Menu
RSS
A+ A A-

Pétrole: le brut hésite dans un marché qui s'interroge sur l'Opep

prix-du-petrole LondresLondres: Les prix du pétrole hésitaient mercredi en cours d'échanges européens, dans un marché s'interrogeant toujours sur les intentions de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), dont les membres se réunissent la semaine prochaine à Vienne.
Vers 11H00 GMT (12H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en janvier valait 78,72 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 25 cents par rapport à la clôture de mardi.


Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en décembre perdait 8 cents, à 74,53 dollars.


"La réunion de l'Opep le 27 novembre ainsi que la date limite du 24 novembre pour les discussions entre l'Iran et le groupe des 5+1 (Chine, États-Unis, France, Royaume-Uni, Russie et Allemagne, ndlr) continuent de générer beaucoup d'incertitudes sur le marché pétrolier", expliquait Ole Hansen, analyste chez Saxo Bank.


Lors d'une réunion à Vienne le 27 novembre, les douze membres du cartel doivent discuter de leur plafond commun de production, fixé à 30 millions de barils par jour depuis fin 2011.


Malgré la dégringolade des cours mondiaux du brut d'environ un tiers depuis la mi-juin, ils n'ont pour l'instant pas montré de volonté unanime de réduire leur offre.


Le Venezuela et l'Équateur ont appelé publiquement à réduire la production d'or noir pour faire remonter les cours. L'Iran a laissé entendre qu'il serait favorable à une telle décision.


Mais l'Arabie saoudite, chef de file du cartel, semble jusqu'ici préférer préserver ses parts de marché, même si Ryad se défend de mener une quelconque guerre des prix sur le marché.


Par ailleurs, si les discussions sur le nucléaire iranien aboutissent, les sanctions occidentales pesant sur Téhéran (dont un embargo sur ses exportations pétrolières) pourraient être levées.


Hormis les développements liés à l'Opep et à l'Iran, les opérateurs de marché surveilleront mercredi la publication par le département américain à l'Énergie (DoE) sur les stocks pétroliers américains.


Selon les analystes interrogés par l'agence Dow Jones, les réserves de brut auraient reculé de 1 million de barils la semaine dernière. Les stocks de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage) se seraient également repliés, de 1,4 million de barils.


Par contre, les réserves d'essence auraient progressé de 600'000 barils.







Commenter Pétrole: le brut hésite dans un marché qui s'interroge sur l'Opep

Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 21 février 2018 à 21:54

Le pétrole finit en ordre dispersé, le dollar pèse

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole cotés à Londres et à New York ont terminé en ordre dispersé mercredi, la hausse...

mercredi 21 février 2018 à 21:18

CGG a achevé sa restructuration financière

Paris: Le groupe parapétrolier CGG a achevé son plan de restructuration financière, ramenant sa dette à 1,2 milliard de dollars, a-t-il annoncé...

mercredi 21 février 2018 à 16:14

Le pétrole baisse, lesté par le renforcement du dollar

Londres: Les cours du pétrole baissaient mercredi à l'approche de la fin des échanges européens, le renforcement du dollar effaçant les effets...

mercredi 21 février 2018 à 12:16

Le pétrole baisse en raison de la fermeté du dollar

Londres: Les prix du pétrole reculaient en cours d'échanges européens, plombés par la hausse du dollar et malgré des commentaires encourageants de...

mercredi 21 février 2018 à 09:30

Pétrole: la Norvège produit moins que prévu en janvier

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'ouest, a augmenté moins que prévu en janvier, selon des...

mercredi 21 février 2018 à 05:08

Le pétrole à la baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse mercredi en Asie, plombés par le renforcement du dollar et la hausse...

mardi 20 février 2018 à 21:59

Le pétrole, scrutant toujours l'Opep, en ordre dispersé

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole coté à New York et à Londres ont terminé en ordre dispersé mardi dans un...

mardi 20 février 2018 à 18:44

Chevron a repris ses activités au Kurdistan irakien

New York: Le géant pétrolier américain Chevron a confirmé mardi avoir relancé ses opérations dans la région du Kurdistan irakien, après les...

mardi 20 février 2018 à 16:12

Le pétrole recule un peu dans un marché calme

Londres: Les cours du pétrole reculaient légèrement mardi en cours d'échanges européens dans un marché calme qui surveillait tout de même la...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2017

Le mercredi 21 février 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2017.

Lire la suite

En janvier 2018, le prix du pétrole accélère

Le mercredi 21 février 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En janvier 2018, le prix du pétrole en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre). Les prix en euros des autres matières premières importées se redressent légèrement (+0,2 %), après une baisse modérée en décembre (−0,7 %). Le prix du pétrole accélère En janvier 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre), à 57 € en moyenne par baril. La hausse de janvier est plus marquée en dollars (+7,3 % après +2,7 %), l'euro s'étant de nouveau...

Lire la suite

En octobre 2017, le prix du pétrole poursuit sa hausse

Le vendredi 12 janvier 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,2 % après +5,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées diminuent (−1,1 % après −2,3 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En octobre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,2 % après +5,9 % en août), à 49 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu moins marquée (+3,8 % après +6,9 %), l'euro s'étant légèrement déprécié au cours du...

Lire la suite