Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole, gardant un oeil sur l'Irak, ouvre en baisse à New York

prix du petrole New YorkNew York: Le prix du baril de pétrole coté à New York baissait vendredi à l'ouverture, alors que les tensions en Irak entre les forces gouvernementales et les Kurdes, qui avaient fait grimper les cours en début de semaine, semblent s'apaiser.
Vers 13H10 GMT, le baril de light sweet crude (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en novembre, référence américaine du brut, perdait 26 cents et s'échangeait à 51,03 dollars sur le New York Mercantile Exchange.

Les marchés craignaient que les tensions dans la province de Kirkouk, riche en pétrole, ne perturbent les exportations.

Mais les forces irakiennes ont repris vendredi aux combattants kurdes la dernière zone qu'ils contrôlaient dans la province, la région d'Altun Kupri située à 50 kilomètres d'Erbil, la capitale du Kurdistan irakien.

"Il n'y a plus de prime au risque géopolitique depuis que le Kurdistan irakien a dit être favorable aux appels au dialogue du gouvernement de Bagdad", a expliqué Stephen Brennock, analyste chez PVM.

"Maintenant que les combats semblent terminés, les opérations pétrolières semblent plus ou moins revenir à la normale et c'est sur cet élément que le marché se concentre", a aussi estimé Mike Lynch de SER.

Quand la production aura repris normalement, les six champs pétroliers repris aux peshmergas dans la province de Kirkouk fourniront 340.000 barils par jour.

Bagdad a aussi appelé la compagnie British Petroleum (BP) à "prendre au plus vite les mesures nécessaires pour développer les infrastructures pétrolières de Kirkouk".

"Cependant, les tensions pourraient remonter, alors que (le géant russe du pétrole, NDLR) Rosneft a signé un contrat avec les Kurdes malgré les menaces de Bagdad. Par ailleurs, le flux de brut qui va de Kirkouk à Ceyhan (en Turquie) restait limité, même si une activité normale est attendue ce week-end", a nuancé M. Brennock.

Par ailleurs, le secrétaire général de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), Mohammed Barkindo, n'a pas convaincu les marchés en affirmant jeudi que le rééquilibrage du marché arrivait plus vite que prévu et qu'il "voyait la lumière au bout du tunnel".

"C'est comme si un marathonien disait voir la ligne d'arrivée au kilomètre 21, quand il lui reste la moitié du chemin à faire", ont tranché les analystes de Commerzbank, qui estiment que "l'OPEP produit déjà plus ou moins le volume de pétrole qui sera en demande l'année prochaine, et le cartel aurait besoin de produire encore moins pour complètement rééquilibrer le marché".

L'accord de réduction de la production qui lie l'OPEP à d'autres producteurs, dont la Russie, engage pour l'instant ses participants jusqu'en mars 2018.

Une possible extension sera discutées lors de la prochaine réunion de l'OPEP, le 30 novembre à Vienne.


(c) AFP

Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 20 avril 2018 à 06:23

Le pétrole recule en Asie

Singapour: Les cours du pétrole reculaient légèrement vendredi en Asie dans un marché volatil, en attendant une réunion de l'Opep dans un...

vendredi 20 avril 2018 à 06:03

Au-delà du pétrole: les majors en quête de diversification

Paris: Le rachat de Direct Energie par Total annoncé cette semaine illustre la volonté des groupes pétroliers de se diversifier face à...

jeudi 19 avril 2018 à 22:33

Le pétrole termine en ordre dispersé, surveillant une réunio…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en ordre dispersé jeudi partagés entre des commentaires précédant une réunion des membres...

jeudi 19 avril 2018 à 16:12

Le pétrole au plus haut avant une réunion de suivi de l'Opep…

Londres: Les cours du pétrole continuaient de grimper jeudi en cours d'échanges européens à la veille d'une réunion de représentants de l'Organisation...

jeudi 19 avril 2018 à 14:22

Libye: 750 millions USD de perte du fait de la contrebande d…

Tripoli: Le président de la Compagnie nationale libyenne de Pétrole (NOC), Moustafa Sanalla, a déploré des pertes de l'ordre de 750 millions...

jeudi 19 avril 2018 à 12:17

Le pétrole continue sur sa lancée

Londres: Les prix du pétrole continuaient de grimper jeudi en cours d'échanges européens, encouragés par la baisse des stocks américains, par des...

jeudi 19 avril 2018 à 12:16

Pétrole: le PDG de Total met en garde sur "l'énorme vol…

Paris: Le PDG de Total, Patrick Pouyanné, a mis en garde jeudi sur la "volatilité" du marché du pétrole et sur les...

jeudi 19 avril 2018 à 11:15

Pétrole: une alliance Arabie-Russie se dessine au détriment …

Dubaï: L'Arabie saoudite cherche à amener la Russie dans un nouveau club de producteurs de pétrole afin de stabiliser le marché sur...

jeudi 19 avril 2018 à 10:32

Norvège: la production de pétrole recule en mars

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'Ouest, a reculé en mars à cause de problèmes techniques...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En février 2018, le prix du pétrole diminue

Le mercredi 21 mars 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En février 2018, le prix du pétrole en euros se replie (−6,6 % après +4,1 % en janvier). Les prix en euros des autres matières premières importées augmentent légèrement (+0,3 % après +0,2 %). Le prix du pétrole diminue En février 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros diminue après sept mois de hausse (−6,6 % après +4,1 % en janvier), à 53 € en moyenne par baril. La baisse de février est un peu moins marquée en dollars (−5,4 % après +7,3 %). Cours du pétrole février 2018...

Lire la suite

Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2017

Le mercredi 21 février 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2017.

Lire la suite

En janvier 2018, le prix du pétrole accélère

Le mercredi 21 février 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En janvier 2018, le prix du pétrole en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre). Les prix en euros des autres matières premières importées se redressent légèrement (+0,2 %), après une baisse modérée en décembre (−0,7 %). Le prix du pétrole accélère En janvier 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre), à 57 € en moyenne par baril. La hausse de janvier est plus marquée en dollars (+7,3 % après +2,7 %), l'euro s'étant de nouveau...

Lire la suite