Menu
A+ A A-

Le pétrole remonte après un commentaire de l'Iran

prix du petrole LondresLondres: Les prix du pétrole se reprenaient mercredi en cours d'échanges européens, alors que l'Iran a indiqué ne pas croire à un accord lors du sommet entre l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et ses partenaires.
Vers 10H00 GMT (12H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en août valait 75,51 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 43 cents par rapport à la clôture de mardi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour juillet, dont c'est le dernier jour de cotation, gagnait également 43 cents à 65,50 dollars.

Cette hausse des cours s'explique par une augmentation "significative" de la production de pétrole de "moins en moins probable", à l'issue du sommet entre l'OPEP et ses partenaires, dont fait partie la Russie, ont jugé les analystes de Commerzbank.

"L'Iran continue de refuser d'approuver une quelconque hausse de la production. Même le compromis d'une augmentation de seulement 300.000 à 600.000 barils par jour a été rejeté par le ministre iranien du Pétrole, M. Zanganeh", ont-ils ajouté.

"Je ne pense pas qu'il y aura d'accord", a ainsi affirmé mardi Bijan Namdar Zanganeh à son arrivée à Vienne avant une réunion du cartel vendredi.

Le ministre a souligné que l'"unanimité" était nécessaire au sein de l'OPEP pour changer de politique de production, et estimé que "les prix élevés du pétrole sont causés par Trump", qui a relancé les sanctions contre le pays en dénonçant l'accord sur le nucléaire iranien.

Selon plusieurs analystes, en cas de désaccord, l'Arabie saoudite et la Russie pourraient décider d'augmenter unilatéralement leur production mais cela signifierait de facto la fin prématurée de l'accord, décidé en 2016 et prévu jusqu'à la fin de l'année, et remettrait en question le devenir de l'OPEP.

La hausse des prix pourrait également s'expliquer par les estimations de la fédération privée American Petroleum Institute (API) qui a fait état mardi "d'une baisse plus importante que prévu (des stocks), à trois millions" de barils, a expliqué Mike van Dulken, analyste pour Accendo Markets.

Les marchés attendaient par ailleurs la publication mercredi des données hebdomadaires de l'Agence américaine d'information sur l'Energie (EIA).

Pour la semaine achevée le 15 juin, les analystes tablent sur une baisse des stocks de brut de 2,5 millions de barils, d'un million pour celles d'essence et 600.000 pour celles de produits distillés (diesel et fioul de chauffage), selon la médiane d'un consensus compilé par Bloomberg.


(c) AFP

Commenter Le pétrole remonte après un commentaire de l'Iran


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 30 octobre 2020 à 21:03

    Les cours du pétrole enregistrent leur pire semaine depuis a…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont fini sur une fausse note vendredi, en conclusion de la pire semaine en cinq...

    vendredi 30 octobre 2020 à 13:53

    Victime du plongeon du baril, ExxonMobil subit une perte

    New York: Le géant américain du pétrole ExxonMobil vient de passer son troisième trimestre de suite dans le rouge à cause d'une...

    vendredi 30 octobre 2020 à 12:28

    Chevron, affecté par la chute du prix du baril, passe dans l…

    New York: La major pétrolière américaine Chevron, affectée par la chute des cours du brut et de ses marges depuis le début...

    vendredi 30 octobre 2020 à 12:18

    Total voit son bénéfice chuter mais se maintient dans le ver…

    Paris: Total a annoncé vendredi être parvenu à rester dans le vert au troisième trimestre malgré la chute des cours du pétrole...

    vendredi 30 octobre 2020 à 12:14

    Les cours du pétrole peinent à finir la semaine sur une bonn…

    Londres: Les prix du pétrole n'arrivaient pas à se maintenir à flot vendredi, en conclusion d'une terrible semaine pour les cours, préoccupés...

    jeudi 29 octobre 2020 à 20:59

    Craintes pour la demande: le pétrole chute encore de plus de…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont encore chuté jeudi pour la deuxième séance consécutive, au plus bas depuis début juin...

    jeudi 29 octobre 2020 à 17:04

    ExxonMobil va supprimer environ 1900 emplois aux Etats-Unis

    Washington: Le pétrolier américain ExxonMobil, affecté par la baisse de la demande et la chute des prix du pétrole en raison de...

    jeudi 29 octobre 2020 à 13:29

    Le pétrole flanche de nouveau devant les inquiétudes sur la …

    Londres: Les cours du pétrole plongeaient jeudi de plus de 5% pour la deuxième séance consécutive, plombés par la propagation rapide du...

    jeudi 29 octobre 2020 à 12:10

    Le pétrole au plus bas depuis quatre mois, peur sur la deman…

    Londres: Les prix du pétrole étaient de nouveau en forte baisse jeudi, touchant un plus bas depuis le 15 juin, alors que...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    En septembre 2020, le prix du pétrole est quasi stable

    Le mercredi 21 octobre 2020 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2020, le prix du pétrole en euros se replie (−8,3 % après +0,3 %). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) augmentent de nouveau (+2,3 % après +2,1 %), du fait des matières premières industrielles dont les prix augmentent pour le cinquième mois consécutif (+1,9 % après +4,4 %) et des prix des matières premières alimentaires qui se redressent (+2,6 % après −0,4 %). Le prix du pétrole se replie En septembre 2020, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) se replie (−8,3 % après +0,3 %)...

    Lire la suite

    'Peak oil'? Le secteur pétrolier se demande si le déclin est irréversible

    Le jeudi 02 juillet 2020 - L'actualité des prix du pétrole

    Paris: La chute des cours du pétrole avec la crise du Covid-19 oblige les entreprises du secteur à revoir la valeur de leur actifs, alors que chefs d'entreprises et experts se demandent désormais si la demande n'a pas entamé un déclin irréversible.

    Lire la suite

    Cours du pétrole: le pire est-il passé?

    Le mercredi 20 mai 2020 - L'actualité des prix du pétrole

    Londres: Le pire est-il passé pour le marché pétrolier? Les cours s'étaient effondrés en mars et avril, la pandémie de coronavirus minant la demande d'or noir alors que l'offre surabondante faisait presque déborder les réserves à travers la planète.

    Lire la suite