Menu
A+ A A-

Le pétrole aidé à New York et à Londres par les efforts de l'Opep

prix du petrole NYC/Cours de clôtureNYC/Cours de clôture: Le prix du pétrole a progressé jeudi dans un marché surveillant des chiffres mensuels sur le respect par l'Opep d'un accord l'engageant à limiter ses extractions au moment où la production américaine grimpe à son plus haut niveau depuis 1970.
Le baril de light sweet crude (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en mars, référence américaine du brut, a gagné 1,07 dollar pour clôturer à 65,80 dollars sur le New York Mercantile Exchange.

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril, dont c'est le premier jour d'utilisation comme contrat de référence, a terminé à 69,65 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE), en hausse de 76 cents par rapport à la clôture de mercredi.

"Si on s'en tient aux derniers chiffres sur la situation aux Etats-Unis, où la production a pour la première fois depuis 1970 dépassé la barre des 10 millions de barils par jour et où les réserves de brut ont fortement augmenté la semaine dernière, les prix devraient baisser", a remarqué James Williams de WTRG Economics.

"Mais ces informations ne sont pas complètement inattendues et les prix ont par défaut repris la tendance haussière qui les porte depuis plusieurs mois", a-t-il estimé.

Les cours de l'or noir profitent notamment des efforts menés depuis un an par l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et dix autres producteurs, dont la Russie, pour limiter leur production et ainsi écluser une partie des réserves mondiales de brut.

Crise au Venezuela


Les investisseurs digéraient jeudi des premières estimations sur le respect de l'accord par le cartel et ses partenaires en janvier.

L'agence Bloomberg a ainsi publié une étude sur la production de l'OPEP, qui n'aurait progressé que de 0,1% sur un mois à 32,4 millions de barils par jour.

"Il semblerait que la production a un peu augmenté en Arabie saoudite et au Nigeria mais qu'elle a fortement baissé au Venezuela", englué dans une grave crise économique, "ce qui fait naître des inquiétudes sur l'approvisionnement en brut aux Etats-Unis", a remarqué John Kilduff d'Again Capital.

Les raffineries américaines situées le long du Golfe du Mexique sont en effet plus destinées à raffiner le pétrole lourd vénézuélien.

"On ne peut pas compenser les barils vénézuéliens perdus par des barils de pétrole de schiste car ce sont deux types de produits différents", ce qui minimise les derniers chiffres sur la hausse continue de la production aux Etats-Unis, a souligné M. Kilduff.

Jeudi, les marchés ont également repris de l'entrain devant l'optimisme des analystes de Goldman Sachs, qui ont revu à la hausse leurs prévisions de prix.

"Le marché est probablement à l'équilibre, six mois plus tôt que ce que nous avions prévu", ont-ils affirmé, estimant que les efforts de l'OPEP et les problèmes de production du Venezuela ont contre-balancé la hausse de la production américaine.

Le regain de la croissance mondiale, source d'une demande plus forte en énergie, participe aussi selon eux à la résorption des stocks de brut.

Toutefois, préviennent ces spécialistes, la progression constante de l'exploitation du pétrole de schiste aux Etats-Unis, le fait que l'OPEP finira par reprendre ses extractions à un rythme plus soutenu, et la montée de la production dans les pays non-membres du cartel devraient à moyen terme peser de nouveau sur les prix.


(c) AFP

Commenter Le pétrole aidé à New York et à Londres par les efforts de l'Opep


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    lundi 22 avril 2019 à 21:51

    Le pétrole bondit après la fin des exemptions aux sanctions …

    New York: Les cours du pétrole ont fini à leur plus haut depuis près de six mois lundi, dans le sillage de...

    lundi 22 avril 2019 à 16:46

    Pétrole: Arabie saoudite et d'autres compenseront la baisse …

    Washington: Le président américain Donald Trump, qui a mis fin aux exemptions permettant à huit pays l'achat de pétrole iranien, a assuré...

    lundi 22 avril 2019 à 16:26

    Le pétrole bondit après la fin des exemptions sur le pétrole…

    New York: Les cours du pétrole évoluaient à leurs plus hauts depuis près de six mois lundi après l'officialisation par la Maison...

    lundi 22 avril 2019 à 16:01

    Pétrole iranien: l'Arabie saoudite prête à 'stabiliser' le m…

    Ryad: L'Arabie saoudite est prête à "stabiliser" le marché après la décision américaine de mettre fin aux exemptions permettant à huit pays...

    lundi 22 avril 2019 à 15:03

    Le pétrole bondit à la fin des exemptions sur le pétrole ira…

    New York: Les cours du pétrole se maintenaient en forte hausse lundi après l'officialisation par la Maison Blanche de la fin des...

    lundi 22 avril 2019 à 12:41

    Les USA ne feront pas cesser les exportations de brut iranie…

    Dubai: Les Etats-Unis ne parviendront pas à faire cesser totalement les exportations de pétrole de l'Iran malgré les menaces que l'administration américaine...

    lundi 22 avril 2019 à 07:26

    Les cours du pétrole en hausse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés en hausse lundi en Asie en raison d'une possible contraction de l'offre alors que les...

    lundi 22 avril 2019 à 02:05

    Washington va mettre fin aux dérogations sur l'achat de pétr…

    Washington: Les Etats-Unis s'apprêtent à annoncer lundi la fin des exemptions temporaires de sanctions accordées à huit pays importateurs de pétrole iranien...

    vendredi 19 avril 2019 à 16:37

    BP et des partenaires investissent 6 milliards de dollars en…

    Londres: Le géant pétrolier britannique BP va investir, avec des partenaires, 6 milliards de dollars (5,33 milliards d'euros) en Azerbaïdjan, notamment pour...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 16 avril 2019 Pour la semaine achevée le 12 avril, les analystes tablent sur une hausse de 2 millions de barils des stocks de brut, sur une baisse de 2,55 millions de barils des stocks d'essence et sur une baisse d'un million de barils des stocks d'autres produits distillés (fioul de chauffage et gazole).

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite