Menu
A+ A A-

Le pétrole plonge après une déception sur le recul des stocks américains

prix du petrole New YorkNew York: Les cours du pétrole ont replongé jeudi en clôture, le marché exprimant toute sa déception devant un recul des stocks de brut américains bien plus faible que prévu, attisant les craintes que les excédents tardent à se tasser.
Le cours du baril de référence (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en août, qui avait débuté en hausse dans l'espoir de chiffres très favorables aux Etats-Unis, a finalement chuté de 2,29 dollars à 45,14 dollars sur le New York Mercantile Exchange, au plus bas depuis près de deux mois.

A Londres le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en septembre a perdu 2,40 dollars à 46,40 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE).

"Il y a un peu de déception", a déclaré Mike Dragosits, de TD Securities: mercredi soir la fédération professionnelle "API avait annoncé que les stocks de brut auraient baissé de 7 millions de barils, avec aussi une énorme baisse des stocks d'essence et de produits distillés, mais le ministère de l'Energie aujourd'hui a sorti des chiffres bien plus modérés".

Lors de la semaine achevée le 1er juillet, les réserves commerciales de brut aux États-Unis ont en effet reculé de seulement 2,2 millions de barils, alors que les experts interrogés par l'agence Bloomberg tablaient sur un recul de 2,5 millions de barils.

Déception aussi du côté des produits pétroliers: les stocks d'essence n'ont décliné que de 100.000 barils quand les experts de Bloomberg tablaient sur un repli de 350.000 barils, et celles de produits distillés (gazole, fioul de chauffage, kérosène, etc.) de 1,6 million de barils, mieux que ce que prévoyaient les experts de Bloomberg (500.000 barils) mais moins que la baisse prédite par l'API (2,3 millions de barils).

"Le souci c'est qu'on est à la saison où d'habitude les stocks baissent le plus", a noté M. Dragosits.

Le début d'été est notamment propice aux déplacements en voiture, en particulier pour le long week-end du 4 Juillet en l'honneur de la fête nationale et à l'utilisation d'air conditionné.


- Production en baisse

M. Dragosits s'est également fait l'écho d'informations venues de Libye qui laissent attendre une augmentation de l'offre pétrolière de ce pays: "cela a probablement poussé les investisseurs à pousser à la baisse", a-t-il dit.

Enfin il a noté que, le baril ayant enfoncé son niveau le plus bas du mois dernier, cela a déclenché un nouveau mouvement de baisse risquant de l'entraîner jusqu'à 43, voire 40 dollars le baril.

Le vote des Britanniques pour une sortie de l'Union européenne reste un souci, et il est normal que les cours restent sous pression, a-t-il dit.

Pour autant, je ne vois pas d'effondrement en vue, car la demande va continuer à augmenter, a-t-il assuré.

Abhishek Deshpande et Michael Liu, chez Natixis, ont aussi énuméré les données favorables contenues dans les chiffres du département américain de l'Energie (DoE), avec une demande en hausse pour les produits pétroliers aux États-Unis, une baisse des stocks de brut et un fort déclin de la production américaine, qui a encore reculé la semaine dernière de 194.000 barils quotidiens, à 8,428 millions de barils par jour, au plus bas en près de deux ans.

Ces facteurs vont soutenir le pétrole à court terme mais tout important mouvement de vente par les investisseurs (le cas échéant) continuerait à annuler ces gains, concluaient les analystes de Natixis.

(c) AFP

Commenter Le pétrole plonge après une déception sur le recul des stocks américains


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 19 décembre 2018 à 16:09

    Le pétrole se reprend après une journée noire

    Londres: Les cours du pétrole rebondissaient mercredi en cours d'échanges européens sans pour autant récupérer ses lourdes pertes de la veille, provoquées...

    mercredi 19 décembre 2018 à 12:16

    Le pétrole se stabilise après sa chute de la veille

    Londres: Les cours du pétrole se stabilisaient mercredi en cours d'échanges européens, au lendemain d'une journée noire alimentée par les craintes de...

    mercredi 19 décembre 2018 à 10:09

    Norvège: la production de pétrole en légère hausse en novemb…

    Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'Ouest, a légèrement augmenté en novembre mais moins qu'attendu, selon...

    mercredi 19 décembre 2018 à 03:23

    Le pétrole peine à rebondir en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole peinaient à rebondir mercredi en Asie après avoir plongé à des niveaux plus vus depuis plus d'un...

    mardi 18 décembre 2018 à 23:19

    Face à la crise économique, l'Equateur augmente le prix de l…

    Quito: L'Equateur va augmenter le prix de l'essence et supprimer 25.000 postes vacants dans la fonction publique pour faire face à la...

    mardi 18 décembre 2018 à 21:03

    Le pétrole chute de 6,6% à New York, à son plus bas en 15 mo…

    NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont dégringolé mardi à New York comme à Londres, continuant à plonger alors que la...

    mardi 18 décembre 2018 à 20:09

    Canada: aide fédérale de 1,2 milliard de dollars à l'industr…

    Ottawa: Le gouvernement du Canada a annoncé mardi un plan d'aide de 1,2 milliard de dollars américains à l'industrie pétrolière et gazière...

    mardi 18 décembre 2018 à 19:39

    Face à la crainte d'une offre trop abondante, le pétrole per…

    New York: Les cours du pétrole plongeaient de 5% à New York mardi, plombés par la crainte de voir la production d'or...

    mardi 18 décembre 2018 à 17:29

    L'Assemblée nationale valide le gel des taxes sur les carbur…

    Paris: L'Assemblée nationale a validé mardi le gel des taxes sur les carburants jusqu'en 2022, qu'avait déjà voté le Sénat dans le...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    En octobre 2018, le prix du pétrole ralentit

    Le mardi 20 novembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En octobre 2018, le prix du pétrole ralentit. Le prix du pétrole décélère En octobre 2018, la hausse du prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros est moins vive qu'en septembre (+4,3 % après +7,8 % en septembre), à 70,6 € en moyenne par baril de Brent. Le ralentissement est un peu plus marqué en dollars (+2,7 % après +8,8 %), l'euro s'étant déprécié au mois d'octobre. La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est établie à 81 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - octobre 2018

    Lire la suite

    Carburants en France: des grognes récurrentes contre la hausse des prix

    Le jeudi 15 novembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Paris: La grogne contre la hausse des prix à la pompe n'est pas un phénomène nouveau: ces 20 dernières années la France a vécu plusieurs vagues de protestations contre le pétrole cher.

    Lire la suite

    En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

    Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

    Lire la suite