Menu
A+ A A-

Le pétrole new-yorkais termine au plus haut depuis juillet 2015

prix du petrole NYC/Cours de clôtureNYC/Cours de clôture: Le pétrole coté à New York et à londres a terminé en forte hausse mercredi, profitant d'une baisse hebdomadaire des réserves de brut aux Etats-Unis, malgré un troisième record de suite de sa production.
Le baril de light sweet crude (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en janvier, référence américaine du brut, a avancé de 1,19 dollar pour clôturer à 58,02 dollars sur le New York Mercantile Exchange, à un nouveau plus haut depuis le 1er juillet 2015.

Sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en janvier a avancé de 75 cents pour finir à 63,32 dollars. Cela reste en dessous de son précédent plus haut en deux ans et demi à 64,27 dollars, atteint le 6 novembre.

Lors de la semaine achevée le 17 novembre, les réserves commerciales de brut aux Etats-Unis ont diminué de 1,9 million de barils après deux semaines de suite de progression surprise des stocks, a indiqué mercredi le département américain de l'Energie (DoE).

"Ce recul n'est pas spectaculaire mais il s'accompagne d'une baisse robuste de 1,9 millions de baril des stocks sur le terminal pétrolier de Cushing", a observé Bart Melek, de TD Securities.

Le terminal de Cushing (Oklahoma, sud) est très surveillé par les investisseurs car il sert de référence à la cotation du baril de pétrole WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. à New York.

A la veille d'une fermeture des marchés jeudi pour la célébration de Thanksgiving, les acteurs du marché anticipaient également la reconduction d'un accord entre les membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et leurs principaux partenaires, dont la Russie.

Réunion de six ministres


Cet accord vise à réduire la production de brut de ces pays en vue d'écouler les stocks disponibles et ainsi faire remonter les prix.

Actuellement en vigueur jusqu'à mars 2018, il pourrait être prolongé à l'issue d'une conférence à Vienne le 30 novembre.

"Le Venezuela a affirmé que six ministres de l'OPEP ont prévu de discuter mercredi des coupes nécessaires à un accord", a expliqué M. Melek.

"Les marchés sont optimistes, d'autant que ces pays ont respecté décemment leurs engagements jusqu'à présent, ce qui n'a pas toujours été le cas", a affirmé Kyle Cooper, de IAF Advisors.

Les investisseurs ont en revanche semblé faire peu de cas du troisième record d'affilée atteint dans la production hebdomadaire de brut américain.

"La progression est faible par rapport à la semaine dernière (de 9,65 millions de barils par jour à 9,66 mpj). Surtout, les exportations ont progressé et les importations ont baissé", ce qui offre des débouchés à l'offre américaine, le pétrole américain étant moins cher que le pétrole londonien, a analysé M. Melek.

Une des conséquences de cette attractivité accrue du pétrole américain est la réduction plus marquée de l'écart entre le WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. et le Brent.

Les investisseurs notaient par ailleurs que la diminution de cet écart était aussi liée aux inquiétudes liées à la fermeture de l'oléoduc Keystone après une fuite de pétrole aux Etats-Unis.

"Cet oléoduc transporte 590.000 barils par jour entre les sables bitumineux du Canada et le Midwest. L'opérateur a annoncé qu'il réduirait ses expéditions de 85% jusqu'à la fin novembre", a indiqué Commerzbank précisant que ces expéditions étaient principalement envoyées vers la plate-forme de stockage de Cushing.


(c) AFP

Commenter Le pétrole new-yorkais termine au plus haut depuis juillet 2015


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 22 février 2019 à 12:08

    Le pétrole rebondit, pris entre l'Opep et les Etats-Unis

    Londres: Les prix du pétrole remontaient vendredi en cours d'échanges européens alors que le marché peinait à trouver un équilibre entre une...

    vendredi 22 février 2019 à 04:38

    Le pétrole continue de reculer en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole continuaient de reculer vendredi en Asie, plombés par une hausse plus forte que prévue des réserves américaines...

    jeudi 21 février 2019 à 21:32

    Le pétrole recule légèrement, la production américaine à un …

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont légèrement reculé jeudi, dans le sillage d'un rapport américain montrant que la production a...

    jeudi 21 février 2019 à 17:43

    USA: la production américaine de brut atteint un nouveau rec…

    New York: La production américaine de pétrole brut a atteint un nouveau record à 12 millions de barils par jour, et les...

    jeudi 21 février 2019 à 15:39

    OPEP+ respecte des coupes de production pétrolière à 83% en …

    OPEP: Un Comité technique qui surveille la mise en œuvre des coupes de production OPEP/non-OPEP a constaté que les alliés ont obtenu...

    jeudi 21 février 2019 à 12:31

    Le pétrole en légère hausse avant les stocks américains

    Londres: Les prix du pétrole montaient un peu jeudi en cours d'échanges européens avant la publication hebdomadaire des réserves américaines, dans un...

    mercredi 20 février 2019 à 21:40

    Le pétrole grimpe avec la perspective d'une baisse de l'offr…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont atteint un nouveau plus haut en trois mois mercredi au moment où l'offre mondiale...

    mercredi 20 février 2019 à 15:40

    TransCanada relance Keystone

    Oléoduc: TransCanada a redémarré une section de son oléoduc Keystone qui avait été fermée après une fuite d'environ 43 barils de brut...

    mercredi 20 février 2019 à 12:24

    Le pétrole recule, le risque d'une demande affaiblie persist…

    Londres: Les prix du pétrole reculaient mercredi en cours d'échanges européens mais restaient à des niveaux élevés alors que l'affaiblissement de l'économie...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 19 février 2019 Le prix du pétrole Brent devrait se négocier entre 50 et 70 dollars le baril d'ici 2024, avec des prix "ancrés" autour de 60 dollars, selon un nouveau rapport de la Banque américaine Merrill Lynch..

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite

    Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2018

    Le mardi 29 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2018.

    Lire la suite

    En décembre 2018, le prix du pétrole chute de nouveau

    Le jeudi 24 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En décembre 2018, le prix du pétrole en euros chute de nouveau (−12,0 % après -19,3 % en novembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se replient (−2,3 % après +0,0 %), à l’instar de ceux des matières industrielles (−2,6 % après −0,5 %) et des matières alimentaires (−2,1 % après +0,6 %). Le prix du pétrole diminue En décembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit sa chute (−12,0 % après -19,3 %), à 50,1 € en moyenne par baril. La baisse est...

    Lire la suite