Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole finit en baisse, l'espoir d'un accord de l'Opep à Alger s'envolant

prix du petrole NYC/Cours de clôtureNYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont fini en nette baisse mardi, les chances d'un gel de la production par les membres de l'organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) lors d'une réunion à Alger diminuant.
Le cours du baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.), référence américaine du brut, a perdu 1,26 dollar à 44,67 dollars sur le contrat pour livraison en novembre au New York Mercantile Exchange (Nymex).

A Londres, le prix du baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en novembre, a également reculé, de 1,38 dollar à 45,97 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE).

Avant même la tenue d'une réunion informelle mercredi en marge d'un forum de l'énergie à Alger, les investisseurs ont vu douchés leurs espoirs d'une entente entre les membres de l'OPEP sur un moyen de faire remonter le prix du baril, bas depuis mi-2014.

"La rhétorique utilisée par l'Iran ou par les Saoudiens n'est pas du tout en faveur d'un gel et encore moins d'une réduction de la production", a expliqué Matt Smith de Clipperdata.


- Iran et Arabie saoudite

"Parvenir à un accord en deux jours ne figure pas sur notre agenda", a déclaré mardi le ministre iranien du Pétrole Bijan Namdar Zanganeh à Alger, avant d'ajouter ne pas être prêt à geler la production à ses niveaux actuels.

Le pays, qui a recommencé à exporter des barils après la levée des sanctions internationales en 2015, veut retrouver ses niveaux de production de 4 millions de barils par jour (mbj), a affirmé Bijan Namdar Zanganeh.

De son côté, l'Arabie saoudite, même si elle s'est dit optimiste sur les chances d'arriver à une "vision commune", a sous-entendu que le marché était déjà sur la voie d'un rééquilibrage sans avoir nécessairement besoin d'une intervention.

De plus, le royaume se prépare à "une période prolongée de prix du pétrole bas, et a réduit les salaires des fonctionnaires de 20%", ont indiqué les analystes de Commerzbank dans une note.

Dans ce contexte, les investisseurs craignent la réédition du scénario de Doha en avril, quand des négociations avaient échoué à cause de la mésentente entre l'Iran et l'Arabie saoudite, les deux puissances régionales rivales.

La possibilité d'un consensus s'est lézardée un peu plus après les déclarations du Nigeria, géant pétrolier d'Afrique, qui a souhaité être exonéré d'un éventuel gel de la production en cas d'accord. "Nous avons besoin d'argent", a plaidé Emmanuel Ibe Kachikwu, le secrétaire d'Etat nigérian pour le Pétrole.

Depuis le début de l'année, la production du Nigeria a fortement baissé à la suite d'attaques sur des oléoducs par des groupes rebelles.

Autre facteur pénalisant, le dollar s'est renforcé à la suite du débat présidentiel américain face à la plupart des devises.

Le pétrole, libellé en monnaie américaine, souffre généralement d'une hausse du cours du billet vert qui le rend plus onéreux pour les acheteurs utilisant d'autres monnaies.

(c) AFP

Les dernières actualités des prix du pétrole

lundi 12 novembre 2018 à 22:55

Le pétrole en petite baisse, partagé entre Ryad et Washingto…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en petite baisse lundi, applaudissant d'abord la volonté saoudienne de réduire sa production...

lundi 12 novembre 2018 à 17:29

Les prix des carburants baissent fortement en France

Paris: Les prix des carburants automobiles vendus dans les stations-service françaises ont tous fortement baissé la semaine dernière, dans le sillage des...

lundi 12 novembre 2018 à 16:27

Prix des carburants: réunion à Matignon avant une mobilisati…

Paris: Une partie du gouvernement s'est réunie lundi à Matignon pour finaliser les mesures d'"accompagnement" de la hausse des prix et des...

lundi 12 novembre 2018 à 16:19

Le pétrole remonte, l'Arabie saoudite promet des baisses de …

Londres: Les cours du pétrole remontaient lundi alors que l'Arabie saoudite a affirmé qu'elle réduirait sa production dès décembre et a défendu...

lundi 12 novembre 2018 à 15:57

Nigeria: l'agence anti-corruption veut extrader une ex-minis…

Abuja: Le patron de l'agence anti-corruption du Nigeria a annoncé lundi son intention de faire extrader l'ex-ministre du Pétrole, estimant trop lente...

lundi 12 novembre 2018 à 12:32

Ryad réclame une baisse de production de pétrole d'un millio…

Abou Dhabi (Emirats arabes unis): L'Arabie saoudite a estimé lundi indispensable de réduire la production mondiale de pétrole d'un million de barils...

lundi 12 novembre 2018 à 12:27

Le pétrole dopé par les promesses de l'Arabie saoudite

Londres: Les prix du pétrole remontaient lundi en cours d'échanges européens après leur plongeon de la semaine dernière, soutenus par les promesses...

lundi 12 novembre 2018 à 11:09

Prix des carburants: "inquiétude" du gouvernement …

Paris: Le gouvernement "craint" pour "la sécurité des personnes" lors des mobilisations du 17 novembre contre la hausse du prix des carburants...

lundi 12 novembre 2018 à 10:37

La production mondiale de pétrole doit être réduite d'un mil…

Abou Dhabi (Emirats arabes unis): Le ministre saoudien de l'Energie Khaled al-Faleh a déclaré lundi qu'une analyse technique montrait la nécessité de...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

Lire la suite

Le Petro, nouvelle crypto-monnaie du Venezuela indexée sur le pétrole, a-t-il un futur ?

Le lundi 15 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

Connu depuis l’antiquité, le pétrole a soutenu, avec ses dérivés gaziers notamment, la révolution industrielle du 19e siècle pour s’imposer au milieu du 20e siècle comme la première source énergétique devant le charbon. La très grosse industrie des hydrocarbures sur laquelle reposent l’économie de pays entiers et des entreprises parmi les plus florissantes du monde est difficile de transformations.

Lire la suite

Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

Le mercredi 10 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

Lire la suite