Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole en légère baisse, stocks records aux Etats-Unis

prix du petrole NYC/Cours de clôtureNYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en légère baisse mercredi, réussissant à résister à un bond des stocks américains de brut à un niveau record.
Le prix du baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.), référence américaine du brut, a reculé de 20 cents à 48,04 dollars sur le contrat pour livraison en mai, dont c'était le premier jour comme cours de référence au New York Mercantile Exchange (Nymex).

A Londres, le cours du baril de Brent de la mer du Nord a reculé de 32 cents à 50,64 dollars sur le contrat pour livraison en mai à l'Intercontinental Exchange (ICE).

"Il y a des investisseurs spéculatifs qui regardent ce marché et qui estiment qu'il a un peu trop baissé", a avancé Bob Yawger de Mizuho Securities USA.

Ces opérateurs ont cherché à profiter de bonnes affaires, les cours à New York ayant subi une baisse de plus de 11% depuis début mars. En passant à l'achat, ils ont apporté un peu de soutien aux prix, pénalisés par ailleurs par l'abondance des stocks américains.

Les réserves commerciales de brut aux Etats-Unis sont en effet reparties à la hausse au cours de la semaine achevée le 17 mars, progressant de 5 millions de barils, soit plus que prévu, selon les chiffres publiés mercredi par le département de l'Energie (DoE).

"Tout dans ces chiffres pousse à la baisse" a commenté Bob Yawger relevant que les stocks de brut ont battu un nouveau record, tout comme ceux du terminal pétrolier de Cushing (Oklahoma, sud), qui servent de référence à la cotation à New York.

Hausse de la production américaine


Certes, les réserves d'essence ont reculé, tout comme celles de produits distillés (fioul de chauffage, gazole), mais "les chiffres du brut sont tellement négatifs que ça ne compte pas vraiment", a jugé M. Yawger.

La production américaine a de nouveau enregistré une hausse hebdomadaire, les extractions de pétrole de schiste aux Etats-Unis se reprenant depuis l'automne à la faveur d'un prix du baril plus élevé.

"Les marchés continuent de s'inquiéter d'une augmentation de la production de pétrole non-conventionnel, particulièrement de pétrole de schiste américain", a rappelé Bart Melek de TD Securities.

Cette abondance de brut aux Etats-Unis met à mal la baisse des extractions réalisée depuis le début de l'année par l'OPEP et d'autres pays, dont la Russie, et pose surtout la question d'une éventuelle prolongation des accords de limitation de l'offre conclus par ces pays.

L'Arabie saoudite, qui en avait été le principal artisan, ne semble pas prête à supporter seule cet effort et paraît vouloir poser comme condition un engagement fort des autres pays.

"L'OPEP pourra se consoler: si les prix retombent vers le niveau des 45 dollars, le pétrole de schiste américain devient moins rentable, et le manque de confiance des banques à ce niveau là pourrait limiter la reprise de l'industrie américaine du schiste", a commenté Enrico Chiorando, analyste chez Love Energy.

Autre facteur noircissant le tableau, "la possibilité que les Etats-Unis aient du mal à faire passer leur programme en faveur de la croissance avec les incertitudes entourant l'abrogation et le remplacement de l'Obamacare", a relevé Bart Melek.

Cette réforme de l'assurance-maladie est en effet perçue comme un préalable nécessaire avant toute adoption des baisses d'impôts et des dépenses d'infrastructures promises par le président américain Donald Trump afin de faire accélérer la croissance.

Ces doutes pèsent sur les marchés d'actions et "sur les perspectives de demande", provoquant "certainement une baisse de l'appétit pour le risque", a expliqué M. Melek.

(c) AFP

Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 13 juillet 2018 à 22:15

Le pétrole monte mais n'évite pas une lourde chute hebdomada…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont un peu avancé vendredi, tentant, en vain, de limiter le net recul hebdomadaire observé...

vendredi 13 juillet 2018 à 16:21

Le pétrole se stabilise, le marché hésite

Londres: Les cours du pétrole se stabilisaient vendredi dans un marché indécis entre tensions commerciales et risques de perturbation de l'offre, notamment...

vendredi 13 juillet 2018 à 12:29

Le pétrole recule, le marché s'inquiète de la demande mondia…

Londres: Les prix du pétrole baissaient vendredi alors que les investisseurs s'inquiètent de la guerre commerciale entre la Chine et les Etats-Unis...

vendredi 13 juillet 2018 à 05:23

Le pétrole recule en Asie

Singapour: Les cours du pétrole reculaient vendredi en Asie, dans un contexte d'inquiétudes sur la guerre commerciale entre la Chine et les...

jeudi 12 juillet 2018 à 21:48

Le pétrole se reprend timidement après un plongeon la veille

NYC/Cours de clôture: Le cours du pétrole londonien s'est repris jeudi tandis que le cours new-yorkais a encore peiné, au lendemain d'un...

jeudi 12 juillet 2018 à 18:24

Washington demande à l'ONU l'arrêt des exportations de pétro…

Nations unies: Les Etats-Unis ont demandé jeudi à l'ONU l'arrêt de toute nouvelle exportation de pétrole vers la Corée du Nord, se basant...

jeudi 12 juillet 2018 à 17:35

Libye: réouverture d'un des principaux champs pétroliers du …

Tripoli: La Compagnie nationale libyenne de pétrole (NOC) a annoncé jeudi la réouverture d'un des principaux champs pétroliers du sud-ouest du pays...

jeudi 12 juillet 2018 à 16:56

Haïti: le FMI suggère une suppression progressive des subven…

Washington: Le Fonds monétaire international (FMI) a suggéré jeudi que les autorités d'Haïti suppriment de manière plus progressive les subventions sur les...

jeudi 12 juillet 2018 à 16:12

Le pétrole remonte, l'AIE nourrit les inquiétudes sur l'offr…

Londres: Les cours du pétrole rebondissaient légèrement jeudi en cours d'échanges européens après leurs pertes marquées de la veille alors que l'Agence...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En avril 2018, le prix du pétrole accélère vivement

Le jeudi 24 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En avril 2018, le prix du pétrole en euros accélère vivement (+9,8 % après +1,4 % en mars). Les prix en euros des autres matières premières importées rebondissent légèrement (+0,3 % après −1,4 %). Le prix du pétrole accélère En avril 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère fortement (+9,8 % après +1,4 % en février), à 59 € en moyenne par baril, sous l'effet d'une demande vigoureuse et de tensions géopolitiques. La hausse d'avril est un peu moins marquée en dollars (+9,0 % après +1,3...

Lire la suite

En mars 2018, le prix du pétrole augmente un peu

Le jeudi 10 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mars 2018, le prix du pétrole en euros augmente modérément (+1,4 % après −6,6 % en février). Les prix en euros des autres matières premières importées se replient (−1,4 % après +0,3 %). Le prix du pétrole augmente modérément En mars 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente un peu (+1,4 % après −6,6 % en février), à 54 € en moyenne par baril. La hausse de mars est à peine moins marquée en dollars (+1,3 % après −5,4 %). Cours du pétrole mars 2018 (Brent)

Lire la suite

Perspectives du prix du pétrole

Le mardi 24 avril 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Le graphique montre les prix du pétrole brut (Brent et WTI) auxquels les acheteurs et les vendeurs du New York Mercantile Exchange ont convenu d'acheter ou de vendre du pétrole à un moment donné dans le futur. Ce sont les soi-disant contrats à terme et reflètent les attentes des participants au marché.

Lire la suite