Menu
A+ A A-

Le pétrole stagne à l'ouverture à New York, face à l'incertitude sur l'offre

prix-du-petrole New YorkNew York: Les cours du pétrole restaient presque stables lundi peu après l'ouverture à New York, l'excès d'offre restant bien présent sur le marché même si certains investisseurs profitaient de nouveaux troubles en Irak et au Yemen pour parier sur des problèmes d'approvisionnement.
Vers 13H20 GMT, le cours du baril de light sweet crude (WTI) pour livraison en juin perdait un cent à 59,68 dollars le baril sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), se repliant après avoir ouvert dans le vert.

On a mis la hausse des cours sur le compte des combats en Irak et au Yemen, ont mis en avant les experts de Commerzbank.

En Irak, des milices chiites et des forces gouvernementales tentent de reprendre Ramadi, une ville stratégique, aux jihadistes du groupe Etat islamique (EI), tandis qu'au Yemen, les raids aériens de la coalition anti-rebelles, menée par l'Arabie saoudite, ont repris après une trêve de cinq jours.

Les investisseurs à visée spéculative vont sans doute voir ceci comme une bonne occasion pour effectuer de nouveaux achats, même si cette situation ne devrait avoir pratiquement aucun effet sur l'offre de pétrole, ont ajouté les experts de Commerzbank.

Les cours du pétrole rebondissent depuis la mi-mars, après avoir chuté de plus de moitié jusqu'à moins de 45 dollars le baril à New York, au second semestre 2014, notamment à cause de l'excès d'offre.

Les experts ont désormais du mal à déterminer dans quel mesure ce rebond peut continuer, d'autant que l'offre reste élevée aux Etats-Unis.

Sur ce plan, le marché digère un ralentissement de la baisse persistante du nombre de puits de forage américains en activité. Il n'a décliné que de huit unités selon le décompte hebdomadaire du groupe Baker Hughes.

On continue à agir en dépit du bon sens en ce qui concerne le pétrole, a jugé Carl Larry, de Frost & Sullivan. On produit toujours plus de neuf millions de barils de brut par jour, et il y a plus de 16 millions de barils par jour qui passent par nos raffineries.

Les stocks américains de brut en sont encore à 485 millions, a-t-il ajouté. On ne devrait pas se défaire de notre offre dans l'immédiat.

jdy/jld/nas

BAKER HUGHES



(c) AFP


Commenter Le pétrole stagne à l'ouverture à New York, face à l'incertitude sur l'offre


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 20 février 2019 à 15:40

    TransCanada relance Keystone

    Oléoduc: TransCanada a redémarré une section de son oléoduc Keystone qui avait été fermée après une fuite d'environ 43 barils de brut...

    mercredi 20 février 2019 à 12:24

    Le pétrole recule, le risque d'une demande affaiblie persist…

    Londres: Les prix du pétrole reculaient mercredi en cours d'échanges européens mais restaient à des niveaux élevés alors que l'affaiblissement de l'économie...

    mercredi 20 février 2019 à 04:38

    Le pétrole en légère hausse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés en légère hausse, mercredi en Asie, mais les gains étaient limités par les inquiétudes persistantes...

    mardi 19 février 2019 à 21:50

    Le pétrole finit en ordre dispersé, entre baisse de l'offre …

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont divergé mardi à la réouverture du marché américain après un week-end prolongé, tout en...

    mardi 19 février 2019 à 15:41

    Les prix des carburants au plus haut depuis deux mois en Fra…

    Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont continué d'augmenter dans leur ensemble la semaine dernière, dans le sillage des...

    mardi 19 février 2019 à 12:12

    Le pétrole diverge après des plus hauts en trois mois

    Londres: Les prix du pétrole divergeaient mardi en cours d'échanges européens, mais restaient proches de leurs plus hauts depuis trois mois atteints...

    mardi 19 février 2019 à 04:28

    Le pétrole en ordre dispersé en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole divergeaient mardi en Asie alors que les investisseurs marquent une pause après les récentes hausse et un...

    lundi 18 février 2019 à 17:22

    Frets maritimes: les frets secs rebondissent, les pétroliers…

    Londres: Les prix des transports de matières premières sèches ont remonté la semaine dernière, tandis que les taux des pétroliers de produits...

    lundi 18 février 2019 à 12:18

    Les prix du pétrole divergent, proches de leur plus haut en …

    Londres: Les prix du pétrole divergeaient lundi en cours d'échanges européens mais restaient proches de leurs plus hauts niveaux depuis novembre, dopés...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 19 février 2019 Le prix du pétrole Brent devrait se négocier entre 50 et 70 dollars le baril d'ici 2024, avec des prix "ancrés" autour de 60 dollars, selon un nouveau rapport de la Banque américaine Merrill Lynch..

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite

    Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2018

    Le mardi 29 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2018.

    Lire la suite

    En décembre 2018, le prix du pétrole chute de nouveau

    Le jeudi 24 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En décembre 2018, le prix du pétrole en euros chute de nouveau (−12,0 % après -19,3 % en novembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se replient (−2,3 % après +0,0 %), à l’instar de ceux des matières industrielles (−2,6 % après −0,5 %) et des matières alimentaires (−2,1 % après +0,6 %). Le prix du pétrole diminue En décembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit sa chute (−12,0 % après -19,3 %), à 50,1 € en moyenne par baril. La baisse est...

    Lire la suite