Menu
A+ A A-

Le pétrole stagne à l'ouverture à New York, face à l'incertitude sur l'offre

prix-du-petrole New YorkNew York: Les cours du pétrole restaient presque stables lundi peu après l'ouverture à New York, l'excès d'offre restant bien présent sur le marché même si certains investisseurs profitaient de nouveaux troubles en Irak et au Yemen pour parier sur des problèmes d'approvisionnement.
Vers 13H20 GMT, le cours du baril de light sweet crude (WTI) pour livraison en juin perdait un cent à 59,68 dollars le baril sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), se repliant après avoir ouvert dans le vert.

On a mis la hausse des cours sur le compte des combats en Irak et au Yemen, ont mis en avant les experts de Commerzbank.

En Irak, des milices chiites et des forces gouvernementales tentent de reprendre Ramadi, une ville stratégique, aux jihadistes du groupe Etat islamique (EI), tandis qu'au Yemen, les raids aériens de la coalition anti-rebelles, menée par l'Arabie saoudite, ont repris après une trêve de cinq jours.

Les investisseurs à visée spéculative vont sans doute voir ceci comme une bonne occasion pour effectuer de nouveaux achats, même si cette situation ne devrait avoir pratiquement aucun effet sur l'offre de pétrole, ont ajouté les experts de Commerzbank.

Les cours du pétrole rebondissent depuis la mi-mars, après avoir chuté de plus de moitié jusqu'à moins de 45 dollars le baril à New York, au second semestre 2014, notamment à cause de l'excès d'offre.

Les experts ont désormais du mal à déterminer dans quel mesure ce rebond peut continuer, d'autant que l'offre reste élevée aux Etats-Unis.

Sur ce plan, le marché digère un ralentissement de la baisse persistante du nombre de puits de forage américains en activité. Il n'a décliné que de huit unités selon le décompte hebdomadaire du groupe Baker Hughes.

On continue à agir en dépit du bon sens en ce qui concerne le pétrole, a jugé Carl Larry, de Frost & Sullivan. On produit toujours plus de neuf millions de barils de brut par jour, et il y a plus de 16 millions de barils par jour qui passent par nos raffineries.

Les stocks américains de brut en sont encore à 485 millions, a-t-il ajouté. On ne devrait pas se défaire de notre offre dans l'immédiat.

jdy/jld/nas

BAKER HUGHES



(c) AFP


Commenter Le pétrole stagne à l'ouverture à New York, face à l'incertitude sur l'offre


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 14 novembre 2018 à 21:39

    Le pétrole rebondit après une série noire

    NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole cotés à New York et Londres ont rebondi mercredi après avoir cumulé plusieurs séances de...

    mercredi 14 novembre 2018 à 16:17

    Le pétrole remonte mais les prévisions d'une offre abondante…

    Londres: Les cours du pétrole rebondissaient mercredi en cours d'échanges européens après leur chute de la veille, alors que l'offre abondante a...

    mercredi 14 novembre 2018 à 12:26

    Le pétrole en légère hausse, la surabondance de l'offre inqu…

    Londres: Les prix du pétrole remontaient légèrement mercredi en cours d'échanges européens mais les investisseurs se focalisaient sur le déséquilibre du marché...

    mercredi 14 novembre 2018 à 11:42

    Pétrole: l'AIE voit la progression des stocks d'un bon oeil …

    Paris: L'Agence internationale de l'énergie (AIE) a confirmé mercredi ses prévisions de croissance de la demande de pétrole et jugé favorablement la...

    mercredi 14 novembre 2018 à 11:30

    Prix des carburants: hausse de taxe maintenue, mais des mesu…

    Paris: Elargissement du chèque énergie, super prime à la conversion pour les ménages modestes, le Premier ministre Edouard Philippe a dévoilé mercredi...

    mercredi 14 novembre 2018 à 04:30

    Le pétrole poursuit sa chute en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole continuaient de dégringoler en Asie mercredi du fait des inquiétudes sur un trop plein d'offre sur le...

    mardi 13 novembre 2018 à 22:18

    L'Opep s'inquiète d'un pétrole trop abondant et fait déraper…

    Paris: L'Opep s'est inquiétée mardi d'une offre excédentaire de brut sur le marché, avec une demande plus faible que prévu, entraînant une...

    mardi 13 novembre 2018 à 21:50

    Venezuela: la production de pétrole poursuit sa chute en oct…

    Caracas: La production de brut au Venezuela a poursuivi sa chute en octobre, avec 1,17 million de barils par jour (mbj), soit...

    mardi 13 novembre 2018 à 21:15

    Le prix du baril de brut new-yorkais accuse sa pire chute de…

    NYC/Cours de clôture: Les prix des barils de pétrole brut cotés à New York et Londres ont plongé mardi à la clôture...

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

    Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

    Lire la suite

    Le Petro, nouvelle crypto-monnaie du Venezuela indexée sur le pétrole, a-t-il un futur ?

    Le lundi 15 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Connu depuis l’antiquité, le pétrole a soutenu, avec ses dérivés gaziers notamment, la révolution industrielle du 19e siècle pour s’imposer au milieu du 20e siècle comme la première source énergétique devant le charbon. La très grosse industrie des hydrocarbures sur laquelle reposent l’économie de pays entiers et des entreprises parmi les plus florissantes du monde est difficile de transformations.

    Lire la suite

    Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

    Le mercredi 10 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

    Lire la suite