Menu
A+ A A-

Le pétrole cherche une direction, freiné dans son élan par les stocks américains de brut

prix du petrole LondresLondres: Les cours du pétrole hésitaient sur la marche à suivre mercredi en fin d'échanges européens, entravés dans leur progression par la publication des stocks américains de brut, qui ont révélé une forte hausse des stocks d'essence.
Vers 17H05 GMT (18H05 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en février valait 31,18 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 64 cents par rapport à la clôture de mardi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour la même échéance gagnait en revanche 2 cents à 30,46 dollars.

La publication des chiffres du département américain de l'Énergie (DoE) sur l'état des réserves américaines de brut la semaine dernière a brusquement mis fin au rebond des cours observé depuis le début de la séance, même si ceux-ci sont parvenus à rapidement limiter leurs pertes.

Le Brent est ainsi tombé vers 15H40 GMT à 30,32 dollars le baril, signant un nouveau plus bas depuis avril 2004.

Le WTI est parvenu à rebondir un petit peu après le rapport vraiment baissier (du DoE). Si -mais c'est un important si- le pétrole repart à la hausse maintenant, cela serait considéré comme plutôt encourageant. Si ce genre de nouvelles ne parvient pas à faire descendre les cours en-dessous des 30 dollars, alors cela suggérerait fortement qu'un plancher à court terme a peut-être été trouvé, notait Fawad Razaqzada, analyste chez Forex.

Lors de la semaine achevée le 8 janvier, les réserves commerciales de brut n'ont augmenté que de 200.000 barils pour atteindre 482,6 millions de barils, alors que les experts interrogés par l'agence Bloomberg avaient tablé sur une progression de deux millions de barils.

Néanmoins, dans un contexte de déprime à cause de la surabondance générale, le chiffre constitue une déception par rapport aux estimations de la fédération professionnelle American Petroleum Institute (API) qui avait annoncé la veille une baisse de 3,9 millions de barils.

De plus, les réserves d'essence ont bondi de 8,4 millions de barils, enregistrant une hausse bien supérieure à la progression de 2,5 millions de barils prévue par les experts de Bloomberg, et même à celle de 7 millions annoncée par l'API.

Les stocks de produits distillés (diesel, fioul de chauffage, kérosène, etc.) ont enregistré quant à eux une hausse de 6,1 millions de barils, également bien plus forte qu'attendu par les experts de Bloomberg (+1,5 million) et l'API (+3,7 millions).

A cette époque de l'année, il est normal de voir une augmentation assez importante des stocks d'essence, relevaient les analystes de DNB.

Mais même si les réserves d'essence sont stables par rapport à la même époque de 2015, les analystes de DNB soulignaient que leur progression était bien supérieure à la moyenne des hausses constatées ces cinq dernières années pour la seconde semaine de l'année.

Avant la publication des stocks américains de brut, les cours du pétrole devaient essentiellement leur reprise, de l'avis de la plupart des analystes, à des facteurs techniques, et avaient également bénéficié des chiffres meilleurs que prévu sur le commerce en Chine, premier consommateur d'énergie au monde, dont les importations de pétrole ont augmenté en décembre.

(c) AFP

Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 13 novembre 2018 à 16:22

Le pétrole baisse, inquiété par Trump et les prévisions de l…

Londres: Les cours du pétrole reculaient mardi en cours d'échanges européens alors que Donald Trump a demandé à l'Opep de ne pas...

mardi 13 novembre 2018 à 14:12

Le marché du pétrole trop dépendant du schiste américain, se…

Londres: Le marché de l'or noir va être de plus en plus dépendant de la production de schiste des Etats-Unis, faute d'investissements...

mardi 13 novembre 2018 à 12:23

L'Opep revoit la demande de pétrole en baisse, s'inquiète d…

Paris: L'Opep s'est inquiétée mardi d'une offre excédentaire de brut sur le marché, avec une demande plus faible que prévu, alors que...

mardi 13 novembre 2018 à 12:20

Le pétrole en nette baisse après des propos de Trump contre …

Londres: Les prix du pétrole baissaient nettement mardi en cours d'échanges européens, après que Donald Trump a demandé la veille de ne...

mardi 13 novembre 2018 à 12:02

Pour le Foll, le "gouvernement doit reculer" sur l…

Paris: Le maire du Mans Stéphane Le Foll (PS) a appelé le gouvernement à "reculer" sur la taxation des carburants et à...

mardi 13 novembre 2018 à 09:24

Au large de l'Angola, un espoir pétrolier nommé Kaombo

Au large de l'angola: La longue torchère qui s'échappe de sa proue éclaire la nuit à des milles nautiques à la ronde.Depuis...

mardi 13 novembre 2018 à 07:27

Les économies du Golfe se redressent mais restent sujettes à…

Dubaï: La croissance dans le Golfe se redressera en 2018 après une contraction l'an dernier, mais restera vulnérable en raison de la...

mardi 13 novembre 2018 à 04:11

Le pétrole chute en Asie

Singapour: Les cours du pétrole dégringolaient mardi en Asie après des déclarations du président Donald Trump réclamant des cours plus bas au...

lundi 12 novembre 2018 à 22:55

Le pétrole en petite baisse, partagé entre Ryad et Washingto…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en petite baisse lundi, applaudissant d'abord la volonté saoudienne de réduire sa production...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

Lire la suite

Le Petro, nouvelle crypto-monnaie du Venezuela indexée sur le pétrole, a-t-il un futur ?

Le lundi 15 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

Connu depuis l’antiquité, le pétrole a soutenu, avec ses dérivés gaziers notamment, la révolution industrielle du 19e siècle pour s’imposer au milieu du 20e siècle comme la première source énergétique devant le charbon. La très grosse industrie des hydrocarbures sur laquelle reposent l’économie de pays entiers et des entreprises parmi les plus florissantes du monde est difficile de transformations.

Lire la suite

Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

Le mercredi 10 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

Lire la suite