Menu
A+ A A-

Pétrole: le marché pas totalement rééquilibré fin 2016, risque d'un contre-choc

prix du petrole ParisParis: Le marché pétrolier, actuellement surabondant, ne devrait pas avoir totalement retrouvé son équilibre à la fin de l'année, a estimé mercredi le PDG de Total, tout en mettant en garde contre un contre-choc à moyen terme.
L'Agence internationale de l'énergie (AIE) avait estimé, dans son dernier rapport mensuel, que le marché pétrolier était résolument en voie de rééquilibrage, grâce à une diminution de l'offre en provenance des pays hors OPEP (dont les Etats-Unis) et à une croissance de la demande mondiale estimée à 1,2 million de barils par jour (mbj) en 2016.

Elle avait prévenu qu'un éventuel changement dans ses estimations de consommation interviendrait plus probablement à la hausse qu'à la baisse.

On a une demande qui a rebondi. Cette année, les experts disent qu'elle sera de +1,2 (mbj). Moi, mes équipes me disent plutôt +1,4, c'est-à-dire qu'elle restera forte, donc ça veut dire que le marché se rééquilibre, a déclaré Patrick Pouyanné lors d'une audition devant la commission des Affaires économiques du Sénat.

Il ne sera pas totalement rééquilibré à la fin de l'année (...) mais ça soutient quelque part une reprise du prix, a-t-il ajouté. Mais je ne vais pas vous dire quelle va être le prix du pétrole demain, j'en suis incapable. Je ne suis pas sûr qu'il monte, il va peut-être redescendre aussi vite qu'il est monté, a-t-il nuancé.

Les cours du pétrole sont sur une courbe ascendante depuis les points bas atteints en janvier, flirtant désormais avec la barre des 50 dollars le baril, en raison d'une baisse de la production américaine et des incendies de forêts qui ralentissent la production au Canada.

Mais le PDG de Total a mis en garde: le déclin naturel des gisements, qui entraîne une baisse de la production mondiale de 5% en moyenne chaque année, risque de ne pas être compensé par les sous-investissements des compagnies pétrolière, ce qui est susceptible de causer un contre-choc pétrolier.

En raison de la chute du prix du brut observée depuis mi-2014, les groupes du secteur ont en effet drastiquement réduit leur investissements, annulant ou reportant des projets qui auraient permis d'alimenter la production après 2018.

On arrête de lancer beaucoup de nouveaux projets. C'est une industrie qui investissait 700 milliards de dollars en 2014, qui va en investir cette année 400 milliards, c'est quand même une forte chute, a relevé M. Pouyanné.

Ca veut dire qu'on ne prépare pas la production dont on a besoin pour les années 2019-20. Au rythme où on va, il y aura un manque d'offre dans les années 2019-20 et donc un contre-choc, a-t-il ajouté, estimant qu'il pourrait manquer environ 5 mbj à cet horizon.

(c) AFP

Commenter Pétrole: le marché pas totalement rééquilibré fin 2016, risque d'un contre-choc


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    jeudi 21 mars 2019 à 12:20

    Le pétrole recule un peu mais s'accroche à ses récents somme…

    Londres: Les prix du pétrole reculaient jeudi en cours d'échanges européens mais restaient proches de leurs plus hauts en quatre mois atteints...

    mercredi 20 mars 2019 à 19:49

    Le pétrole termine en hausse après une chute brutale des sto…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont nettement avancé mercredi après la dégringolade des stocks de brut américain, le cours du...

    mercredi 20 mars 2019 à 17:53

    Le prix du pétrole dépasse 60 dollars à New York, une premiè…

    New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York a dépassé mercredi la barre des 60 dollars en séance...

    mercredi 20 mars 2019 à 16:37

    Le pétrole monte après une chute brutale des stocks américai…

    Londres: Les cours du pétrole approchaient mercredi de leurs plus hauts en quatre mois en cours d'échanges européens après une baisse inattendue...

    mercredi 20 mars 2019 à 16:15

    USA: les stocks de brut plongent, les exportations bondissen…

    New York: Les stocks de pétrole brut aux Etats-Unis ont chuté de manière inattendue la semaine dernière, selon les chiffres publiés mercredi...

    mercredi 20 mars 2019 à 12:23

    Le pétrole recule avant les stocks américains

    Londres: Les prix du pétrole reculaient mercredi en cours d'échanges européens alors que le marché peine à prendre de l'élan, à quelques...

    mercredi 20 mars 2019 à 05:14

    Le pétrole orienté à la baisse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse, mercredi en Asie, en raison des incertitudes qui se prolongent quant à...

    mardi 19 mars 2019 à 20:19

    Le pétrole finit sans direction, les réductions de l'Opep en…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont clôturé sans direction mardi alors que les investisseurs ont continué à évaluer les conséquences...

    mardi 19 mars 2019 à 16:14

    Le pétrole recule mais reste proche de ses plus hauts en qua…

    Londres: Les cours du pétrole perdaient un peu de terrain mardi en cours d'échanges européens après avoir atteint leurs plus hauts en...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Jeudi 21 mars 2019 Vers 15H00 GMT (16H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai valait 68,26 dollars à Londres, en baisse de 24 cents par rapport à la clôture de mercredi. A New York, le baril de WTI pour la même échéance, dont c'est le premier jour d'utilisation comme contrat de référence, cédait 6 cents à 60,17 dollars une heure après son ouverture.

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite