Menu
A+ A A-

Le pétrole finit en baisse, l'espoir d'un accord de l'Opep à Alger s'envolant

prix du petrole NYC/Cours de clôtureNYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont fini en nette baisse mardi, les chances d'un gel de la production par les membres de l'organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) lors d'une réunion à Alger diminuant.
Le cours du baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.), référence américaine du brut, a perdu 1,26 dollar à 44,67 dollars sur le contrat pour livraison en novembre au New York Mercantile Exchange (Nymex).

A Londres, le prix du baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en novembre, a également reculé, de 1,38 dollar à 45,97 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE).

Avant même la tenue d'une réunion informelle mercredi en marge d'un forum de l'énergie à Alger, les investisseurs ont vu douchés leurs espoirs d'une entente entre les membres de l'OPEP sur un moyen de faire remonter le prix du baril, bas depuis mi-2014.

"La rhétorique utilisée par l'Iran ou par les Saoudiens n'est pas du tout en faveur d'un gel et encore moins d'une réduction de la production", a expliqué Matt Smith de Clipperdata.


- Iran et Arabie saoudite

"Parvenir à un accord en deux jours ne figure pas sur notre agenda", a déclaré mardi le ministre iranien du Pétrole Bijan Namdar Zanganeh à Alger, avant d'ajouter ne pas être prêt à geler la production à ses niveaux actuels.

Le pays, qui a recommencé à exporter des barils après la levée des sanctions internationales en 2015, veut retrouver ses niveaux de production de 4 millions de barils par jour (mbj), a affirmé Bijan Namdar Zanganeh.

De son côté, l'Arabie saoudite, même si elle s'est dit optimiste sur les chances d'arriver à une "vision commune", a sous-entendu que le marché était déjà sur la voie d'un rééquilibrage sans avoir nécessairement besoin d'une intervention.

De plus, le royaume se prépare à "une période prolongée de prix du pétrole bas, et a réduit les salaires des fonctionnaires de 20%", ont indiqué les analystes de Commerzbank dans une note.

Dans ce contexte, les investisseurs craignent la réédition du scénario de Doha en avril, quand des négociations avaient échoué à cause de la mésentente entre l'Iran et l'Arabie saoudite, les deux puissances régionales rivales.

La possibilité d'un consensus s'est lézardée un peu plus après les déclarations du Nigeria, géant pétrolier d'Afrique, qui a souhaité être exonéré d'un éventuel gel de la production en cas d'accord. "Nous avons besoin d'argent", a plaidé Emmanuel Ibe Kachikwu, le secrétaire d'Etat nigérian pour le Pétrole.

Depuis le début de l'année, la production du Nigeria a fortement baissé à la suite d'attaques sur des oléoducs par des groupes rebelles.

Autre facteur pénalisant, le dollar s'est renforcé à la suite du débat présidentiel américain face à la plupart des devises.

Le pétrole, libellé en monnaie américaine, souffre généralement d'une hausse du cours du billet vert qui le rend plus onéreux pour les acheteurs utilisant d'autres monnaies.

(c) AFP

Commenter Le pétrole finit en baisse, l'espoir d'un accord de l'Opep à Alger s'envolant


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mardi 23 juillet 2019 à 15:27

    Les prix du pétrole en baisse sur fond de tensions commercia…

    Londres: Les prix du pétrole baissaient légèrement mardi en cours d'échanges européens, après avoir été stables une bonne partie de la journée...

    mardi 23 juillet 2019 à 12:23

    Le pétrole se stabilise malgré les tensions avec l'Iran

    Londres: Les prix du pétrole se stabilisaient mardi matin, alors que les tensions dans le détroit d'Ormuz restaient élevées.

    lundi 22 juillet 2019 à 21:14

    La montée des tensions dans le Golfe persique fait grimper l…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont terminé en hausse lundi, soutenus par la montée des tensions dans le détroit d'Ormuz...

    lundi 22 juillet 2019 à 16:06

    Perspectives en berne pour les cours du pétrole

    Londres: Le sentiment s'est brutalement détérioré ces derniers jours sur le marché pétrolier, où fonds spéculatifs, producteurs et traders adoptent une position...

    lundi 22 juillet 2019 à 14:44

    BP s'associe à Bunge dans les biocarburants au Brésil

    Londres: Le géant britannique des hydrocarbures BP a annoncé lundi se renforcer dans le marché des biocarburants au travers d'une co-entreprise au...

    lundi 22 juillet 2019 à 12:41

    Les prix des carburants toujours en hausse

    Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont augmenté dans leur globalité la semaine dernière, avec une hausse plus marquée pour le...

    lundi 22 juillet 2019 à 12:06

    Le pétrole grimpe après l'accroissement des tensions avec l…

    Londres: Les prix du pétrole grimpaient lundi, aidés par les tensions avec l'Iran, dans un marché qui reste cependant prudent du fait...

    dimanche 21 juillet 2019 à 18:16

    Libye: arrêt des exportations depuis un terminal pétrolier (…

    Tripoli: La Compagnie nationale libyenne de pétrole (NOC) a annoncé l'arrêt des exportations depuis le terminal pétrolier de Zawiya (ouest), après la...

    samedi 20 juillet 2019 à 16:55

    L'Iran sourd aux appels à libérer un pétrolier battant pavil…

    Londres: L'Iran restait samedi sourd aux multiples appels à libérer un pétrolier battant pavillon britannique arraisonné dans le détroit d'Ormuz, le Royaume-Uni...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mercredi 10 juillet 2019 Lors de la semaine achevée le 5 juillet, les réserves commerciales de brut ont baissé de 9,5 millions de barils pour s'établir à 459,00 millions, là où les analystes interrogés par l'agence Bloomberg anticipaient un repli de 2,9 millions de barils.

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite