Menu
A+ A A-

Le pétrole plonge après une déception sur le recul des stocks américains

prix du petrole New YorkNew York: Les cours du pétrole ont replongé jeudi en clôture, le marché exprimant toute sa déception devant un recul des stocks de brut américains bien plus faible que prévu, attisant les craintes que les excédents tardent à se tasser.
Le cours du baril de référence (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en août, qui avait débuté en hausse dans l'espoir de chiffres très favorables aux Etats-Unis, a finalement chuté de 2,29 dollars à 45,14 dollars sur le New York Mercantile Exchange, au plus bas depuis près de deux mois.

A Londres le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en septembre a perdu 2,40 dollars à 46,40 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE).

"Il y a un peu de déception", a déclaré Mike Dragosits, de TD Securities: mercredi soir la fédération professionnelle "API avait annoncé que les stocks de brut auraient baissé de 7 millions de barils, avec aussi une énorme baisse des stocks d'essence et de produits distillés, mais le ministère de l'Energie aujourd'hui a sorti des chiffres bien plus modérés".

Lors de la semaine achevée le 1er juillet, les réserves commerciales de brut aux États-Unis ont en effet reculé de seulement 2,2 millions de barils, alors que les experts interrogés par l'agence Bloomberg tablaient sur un recul de 2,5 millions de barils.

Déception aussi du côté des produits pétroliers: les stocks d'essence n'ont décliné que de 100.000 barils quand les experts de Bloomberg tablaient sur un repli de 350.000 barils, et celles de produits distillés (gazole, fioul de chauffage, kérosène, etc.) de 1,6 million de barils, mieux que ce que prévoyaient les experts de Bloomberg (500.000 barils) mais moins que la baisse prédite par l'API (2,3 millions de barils).

"Le souci c'est qu'on est à la saison où d'habitude les stocks baissent le plus", a noté M. Dragosits.

Le début d'été est notamment propice aux déplacements en voiture, en particulier pour le long week-end du 4 Juillet en l'honneur de la fête nationale et à l'utilisation d'air conditionné.


- Production en baisse

M. Dragosits s'est également fait l'écho d'informations venues de Libye qui laissent attendre une augmentation de l'offre pétrolière de ce pays: "cela a probablement poussé les investisseurs à pousser à la baisse", a-t-il dit.

Enfin il a noté que, le baril ayant enfoncé son niveau le plus bas du mois dernier, cela a déclenché un nouveau mouvement de baisse risquant de l'entraîner jusqu'à 43, voire 40 dollars le baril.

Le vote des Britanniques pour une sortie de l'Union européenne reste un souci, et il est normal que les cours restent sous pression, a-t-il dit.

Pour autant, je ne vois pas d'effondrement en vue, car la demande va continuer à augmenter, a-t-il assuré.

Abhishek Deshpande et Michael Liu, chez Natixis, ont aussi énuméré les données favorables contenues dans les chiffres du département américain de l'Energie (DoE), avec une demande en hausse pour les produits pétroliers aux États-Unis, une baisse des stocks de brut et un fort déclin de la production américaine, qui a encore reculé la semaine dernière de 194.000 barils quotidiens, à 8,428 millions de barils par jour, au plus bas en près de deux ans.

Ces facteurs vont soutenir le pétrole à court terme mais tout important mouvement de vente par les investisseurs (le cas échéant) continuerait à annuler ces gains, concluaient les analystes de Natixis.

(c) AFP

Commenter Le pétrole plonge après une déception sur le recul des stocks américains


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mardi 26 mars 2019 à 06:02

    Les cours du pétrole orienté à la hausse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, mardi en Asie, mais les inquiétudes demeuraient quant au ralentissement économique mondial...

    lundi 25 mars 2019 à 21:13

    Les cours du pétrole restent prudents face au ralentissement…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont clôturé en ordre dispersé lundi après une baisse marquée en fin de semaine dernière...

    lundi 25 mars 2019 à 14:14

    Frets maritimes: les frets secs et les pétroliers sans direc…

    Londres: Les prix des transports de matières premières sèches et les taux des pétroliers ont évolué dans des directions différentes la semaine...

    lundi 25 mars 2019 à 13:41

    Les prix des carburants montent encore à l'exception du gazo…

    Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont continué d'augmenter la semaine dernière à l'exception du gazole, alors que le prix du pétrole...

    lundi 25 mars 2019 à 12:30

    Le pétrole creuse un peu ses pertes

    Londres: Les prix du pétrole reculaient encore un peu lundi en cours d'échanges européens après une baisse marquée en fin de semaine...

    lundi 25 mars 2019 à 05:48

    Le pétrole poursuit sa baisse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole continuaient de reculer lundi en Asie, les craintes de ralentissement de la croissance prenant les devants sur...

    dimanche 24 mars 2019 à 06:47

    A Corpus Christi au Texas, le 'robinet' du pétrole américain…

    Corpus christi: Nouveaux oléoducs, allongement des terminaux, creusement sous la mer risqué pour l'environnement: pour satisfaire les ambitions exportatrices d'or noir des...

    vendredi 22 mars 2019 à 20:40

    Le pétrole chute à cause des inquiétudes sur la croissance e…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont chuté vendredi après que de mauvais indicateurs en Europe ont ravivé les craintes du...

    vendredi 22 mars 2019 à 16:12

    Le pétrole efface ses gains sur la semaine

    Londres: Les cours du pétrole effaçaient vendredi en cours d'échanges européens leurs gains de la semaine alors qu'un mauvais indicateur allemand a...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Lundi 25 mars 2019 Vers 15H00 GMT (16H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai valait 66,84 dollars à Londres, en baisse de 19 cents par rapport à la clôture de vendredi. A New York, le baril de WTI pour la même échéance cédait 44 cents à 58,60 dollars une heure après son ouverture.

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite