Menu
A+ A A-

Le pétrole aidé à New York et à Londres par les efforts de l'Opep

prix du petrole NYC/Cours de clôtureNYC/Cours de clôture: Le prix du pétrole a progressé jeudi dans un marché surveillant des chiffres mensuels sur le respect par l'Opep d'un accord l'engageant à limiter ses extractions au moment où la production américaine grimpe à son plus haut niveau depuis 1970.
Le baril de light sweet crude (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en mars, référence américaine du brut, a gagné 1,07 dollar pour clôturer à 65,80 dollars sur le New York Mercantile Exchange.

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril, dont c'est le premier jour d'utilisation comme contrat de référence, a terminé à 69,65 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE), en hausse de 76 cents par rapport à la clôture de mercredi.

"Si on s'en tient aux derniers chiffres sur la situation aux Etats-Unis, où la production a pour la première fois depuis 1970 dépassé la barre des 10 millions de barils par jour et où les réserves de brut ont fortement augmenté la semaine dernière, les prix devraient baisser", a remarqué James Williams de WTRG Economics.

"Mais ces informations ne sont pas complètement inattendues et les prix ont par défaut repris la tendance haussière qui les porte depuis plusieurs mois", a-t-il estimé.

Les cours de l'or noir profitent notamment des efforts menés depuis un an par l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et dix autres producteurs, dont la Russie, pour limiter leur production et ainsi écluser une partie des réserves mondiales de brut.

Crise au Venezuela


Les investisseurs digéraient jeudi des premières estimations sur le respect de l'accord par le cartel et ses partenaires en janvier.

L'agence Bloomberg a ainsi publié une étude sur la production de l'OPEP, qui n'aurait progressé que de 0,1% sur un mois à 32,4 millions de barils par jour.

"Il semblerait que la production a un peu augmenté en Arabie saoudite et au Nigeria mais qu'elle a fortement baissé au Venezuela", englué dans une grave crise économique, "ce qui fait naître des inquiétudes sur l'approvisionnement en brut aux Etats-Unis", a remarqué John Kilduff d'Again Capital.

Les raffineries américaines situées le long du Golfe du Mexique sont en effet plus destinées à raffiner le pétrole lourd vénézuélien.

"On ne peut pas compenser les barils vénézuéliens perdus par des barils de pétrole de schiste car ce sont deux types de produits différents", ce qui minimise les derniers chiffres sur la hausse continue de la production aux Etats-Unis, a souligné M. Kilduff.

Jeudi, les marchés ont également repris de l'entrain devant l'optimisme des analystes de Goldman Sachs, qui ont revu à la hausse leurs prévisions de prix.

"Le marché est probablement à l'équilibre, six mois plus tôt que ce que nous avions prévu", ont-ils affirmé, estimant que les efforts de l'OPEP et les problèmes de production du Venezuela ont contre-balancé la hausse de la production américaine.

Le regain de la croissance mondiale, source d'une demande plus forte en énergie, participe aussi selon eux à la résorption des stocks de brut.

Toutefois, préviennent ces spécialistes, la progression constante de l'exploitation du pétrole de schiste aux Etats-Unis, le fait que l'OPEP finira par reprendre ses extractions à un rythme plus soutenu, et la montée de la production dans les pays non-membres du cartel devraient à moyen terme peser de nouveau sur les prix.


(c) AFP

Commenter Le pétrole aidé à New York et à Londres par les efforts de l'Opep


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 24 juin 2022 à 21:28

    Le pétrole se reprend, entre inquiétudes pour l'offre et cra…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont conclu en hausse vendredi après les baisses des derniers jours, tiraillés entre les inquiétudes...

    vendredi 24 juin 2022 à 18:06

    Le premier raffineur indien estime que le pétrole restera au…

    New Delhi: Les prix du pétrole resteront probablement élevés, à plus de 100 dollars le baril, pour le reste de l'année, car...

    vendredi 24 juin 2022 à 12:30

    Le pétrole se reprend avec les inquiétudes quant à l'offre d…

    Londres: Les prix du pétrole étaient en petite hausse vendredi, les craintes sur une offre de brut insuffisante pour faire face à...

    jeudi 23 juin 2022 à 22:54

    L'incertitude économique fait encore baisser le pétrole, Bid…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont encore reculé jeudi, toujours plombés par les craintes d'une récession, qui asphyxierait la demande...

    jeudi 23 juin 2022 à 18:38

    Les craintes de récession continuent de peser sur le pétrole

    Londres: Les prix du pétrole poursuivaient leur baisse jeudi, lestés par les craintes de récession dans un contexte d'inflation galopante. En parallèle...

    jeudi 23 juin 2022 à 12:50

    Les craintes de récession continuent de peser sur le pétrole

    Londres: Les prix du pétrole poursuivaient leur baisse jeudi, après un plongeon la veille. Ils étaient lestés par les craintes de récession...

    mercredi 22 juin 2022 à 22:52

    Le pétrole se replie, entre craintes de récession et interve…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont fortement baissé mercredi avant de limiter leur repli en fin de séance, emportés par...

    mercredi 22 juin 2022 à 12:10

    USA: Biden veut suspendre la taxe fédérale sur l'essence

    Washington: Le président américain, Joe Biden, va demander ce mercredi au Congrès de suspendre pour trois mois la taxe fédérale sur les...

    mercredi 22 juin 2022 à 12:01

    Le pétrole sous les 110 dollars, entre récession et interven…

    Londres: Les prix du pétrole dévissaient mercredi de près de 5%, emportés par les craintes de récession conjuguées à la volonté du...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Vendredi 17 juin 2022 Le WTI a dévissé de plus de 7% depuis vendredi dernier et le Brent de la mer du Nord de plus de 6%, renouant respectivement avec leurs niveaux de prix de fin mai et début juin.

    📈 En mai 2022, le prix du pétrole rebondit

    Le mercredi 22 juin 2022 - Analyses des prix du pétrole

    En mai 2022, le prix du pétrole en euros repart à la hausse (+10,6 % après −9,2 % en avril).Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se replient pour la première fois depuis novembre 2021 (−3,7 % après +1,7 %), sous l'effet du net recul de ceux des matières premières industrielles (−9,1 % après −1,7 %). Les prix des matières premières alimentaires, pour leur part, ralentissent (+1,1 % après +5,1 %). Le augmente à nouveau très fortement En mai 2022, le prix en dollars du baril de pétrole brut de la mer du Nord...

    Lire la suite

    📊 Historique des prix du pétrole

    Le vendredi 17 juin 2022 - Analyses des prix du pétrole

    Dans le cadre de l'invasion de l'Ukraine par la Russie le prix du pétrole, corrigé de l'inflation, a atteint son plus haut niveau depuis sept ans. La Russie est l'un des plus grands producteurs de pétrole brut au monde, et de nombreux pays ont annoncé une interdiction des importations de pétrole russe dans le cadre de la guerre. Cela a entraîné des incertitudes en matière d'approvisionnement et, par conséquent, une hausse des prix. Comment la hausse des prix se compare-t-elle aux événements politiques et économiques précédents ? Examinons les prix historiques...

    Lire la suite

    📅 Les dates qui ont vu le pétrole flamber à plus de 100 dollars

    Le jeudi 24 février 2022 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a dépassé les 100 dollars jeudi pour la première fois en plus de sept ans, après que le président russe Vladimir Poutine a annoncé une "opération militaire" en Ukraine. Retour sur les précédents épisodes lors desquels le baril a franchi le seuil symbolique des 100 dollars.

    Lire la suite