hausse malgré le bond des stocks et l'inflatio…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont enregistré un gain, mercredi, la menace d'une escalade entre Iran et Israël l'emportant sur...

    Toute l'actualité du baril et des cours du pétrole

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Jeudi 28 mars 2024 La banque internationale Standard Chartered estime que le resserrement des marchés pétroliers continuera à alimenter la hausse des prix du pétrole et prévoit que le Brent atteindra une moyenne de 94 dollars le baril au cours du deuxième trimestre 2024.

    🔥 Proche-Orient : choc pétrolier possible si la situation venait à se dégrader

    Le mardi 24 octobre 2023

    Paris: Un nouveau choc pétrolier pourrait se produire en cas de dégradation de la situation au Proche-Orient, d'où proviennent un tiers des exportations mondiales d'or noir, a souligné mardi le directeur de l'Agence internationale de l'énergie (AIE), Fatih Birol.

    Lire la suite

    📅 Les dates qui ont vu le pétrole flamber à plus de 100 dollars

    Le jeudi 24 février 2022

    Le prix du baril de pétrole a dépassé les 100 dollars jeudi pour la première fois en plus de sept ans, après que le président russe Vladimir Poutine a annoncé une "opération militaire" en Ukraine. Retour sur les précédents épisodes lors desquels le baril a franchi le seuil symbolique des 100 dollars.

    Lire la suite

    📈 Le conflit au Proche-Orient peut entraîner un choc sur les matières premières

    Le lundi 30 octobre 2023

    Washington: La guerre entre Israël et le Hamas, déclenchée par l'attaque sans précédent du mouvement islamiste palestinien le 7 octobre, pourrait provoquer un nouveau choc de prix sur les matières premières, a alerté lundi la Banque mondiale (BM), dans son dernier rapport qui y est consacré.

    Lire la suite