Menu
A+ A A-

Le pétrole recule, soumis aux craintes sur le commerce mondial

prix du petrole NYC/Cours de clôtureNYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont reculé vendredi, sous l'effet de craintes grandissantes quant aux conséquences qu'aurait une guerre commerciale entre les Etats-Unis et ses principaux partenaires sur la croissance et la demande.
Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en août, dont c'est le premier jour d'utilisation comme contrat de référence, a fini à 76,79 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 77 cents par rapport à la clôture de jeudi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour le contrat de juillet a cédé 1,23 dollar à 65,81 dollars.

"Au vue des événements sur le front commercial, les courtiers se disent de plus en plus qu'ils ont affaire à un risque de plus en plus élevé de perturbation de la croissance économique américaine et de potentielle récession", a commenté Mike Lynch de SEER.

L'imposition jeudi par les États-Unis d'importantes taxes douanières sur l'acier et l'aluminium importés de l'Union européenne, du Mexique et du Canada, et les ripostes aussitôt promises, a ravivé le spectre d'une guerre commerciale ouverte entre Washington et ses alliés.

Sur la semaine, le cours du WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. a ainsi chuté de 3,23%.

Le recul du pétrole coté à New York a également été accéléré par les chiffres américains sur la production, à de nouveaux sommets.

Les États-Unis ont extrait en moyenne 10,77 millions de barils par jour (mbj) contre 10,73 mbj la semaine précédente, selon les statistiques hebdomadaires de l'Agence amérciaine d'information sur l'énergie (EIA) jeudi. Un record depuis que ces statistiques sont compilées, soit 1983.

Oléoducs


"Le prix du pétrole américain baisse car les marchés pensent que les oléoducs des États-Unis tournent déjà à plein régime", a estimé Stephen Brennock, analyste chez PVM.

L'une des conséquence est le creusement très net de l'écart entre le pétrole coté à Londres et celui coté à New York. La différence entre les deux a atteint vendredi 11,06 soit l'écart le plus élevé à la clôture depuis début 2015.

Pourtant, contrairement aux attentes des analystes, les réserves de brut des États-Unis ont reculé la semaine dernière, selon les chiffres de l'EIA jeudi.

"Les stocks de brut ont fait face à la fois à une baisse des importations, une hausse des exportations et une activité élevée des raffineries", a détaillé Sukrit Vijayakar, analyste chez Trifecta Consultants.

Quant au Brent, référence du pétrole dans le reste du monde, les acteurs du marché attendent d'en savoir plus sur l'avenir de l'accord de limitation de la production qui unit l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) à dix autres pays, dans le but affiché de faire remonter les prix.

L'Arabie saoudite et la Russie ont signalé en fin de semaine dernière envisager de relever leur production, une piste qui sera explorée lors de la prochaine réunion de l'OPEP fin juin à Vienne.

"Si la hausse de production proposée se limite à un demi-million de barils par jour, comme c'est le plus probable, les participants à l'accord (producteurs OPEP et non-OPEP) devraient l'accepter sans problème", ont estimé les analystes de Energy Aspects.

Publié chaque vendredi, le rapport hebdomadaire sur le nombre hebdomadaire de puits de pétrole actifs aux États-Unis, un indicateur avancé de la production américaine, a été plutôt neutre.

Le nombre de puits actifs a avancé de deux unités à 861 puits.


(c) AFP

Commenter Le pétrole recule, soumis aux craintes sur le commerce mondial


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mardi 28 juin 2022 à 12:14

    Le pétrole monte après de nouvelles restriction de l'approvi…

    Londres: Les prix du pétrole consolidaient leur hausse mardi, soutenus par de nouvelles de restrictions de l'approvisionnement en or noir venant de...

    mardi 28 juin 2022 à 11:42

    Le G7 convient d'étudier le plafonnement du prix du pétrole …

    Allemagne: Les dirigeants du G7 sont convenus d'étudier la possibilité de plafonner les prix des importations de pétrole et de gaz russes...

    lundi 27 juin 2022 à 22:08

    L'idée d'un ralentissement économique digérée, le pétrole re…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont confirmé leur inflexion à la hausse lundi, sur un marché désormais habitué à l'idée...

    lundi 27 juin 2022 à 20:45

    Pétrole: la France appelle à produire plus de 'manière excep…

    Château d'elmau: La France a appelé lundi les pays producteurs de pétrole à augmenter leur production de "manière exceptionnelle" et plaidé pour...

    lundi 27 juin 2022 à 15:00

    ⛽️ Les prix des carburants baissent légèrement

    Paris: Les prix des carburants routiers Français ont baissé légèrement la semaine passée. Pour sa part, la moyenne des cours du pétrole Brent daté sur la...

    lundi 27 juin 2022 à 13:46

    La France plaide pour un retour de l'Iran et du Venezuela su…

    Schloss elmau: La France souhaite que l'Iran et le Venezuela, soumis à des sanctions internationales, puissent revenir sur les marchés pétroliers afin...

    lundi 27 juin 2022 à 12:24

    Le pétrole hésite pendant le sommet du G7

    Londres: Les prix du pétrole oscillaient entre gains et pertes, sans direction claire après l'annonce des pays du G7 réunis en sommet...

    dimanche 26 juin 2022 à 00:25

    Le G7 réfléchit aux moyens de plafonner les prix du pétrole …

    Schloss elmau: Les dirigeants des pays du G7 tiennent des discussions "très constructives" sur un éventuel plafonnement des prix du pétrole russe...

    vendredi 24 juin 2022 à 21:28

    Le pétrole se reprend, entre inquiétudes pour l'offre et cra…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont conclu en hausse vendredi après les baisses des derniers jours, tiraillés entre les inquiétudes...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Lundi 27 juin 2022 Les prix du pétrole WTI et Brent sont en passent de connaître une perte en juin, une première sur un mois depuis novembre.

    📈 En mai 2022, le prix du pétrole rebondit

    Le mercredi 22 juin 2022 - Analyses des prix du pétrole

    En mai 2022, le prix du pétrole en euros repart à la hausse (+10,6 % après −9,2 % en avril).Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se replient pour la première fois depuis novembre 2021 (−3,7 % après +1,7 %), sous l'effet du net recul de ceux des matières premières industrielles (−9,1 % après −1,7 %). Les prix des matières premières alimentaires, pour leur part, ralentissent (+1,1 % après +5,1 %). Le augmente à nouveau très fortement En mai 2022, le prix en dollars du baril de pétrole brut de la mer du Nord...

    Lire la suite

    📊 Historique des prix du pétrole

    Le vendredi 17 juin 2022 - Analyses des prix du pétrole

    Dans le cadre de l'invasion de l'Ukraine par la Russie le prix du pétrole, corrigé de l'inflation, a atteint son plus haut niveau depuis sept ans. La Russie est l'un des plus grands producteurs de pétrole brut au monde, et de nombreux pays ont annoncé une interdiction des importations de pétrole russe dans le cadre de la guerre. Cela a entraîné des incertitudes en matière d'approvisionnement et, par conséquent, une hausse des prix. Comment la hausse des prix se compare-t-elle aux événements politiques et économiques précédents ? Examinons les prix historiques...

    Lire la suite

    📅 Les dates qui ont vu le pétrole flamber à plus de 100 dollars

    Le jeudi 24 février 2022 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a dépassé les 100 dollars jeudi pour la première fois en plus de sept ans, après que le président russe Vladimir Poutine a annoncé une "opération militaire" en Ukraine. Retour sur les précédents épisodes lors desquels le baril a franchi le seuil symbolique des 100 dollars.

    Lire la suite