Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole monte un peu, hésitant après un bond des stocks aux USA

prix du petrole New YorkNew York: Les cours du pétrole ont légèrement monté mercredi à New York, partagés entre l'annonce d'un bond des réserves américaines de brut et des espoirs persistants de concessions des grands producteurs mondiaux, notamment l'Arabie saoudite, sur une baisse de l'offre.
En hausse d'environ un dollar et demi depuis le début de la semaine, le cours du baril de light sweet crude (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en avril a pris 26 cents à 34,66 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), après avoir, comme la veille, changé plusieurs fois de direction en cours de séance.

A Londres, le prix du baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai a gagné 12 cents à 36,93 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE).

Le marché a subi le coup de chiffres sans aucun doute défavorables du département américain de l'Energie (DoE), dont des hausses massives des stocks de pétrole brut et de produits distillés, a noté Andy Lipow, de Lipow Oil Associates.

Dans ses chiffres hebdomadaires, le DoE a annoncé un bond de plus de dix millions de barils des réserves de brut, qui restent au plus haut depuis plus de 85 ans, et une hausse conséquente des réserves de produits comme le gazole ou le fioul, désormais supérieures de près d'un tiers à leur niveau de la même époque de 2015 face à une demande en berne.

"Tandis que les réserves américaines de pétrole dépassent les 500 millions de barils, les stocks mondiaux (...) atteignent un niveau record à trois milliards", a mis en contexte Matt Smith, de ClipperData.

Néanmoins, même si les cours ont baissé juste après ces chiffres, ils se sont vite repris, peut-être car les investisseurs ont préféré ignorer la hausse des stocks qui a été causée par des importations élevées et se concentrer plutôt sur la production domestique, comme l'a avancé Torbjorn Kjus, de DNB Markets.


- Ryad en difficulté

De fait, rare lueur d'espoir dans ce rapport en plus d'une baisse des stocks d'essence, la production américaine a baissé pour la sixième semaine de suite, se rapprochant par le haut du seuil des neuf millions de barils par jour (bj).

Cela va dans le sens des observateurs les plus optimistes, qui estiment que la chute persistante de l'activité de forage -évaluée par le nombre hebodmadaire de puits en activité- ne peut que se traduire à terme par un recul notable de la production.

Et il s'est passé quelque chose d'autre aujourd'hui que le rapport du DoE, a rapporté M. Lipow. On a entendu dire que l'Arabie saoudite cherche à emprunter une dizaine de milliards de dollars.

Ryad est le meneur de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), dont le niveau élevé de l'offre, comme aux Etats-Unis et en Russie, a largement contribué à faire chuter les prix au plus bas depuis 2003 en début d'année.

Or, les rumeurs de presse de mercredi ont été interprétées comme le signe que les Saoudiens sont dans une telle difficulté financière que d'ici quelques mois, on pourrait voir les producteurs de l'OPEP et les autres commencer à évoquer une baisse de la production, a jugé M. Lipow.

L'Arabie saoudite, le Qatar et le Venezuela, membre du cartel, et la Russie, qui lui est extérieure, ont déjà donné un soutien au marché en annonçant en février un gel de leur production, mais les observateurs estiment que seule une baisse de l'offre pourra relancer les cours.

(c) AFP

Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 25 septembre 2018 à 05:54

Le pétrole poursuit sa hausse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole continuaient de grimper mardi en Asie, portés par la décision de l'Opep et de ses partenaires de...

lundi 24 septembre 2018 à 21:43

Pétrole: l'Opep ignorant Trump, le Brent grimpe au plus haut…

Londres: Le prix du pétrole londonien a grimpé lundi à son niveau le plus élevé depuis novembre 2014 après la décision de...

lundi 24 septembre 2018 à 17:51

France: les prix des carburants en baisse

Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations service françaises se sont affichés en baisse la semaine dernière, selon des chiffres...

lundi 24 septembre 2018 à 16:21

Le pétrole grimpe, le Brent au plus haut depuis 2014 après l…

Londres: Les cours du pétrole montaient lundi en cours d'échanges européens, le Brent ayant touché son plus haut niveau depuis près de...

lundi 24 septembre 2018 à 15:27

Les majors du pétrole s'engagent à réduire leurs émissions d…

Paris: De grandes compagnies pétrolières réunies dans une coalition internationale se sont engagées lundi à réduire leurs émissions de méthane, se fixant...

lundi 24 septembre 2018 à 11:18

Le baril de pétrole Brent au plus haut depuis novembre 2014…

Londres: Le prix du baril de pétrole Brent a atteint lundi son niveau le plus élevé depuis novembre 2014, à près de...

lundi 24 septembre 2018 à 07:39

Pétrole: l'Opep et ses partenaires interviendront s'ils le j…

Alger: Les pays producteurs de pétrole interviendront pour éviter une pénurie sur le marché lorsqu'ils jugeront le moment opportun, a déclaré le...

lundi 24 septembre 2018 à 06:02

Le pétrole orienté à la hausse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, lundi en Asie, au lendemain de la décision de l'Opep et de...

dimanche 23 septembre 2018 à 17:04

L'Iran appelle l'Opep à ne pas céder aux "menaces"…

Téhéran: Le ministre iranien du Pétrole a dit espérer que les membres de l'Opep ne céderaient pas aux "menaces" de Donald Trump...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

Tensions géopolitiques : le pétrole profite d’une accalmie pour se refaire une santé

Le lundi 17 septembre 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Depuis le 14 août où il a enregistré son niveau le plus bas sur les deux derniers mois, il a été constaté une légère reprise du cours de l’or noir sur les différents marchés. En cause, l’apaisement des tensions entre Washington et Pékin, ainsi que la baisse des craintes au sujet des devises émergentes.

Lire la suite

En avril 2018, le prix du pétrole accélère vivement

Le jeudi 24 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En avril 2018, le prix du pétrole en euros accélère vivement (+9,8 % après +1,4 % en mars). Les prix en euros des autres matières premières importées rebondissent légèrement (+0,3 % après −1,4 %). Le prix du pétrole accélère En avril 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère fortement (+9,8 % après +1,4 % en février), à 59 € en moyenne par baril, sous l'effet d'une demande vigoureuse et de tensions géopolitiques. La hausse d'avril est un peu moins marquée en dollars (+9,0 % après +1,3...

Lire la suite

En mars 2018, le prix du pétrole augmente un peu

Le jeudi 10 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mars 2018, le prix du pétrole en euros augmente modérément (+1,4 % après −6,6 % en février). Les prix en euros des autres matières premières importées se replient (−1,4 % après +0,3 %). Le prix du pétrole augmente modérément En mars 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente un peu (+1,4 % après −6,6 % en février), à 54 € en moyenne par baril. La hausse de mars est à peine moins marquée en dollars (+1,3 % après −5,4 %). Cours du pétrole mars 2018 (Brent)

Lire la suite