Menu
A+ A A-

Le pétrole avance à tâtons, le Nigeria et la Libye rendent les investisseurs prudents

prix du petrole LondresLondres: Les prix du pétrole reprenaient leur souffle jeudi en cours d'échanges européens après avoir fortement reculé sur quatre séances, alors que des producteurs comme la Libye pourraient revenir en force sur des marchés qui peinent déjà à trouver une demande suffisante.
Vers 10H10 GMT (12H10 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en novembre valait 46,21 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 36 cents par rapport à la clôture de mercredi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour le mois d'octobre prenait 24 cents à 43,82 dollars.

Les investisseurs les plus optimistes ont sauté sur l'occasion de la baisse des prix, mais il ne faut pas s'attendre à ce que cela mette un terme au recul des cours, jugeaient dans une note Michael van Dulken et Henry Croft, analystes de Accendo Markets.

Depuis la clôture de jeudi dernier, le Brent avait reculé de 8,28% et le WTI de 8,48%. Les inquiétudes sur une hausse de la production plus rapide que celle de la demande ont été ravivées aussi bien par des éléments géopolitiques que par des publications de marché.

En Libye, le président de la compagnie nationale de pétrole (NOC), Mustafa Sanalla, a promis mercredi de relancer les exportations de pétrole, alors que les autorités libyennes non reconnues, qui contrôlent la région du Croissant pétrolier, où se trouvent les principaux terminaux, a remis ces derniers à la NOC.

La situation en Libye est parfois un peu dure à suivre, et il y a eu des faux départs auparavant, donc l'annonce de la NOC pourrait être prise avec des pincettes par les investisseurs, commentait Olivier Jakob, de Petromatrix, dans une note, avant d'ajouter : Le contrôle des ports par la LNA (les autorités de l'Est, NDLR) est cependant un nouvel élément. (...) Ils ont un intérêt politique à collaborer avec la NOC.

L'analyste citait également un possible retour du Nigeria sur les marchés, alors que le pays avait été frappé par une vague de sabotages.

Les risques de surproduction avaient été exacerbés mercredi par la publication par le Département américain de l'énergie (DoE), qui avait pourtant fait état d'une baisse des stocks hebdomadaires de brut aux Etats-Unis.

La mauvaise surprise est venue des produits distillés (gazole, fioul de chauffage, kérosène, etc., NDLR) et de l'essence, qui ont respectivement progressé de 600.000 barils et de 4,6 millions de barils, expliquait Tamas Varga, de PVM, dans une note. Les stocks des produits distillés sont à leur plus haut en six ans pour cette période de l'année, s'inquiétait-il.

(c) AFP

Commenter Le pétrole avance à tâtons, le Nigeria et la Libye rendent les investisseurs prudents


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    jeudi 23 mai 2019 à 12:13

    Le pétrole souffre de la hausse des stocks américains

    Londres: Les prix du pétrole reculaient jeudi en cours d'échanges européens alors que les réserves américaines ont augmenté la semaine dernière et...

    mercredi 22 mai 2019 à 21:53

    Le pétrole chute avec le bond des stocks américains

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont chuté mercredi dans le sillage d'un bond des stocks de brut et de produits...

    mercredi 22 mai 2019 à 17:26

    Hausse surprise des stocks de pétrole brut aux Etats-Unis

    New York: Les stocks de pétrole brut et ceux des produits raffinés ont enregistré une hausse surprise la semaine dernière aux Etats-Unis...

    mercredi 22 mai 2019 à 12:33

    Le pétrole recule avant les stocks américains

    Londres: Les prix du pétrole reculaient mercredi en cours d'échanges européens avant la publication officielle hebdomadaire sur les stocks américains, un rapport...

    mercredi 22 mai 2019 à 05:45

    Le pétrole orienté à la baisse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse, mercredi en Asie, après des estimations faisant état d'une hausse surprise des...

    mardi 21 mai 2019 à 21:56

    Les prix du pétrole divergent dans un marché hésitant

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont divergé mardi alors que les investisseurs ont hésité entre les nombreux sujets agitant les...

    mardi 21 mai 2019 à 12:26

    Le pétrole hésite, entre tensions commerciales et risque géo…

    Londres: Les prix du pétrole remontaient mardi sans entrain en cours d'échanges européens alors que les investisseurs s'inquiétaient à la fois du...

    mardi 21 mai 2019 à 06:40

    Le pétrole orienté à la hausse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, mardi en Asie, après que Ryad eut appelé à prolonger un accord...

    lundi 20 mai 2019 à 21:54

    Le pétrole hésite à la clôture, l'Arabie saoudite veut pours…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont clôturé en ordre dispersé lundi après un appel de l'Arabie saoudite à prolonger un...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mercredi 1 mai 2019 Le secteur pétrolier a flanché du fait d'un net recul des cours du pétrole dans la foulée de la publication d'un bond des stocks américains. BP a perdu 1,25% et Royal Dutch Shell 1,44%.

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite