Menu
A+ A A-

Services pétroliers: les Etats-Unis s'opposent à la fusion Halliburton-Baker Hughes

prix du petrole New YorkNew York: Les Etats-Unis ont annoncé mercredi s'opposer à la fusion à 34,6 milliards de dollars entre Halliburton et Baker Hughes, numéros 2 et 3 des services pétroliers, pour des problèmes de concurrence et risques de hausse des prix.
Le département de la Justice (DoJ) a ainsi intenté une action auprès des tribunaux pour obtenir le gel de la transaction, comme l'exige la procédure américaine, selon un communiqué.

La fusion proposée entre Halliburton et Baker Hughes éliminerait une concurrence essentielle, déséquilibrerait le marché de l'énergie et nuirait aux consommateurs américains, a affirmé le DoJ, indiquant avoir porté plainte devant un tribunal du Delaware (nord-est) où les deux groupes sont enregistrés même s'ils ont leurs sièges respectifs à Houston (Texas).

Avec le franco-américain Schlumberger, Halliburton et Baker Hughes dominent ce secteur, actuellement en pleine crise du fait de la chute des cours du pétrole et de la réduction des investissements qu'elle provoque. Tant Halliburton que Schlumberger ont annoncé plusieurs milliers de suppressions d'emplois.

Cette opération est sans précédent en matière de questions relatives à la concurrence et de concentration qu'elle soulève, ajoute le DoJ.

Suite à cette annonce, Halliburton progressait à Wall Street gagnant 4,45% à 35,93 dollars et Baker Hughes de 4,22% à 41,02 dollars vers 14h30 GMT. Les incertitudes entourant la fusion pesaient sur les titres des deux groupes depuis plusieurs mois.

La Commission européenne a de son côté également ouvert en janvier une enquête approfondie sur cette opération.

Dans un communiqué commun, les deux groupes ont indiqué qu'ils entendaient s'opposer vigoureusement à la plainte des autorités antitrust américaines qu'ils accusent d'être parvenues à la mauvaise conclusion dans l'évaluation de l'opération et d'avoir pris une décision contre-productive.

Face aux réticentes des autorités de la concurrence, Halliburton avait déjà proposé de céder des activités représentant plusieurs milliards de dollars. Le groupe a indiqué mercredi que cela devrait être plus que suffisant pour répondre aux préoccupations du DoJ.

Celui-ci a rétorqué dans son communiqué que les cessions proposées permettraient à Halliburton de conserver les meilleurs actifs des deux groupes tout en vendant les moins importants à un tiers.

Halliburton réalise un chiffre d'affaires annuel de l'ordre de 23,6 milliards de dollars et emploie 65.000 personnes. Baker Hughes, de son côté, affiche un chiffre d'affaires de 15,7 milliards de dollars et emploie 43.000 personnes.

Par comparaison, le chiffre d'affaires de Schlumberger est de 35,5 milliards de dollars pour 95.000 employés.

Halliburton a compté parmi ses dirigeants le républicain Dick Cheney qui avait été successivement secrétaire à la Défense américain dans les années 1990 puis vice-président dans les années 2000.

(c) AFP

Commenter Services pétroliers: les Etats-Unis s'opposent à la fusion Halliburton-Baker Hughes


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 21 novembre 2018 à 06:23

    Le pétrole rebondit en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole rebondissaient en Asie mercredi sous l'effet d'achats à bon compte, après avoir dégringolé de près de 7%...

    mardi 20 novembre 2018 à 22:54

    Canada: pas de marée noire après un accident sur une platefo…

    Montréal: Le pétrole ne fuit plus au large de Terre-Neuve et aucune marée noire n'est attendue après le rejet accidentel dans l'océan...

    mardi 20 novembre 2018 à 20:20

    Frappés par la crainte d'un pétrole trop abondant, les cours…

    NYC/Cours de clôture: Les prix du baril de pétrole ont plongé mardi à leur plus bas niveau depuis fin 2017, touchés de...

    mardi 20 novembre 2018 à 16:15

    Le pétrole en baisse, pénalisé par les niveaux de production

    Londres: Les cours du pétrole baissaient nettement mardi en cours d'échanges européens, approchant de leurs plus bas en plusieurs mois, alors que...

    mardi 20 novembre 2018 à 12:19

    Contre la contrebande, l'Iran veut limiter l'essence à la po…

    Téhéran: L'Iran est en train de réintroduire des cartes limitant la quantité de carburant pouvant être achetée dans les pompes à essence...

    mardi 20 novembre 2018 à 12:16

    Le pétrole repart à la baisse dans un marché incertain

    Londres: Les prix du pétrole baissaient de nouveau mardi en cours d'échanges européens, après avoir légèrement progressé la veille, dans un marché...

    mardi 20 novembre 2018 à 10:07

    Norvège: la production de pétrole rebondit en octobre

    Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'Ouest, a rebondi en octobre mais est restée inférieure aux...

    mardi 20 novembre 2018 à 10:05

    Carburants: Mme Wargon dénonce les contradictions des "…

    Paris: La secrétaire d'Etat à l'Ecologie Emmanuelle Wargon a dénoncé mardi en pleine mobilisation des "gilets jaunes" ceux qui réclament une annulation...

    mardi 20 novembre 2018 à 04:34

    Le pétrole en baisse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole sont repartis à la baisse mardi en Asie, le marché restant plombé par les inquiétudes sur la...

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    En octobre 2018, le prix du pétrole ralentit

    Le mardi 20 novembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En octobre 2018, le prix du pétrole ralentit. Le prix du pétrole décélère En octobre 2018, la hausse du prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros est moins vive qu'en septembre (+4,3 % après +7,8 % en septembre), à 70,6 € en moyenne par baril de Brent. Le ralentissement est un peu plus marqué en dollars (+2,7 % après +8,8 %), l'euro s'étant déprécié au mois d'octobre. La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est établie à 81 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - octobre 2018

    Lire la suite

    Carburants en France: des grognes récurrentes contre la hausse des prix

    Le jeudi 15 novembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Paris: La grogne contre la hausse des prix à la pompe n'est pas un phénomène nouveau: ces 20 dernières années la France a vécu plusieurs vagues de protestations contre le pétrole cher.

    Lire la suite

    En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

    Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

    Lire la suite