Menu
A+ A A-

Le pétrole new-yorkais termine au plus haut depuis juillet 2015

prix du petrole NYC/Cours de clôtureNYC/Cours de clôture: Le pétrole coté à New York et à londres a terminé en forte hausse mercredi, profitant d'une baisse hebdomadaire des réserves de brut aux Etats-Unis, malgré un troisième record de suite de sa production.
Le baril de light sweet crude (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en janvier, référence américaine du brut, a avancé de 1,19 dollar pour clôturer à 58,02 dollars sur le New York Mercantile Exchange, à un nouveau plus haut depuis le 1er juillet 2015.

Sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en janvier a avancé de 75 cents pour finir à 63,32 dollars. Cela reste en dessous de son précédent plus haut en deux ans et demi à 64,27 dollars, atteint le 6 novembre.

Lors de la semaine achevée le 17 novembre, les réserves commerciales de brut aux Etats-Unis ont diminué de 1,9 million de barils après deux semaines de suite de progression surprise des stocks, a indiqué mercredi le département américain de l'Energie (DoE).

"Ce recul n'est pas spectaculaire mais il s'accompagne d'une baisse robuste de 1,9 millions de baril des stocks sur le terminal pétrolier de Cushing", a observé Bart Melek, de TD Securities.

Le terminal de Cushing (Oklahoma, sud) est très surveillé par les investisseurs car il sert de référence à la cotation du baril de pétrole WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. à New York.

A la veille d'une fermeture des marchés jeudi pour la célébration de Thanksgiving, les acteurs du marché anticipaient également la reconduction d'un accord entre les membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et leurs principaux partenaires, dont la Russie.

Réunion de six ministres


Cet accord vise à réduire la production de brut de ces pays en vue d'écouler les stocks disponibles et ainsi faire remonter les prix.

Actuellement en vigueur jusqu'à mars 2018, il pourrait être prolongé à l'issue d'une conférence à Vienne le 30 novembre.

"Le Venezuela a affirmé que six ministres de l'OPEP ont prévu de discuter mercredi des coupes nécessaires à un accord", a expliqué M. Melek.

"Les marchés sont optimistes, d'autant que ces pays ont respecté décemment leurs engagements jusqu'à présent, ce qui n'a pas toujours été le cas", a affirmé Kyle Cooper, de IAF Advisors.

Les investisseurs ont en revanche semblé faire peu de cas du troisième record d'affilée atteint dans la production hebdomadaire de brut américain.

"La progression est faible par rapport à la semaine dernière (de 9,65 millions de barils par jour à 9,66 mpj). Surtout, les exportations ont progressé et les importations ont baissé", ce qui offre des débouchés à l'offre américaine, le pétrole américain étant moins cher que le pétrole londonien, a analysé M. Melek.

Une des conséquences de cette attractivité accrue du pétrole américain est la réduction plus marquée de l'écart entre le WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. et le Brent.

Les investisseurs notaient par ailleurs que la diminution de cet écart était aussi liée aux inquiétudes liées à la fermeture de l'oléoduc Keystone après une fuite de pétrole aux Etats-Unis.

"Cet oléoduc transporte 590.000 barils par jour entre les sables bitumineux du Canada et le Midwest. L'opérateur a annoncé qu'il réduirait ses expéditions de 85% jusqu'à la fin novembre", a indiqué Commerzbank précisant que ces expéditions étaient principalement envoyées vers la plate-forme de stockage de Cushing.


(c) AFP

Commenter Le pétrole new-yorkais termine au plus haut depuis juillet 2015


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 14 avril 2021 à 21:52

    Le pétrole décolle après un repli des stocks américains, sig…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole sont montés en flèche après une diminution plus forte qu'attendu des stocks de brut aux...

    mercredi 14 avril 2021 à 17:40

    🛢️ USA: les stocks de pétrole brut chutent plus que prévu, r…

    New York: Les réserves commerciales de pétrole brut aux Etats-Unis ont reculé pour la troisième semaine consécutive, et davantage que les anticipations...

    mercredi 14 avril 2021 à 16:56

    Le pétrole décolle après une chute des stocks de brut aux Et…

    Londres: Les prix du pétrole accéléraient mercredi après une baisse plus forte qu'attendu des stocks de brut aux États-Unis, signal positif pour...

    mercredi 14 avril 2021 à 11:54

    Le pétrole soutenu par des prévisions encourageantes pour la…

    Londres: Les prix du pétrole étaient en hausse mercredi, portés par des données encourageantes pour la demande d'or noir partagées par l'Opep...

    mercredi 14 avril 2021 à 11:27

    L'AIE plus optimiste pour la demande de pétrole

    Londres: Le déploiement des vaccins contre le COVID-19 favorise la reprise de la demande mondiale de pétrole, a déclaré mercredi l'Agence internationale...

    mardi 13 avril 2021 à 21:23

    Le pétrole profite de négociations difficiles avec l'Iran av…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont terminé en hausse mardi, avant l'état des stocks américains qui sera publié mercredi, bénéficiant...

    mardi 13 avril 2021 à 15:20

    L'Opep prévoit une hausse de la demande de pétrole en 2021

    Paris: L'Opep s'est montrée un peu plus optimiste mardi pour la demande mondiale de pétrole cette année, sur fond de reprise économique...

    mardi 13 avril 2021 à 11:50

    Le pétrole profite de négociations difficiles avec l'Iran

    Londres: Les prix du pétrole poursuivaient mardi leur hausse amorcée la veille, bénéficiant d'indicateurs chinois favorables et de l'absence de progrès dans...

    lundi 12 avril 2021 à 21:16

    Le pétrole commence la semaine par une avancée timide

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont entamé la semaine en petite hausse lundi, les investisseurs revenant à leur principal sujet...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Vendredi 26 mars 2021 Les pétrolières bénéficient de l'impact sur les cours du brut du blocage prolongé du canal de Suez: Chevron prend 0,72% et Exxon Mobil 1,38%.

    En décembre 2020, le prix du pétrole accélère

    Le mardi 26 janvier 2021 - Analyses des prix du pétrole

    En décembre 2020, le prix du pétrole en euros accélère (+13,9 % après +5,6 % en novembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +2,4 %), du fait de ceux des matières premières industrielles (+8,9 % après +3,9 %). En revanche, les prix des matières premières alimentaires se replient (−1,5 % après +0,7 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En décembre 2020, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) accélère (+13,9 % après +5,6 % en novembre), s’établissant à 41,1 € en...

    Lire la suite

    Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2020

    Le mardi 12 janvier 2021 - Analyses des prix du pétrole

    Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2020.

    Lire la suite

    Cours du pétrole: le pire est-il passé?

    Le mercredi 20 mai 2020 - L'actualité des prix du pétrole

    Londres: Le pire est-il passé pour le marché pétrolier? Les cours s'étaient effondrés en mars et avril, la pandémie de coronavirus minant la demande d'or noir alors que l'offre surabondante faisait presque déborder les réserves à travers la planète.

    Lire la suite