Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole oscille faiblement autour de l'équilibre gêné par l'excédent d'offre

prix-du-petrole LondresLondres: Les cours du pétrole oscillaient faiblement autour de l'équilibre en fin d'échanges européens, toujours plombés par des fondamentaux baissiers.
Vers 17H00 GMT (18H00 à Paris), le baril de Brent pour livraison en janvier valait 64,58 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en légère hausse de 34 cents par rapport à la clôture de mercredi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour la même échéance perdait 2 cents à 60,92 dollars. Vers 14H00 GMT, le cours de la référence américaine du brut est tombée à un nouveau plus bas depuis juillet 2009, à 60,09 dollars, s'approchant du seuil psychologique de 60 dollars.

Les cours du WTI avaient rebondi légèrement après la hausse plus importante que prévue des ventes de détail aux États-Unis, chiffre très surveillé dans un pays où la consommation est le moteur essentiel de la croissance.

Mais l'accalmie a été de courte durée, le cours du pétrole restant plombé par des fondamentaux baissiers, alors que les marchés digéraient toujours la révision à la baisse de la demande globale par l'Organisation des pays producteurs de pétrole (Opep), intervenue mercredi.

Le cartel de douze pays, qui pompe environ un tiers du brut mondial, prévoit désormais une hausse de la demande de 1,12 million de barils par jour (mbj) en 2015, à 92,26 mbj, contre une augmentation de 1,19 mbj jusqu'à présent.

De plus, les commentaires du ministre saoudien du Pétrole Ali al-Nouaïmi mercredi, demandant pourquoi il devrait réduire sa production, a réduit à néant toutes suspicions sur une éventuelle réduction de l'offre de l'Arabie saoudite, commentait Alastair McCaig d'IG.

Les prix devraient rester bas l'année prochaine et ne commencer à remonter que graduellement vers la fin d'année, car la surabondance de l'offre pourrait prendre jusqu'à un an à se résorber, selon les experts de Barclays.

Il ne serait pas étonnant de voir les prix chuter autour des 40 dollars le baril à court terme, remarquait Abhishek Deshpande, analyste chez Natixis, tant l'excédent d'offre est important sur le marché.

La banque d'affaires française estime que le cours du Brent atteindra en moyenne 74 dollars le baril en 2014.

La baisse des prix va tester la rentabilité des producteurs de pétrole de schiste américain, plus cher à extraire, mais pas uniquement.

Les exploitations canadienne d'or noir tiré des sables bitumineux, ou encore le pétrole de pré-sal brésilien seront également à la peine, précisait M. Deshpande.

Le groupe pétrolier britannique BP, qui a fixé le seuil de la rentabilité de ses projets amonts à 80 dollars le baril, étudie la résistance de tout son portefeuille à des prix atteignant 60 dollars le baril.

Cependant, d'après Commerzbank, la demande globale de pétrole devrait progressivement aider le marché à se stabiliser.

L'Agence Internationale de l'Énergie (AIE) et l'Opep prévoit une croissance de la demande à 1.1 billions de barils par jour (mbj) en 2015, ce qui est une hausse plus conséquente que cette année, expliquait Commerzbank.

La banque allemande s'attend à ce que les prix du pétrole remonte à 80 dollars après une première moitié d'année en dent de scie.








Commenter Le pétrole oscille faiblement autour de l'équilibre gêné par l'excédent d'offre

Les dernières actualités des prix du pétrole

jeudi 22 février 2018 à 12:47

Le pétrole recule légèrement avant les stocks américains

Londres: Les prix du pétrole reculaient un peu jeudi en cours d'échanges européens dans un marché prudent alors que les Etats-Unis publieront...

jeudi 22 février 2018 à 09:09

TechnipFMC voit son bénéfice plonger en 2017, pénalisé par d…

Paris: Le groupe de services pétroliers TechnipFMC a vu son bénéfice net plonger de 70% l'année dernière et a même accusé une...

jeudi 22 février 2018 à 06:02

Le pétrole orienté à la baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse, jeudi en Asie, en dépit d'estimations faisant état d'une baisse des réserves...

mercredi 21 février 2018 à 21:54

Le pétrole finit en ordre dispersé, le dollar pèse

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole cotés à Londres et à New York ont terminé en ordre dispersé mercredi, la hausse...

mercredi 21 février 2018 à 21:18

CGG a achevé sa restructuration financière

Paris: Le groupe parapétrolier CGG a achevé son plan de restructuration financière, ramenant sa dette à 1,2 milliard de dollars, a-t-il annoncé...

mercredi 21 février 2018 à 16:14

Le pétrole baisse, lesté par le renforcement du dollar

Londres: Les cours du pétrole baissaient mercredi à l'approche de la fin des échanges européens, le renforcement du dollar effaçant les effets...

mercredi 21 février 2018 à 12:16

Le pétrole baisse en raison de la fermeté du dollar

Londres: Les prix du pétrole reculaient en cours d'échanges européens, plombés par la hausse du dollar et malgré des commentaires encourageants de...

mercredi 21 février 2018 à 09:30

Pétrole: la Norvège produit moins que prévu en janvier

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'ouest, a augmenté moins que prévu en janvier, selon des...

mercredi 21 février 2018 à 05:08

Le pétrole à la baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse mercredi en Asie, plombés par le renforcement du dollar et la hausse...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2017

Le mercredi 21 février 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2017.

Lire la suite

En janvier 2018, le prix du pétrole accélère

Le mercredi 21 février 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En janvier 2018, le prix du pétrole en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre). Les prix en euros des autres matières premières importées se redressent légèrement (+0,2 %), après une baisse modérée en décembre (−0,7 %). Le prix du pétrole accélère En janvier 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre), à 57 € en moyenne par baril. La hausse de janvier est plus marquée en dollars (+7,3 % après +2,7 %), l'euro s'étant de nouveau...

Lire la suite

En octobre 2017, le prix du pétrole poursuit sa hausse

Le vendredi 12 janvier 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,2 % après +5,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées diminuent (−1,1 % après −2,3 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En octobre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,2 % après +5,9 % en août), à 49 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu moins marquée (+3,8 % après +6,9 %), l'euro s'étant légèrement déprécié au cours du...

Lire la suite