Menu
A+ A A-

Le pétrole, gardant un oeil sur l'Irak, ouvre en baisse à New York

prix du petrole New YorkNew York: Le prix du baril de pétrole coté à New York baissait vendredi à l'ouverture, alors que les tensions en Irak entre les forces gouvernementales et les Kurdes, qui avaient fait grimper les cours en début de semaine, semblent s'apaiser.
Vers 13H10 GMT, le baril de light sweet crude (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en novembre, référence américaine du brut, perdait 26 cents et s'échangeait à 51,03 dollars sur le New York Mercantile Exchange.

Les marchés craignaient que les tensions dans la province de Kirkouk, riche en pétrole, ne perturbent les exportations.

Mais les forces irakiennes ont repris vendredi aux combattants kurdes la dernière zone qu'ils contrôlaient dans la province, la région d'Altun Kupri située à 50 kilomètres d'Erbil, la capitale du Kurdistan irakien.

"Il n'y a plus de prime au risque géopolitique depuis que le Kurdistan irakien a dit être favorable aux appels au dialogue du gouvernement de Bagdad", a expliqué Stephen Brennock, analyste chez PVM.

"Maintenant que les combats semblent terminés, les opérations pétrolières semblent plus ou moins revenir à la normale et c'est sur cet élément que le marché se concentre", a aussi estimé Mike Lynch de SER.

Quand la production aura repris normalement, les six champs pétroliers repris aux peshmergas dans la province de Kirkouk fourniront 340.000 barils par jour.

Bagdad a aussi appelé la compagnie British Petroleum (BP) à "prendre au plus vite les mesures nécessaires pour développer les infrastructures pétrolières de Kirkouk".

"Cependant, les tensions pourraient remonter, alors que (le géant russe du pétrole, NDLR) Rosneft a signé un contrat avec les Kurdes malgré les menaces de Bagdad. Par ailleurs, le flux de brut qui va de Kirkouk à Ceyhan (en Turquie) restait limité, même si une activité normale est attendue ce week-end", a nuancé M. Brennock.

Par ailleurs, le secrétaire général de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), Mohammed Barkindo, n'a pas convaincu les marchés en affirmant jeudi que le rééquilibrage du marché arrivait plus vite que prévu et qu'il "voyait la lumière au bout du tunnel".

"C'est comme si un marathonien disait voir la ligne d'arrivée au kilomètre 21, quand il lui reste la moitié du chemin à faire", ont tranché les analystes de Commerzbank, qui estiment que "l'OPEP produit déjà plus ou moins le volume de pétrole qui sera en demande l'année prochaine, et le cartel aurait besoin de produire encore moins pour complètement rééquilibrer le marché".

L'accord de réduction de la production qui lie l'OPEP à d'autres producteurs, dont la Russie, engage pour l'instant ses participants jusqu'en mars 2018.

Une possible extension sera discutées lors de la prochaine réunion de l'OPEP, le 30 novembre à Vienne.


(c) AFP

Commenter Le pétrole, gardant un oeil sur l'Irak, ouvre en baisse à New York


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    lundi 19 août 2019 à 21:24

    Le pétrole en hausse, dopé par la bonne santé de Wall Street

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont fortement progressé lundi, portés par un appétit retrouvé pour le risque alors que le...

    lundi 19 août 2019 à 20:45

    Aramco invite les banques à postuler pour des rôles dans l'I…

    Dubai: Saudi Aramco a formellement demandé aux plus grandes banques de soumettre leurs propositions en vue d'éventuellement décrocher un rôle dans le...

    lundi 19 août 2019 à 12:41

    Les prix des carburants continuent leur baisse

    Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont encore légèrement baissé dans leur globalité la semaine dernière, avec une baisse plus marquée pour...

    lundi 19 août 2019 à 11:23

    Le pétrole monte après l'attaque d'une installation gazière …

    Londres: Les prix du pétrole montaient lundi en cours d'échanges européens, après qu'une installation gazière saoudienne a été attaquée par des drones...

    dimanche 18 août 2019 à 15:40

    Gibraltar rejette la demande US de saisie du pétrolier irani…

    Gibraltar: Les autorités de Gibraltar ont rejeté dimanche la demande américaine de saisie visant le pétrolier iranien Grace 1, arraisonné le 4...

    vendredi 16 août 2019 à 21:39

    Le pétrole en légère hausse, mais le marché inquiet d'une fa…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont légèrement progressé vendredi mais les investisseurs restaient prudents, dans un marché toujours préoccupé par...

    vendredi 16 août 2019 à 16:11

    Le pétrole efface une partie de ses gains après le rapport m…

    Londres: Les prix du pétrole montaient vendredi dans les échanges européens, mais effaçaient une partie de leurs gains après la publication par...

    vendredi 16 août 2019 à 14:51

    Norvège: la production de pétrole rebondit en juillet par ra…

    Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'Ouest, a nettement augmenté (+37%) en juillet par rapport à...

    vendredi 16 août 2019 à 14:08

    Nouvelle baisse de la production de pétrole en juillet (Opep…

    Paris: La production de pétrole des pays de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) a de nouveau baissé en juillet, en...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 30 juillet 2019 La chute des exportations de pétrole de l'Iran sont tombées en juillet à un plus bas de 100.000 barils par jour.
    L'Iran, l'un des membres fondateurs de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), a accentué la baisse de l'offre du cartel mais les cours du brut n'en ont pas moins reculé à environ 64 dollars actuellement contre un plus haut de 2019 à 75 dollars, sur fond d'inquiétudes sur la croissance mondiale et la demande.

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite