Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole baisse, plombé par des fondamentaux baissiers

prix-du-petrole LondresLondres: Les prix du pétrole reculaient toujours mercredi en cours d'échanges européens, gênés par une offre d'or noir surabondante, avant l'annonce des stocks de brut aux États-Unis.
Vers 12H00 GMT (13H00 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en février, dont c'est le premier jour d'utilisation comme contrat de référence, valait 59,16 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 85 cents par rapport à la clôture de mardi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour livraison en janvier reculait de 1,06 dollar à 54,87 dollars.

Les cours du WTI avaient rebondi légèrement en fin d'échanges européens mardi, aidés par des discussions sur une éventuelle levée rapide des sanctions occidentales contre la Russie.

Cependant, l'administration américaine a également indiqué que le président américain Barack Obama devrait apporter son soutien au Ukraine Freedom Support Act qui autorise la vente d'armes américaines en Ukraine mais aussi élargit les possibles sanctions contre la Russie et contre le géant gazier russe Gazprom, si l'entreprise réduit ses exportations de gaz vers l'Ukraine ou les pays des l'Organisation du traité de l'Atlantique Nord (OTAN), soulignait Olivier Jakob analyste chez Petromatrix.

Les cours du pétrole restaient donc sous la constante pression d'une offre abondante et d'une demande en berne, même si toujours selon M. Jakob, l'attention des marchés se portait essentiellement sur l'excédent d'offre et la guerre des prix commencée par l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) après la réunion du cartel en novembre dernier pour protéger ses parts de marché.

La chute des prix en 2008 était due à la dégringolade de la demande, mais cette fois-ci les marchés veulent savoir contre qui est dirigée cette guerre des prix et jusqu'où les pays de l'Opep vont s'engager dans cette politique, soulignait-il.

La décision de l'Opep de ne pas intervenir sur les prix du pétrole en conservant son objectif de production inchangé à 30 millions de barils par jour lors de la dernière réunion du cartel fin novembre à Vienne a changé la donne sur les marchés pétroliers. Depuis la réunion, le cartel campe sur sa position de laisser les prix du marché se rééquilibrer d'eux-mêmes.

Les pays de l'Opep dans la région du golfe Persique ne voient aucune raison d'organiser une réunion extraordinaire, et sont prêts à attendre six mois ou même une année une éventuelle stabilisation du marché, d'après les analystes de Commerzbank.

Dans ce contexte de surabondance, les chiffres des stocks hebdomadaires de pétrole brut américains sont très attendus. Selon les analystes interrogés par l'agence Dow Jones, les stocks de brut auraient baissé de 1,9 million de barils, tandis que les réserves d'essence et de produits distillés auraient augmenté respectivement de 2 millions de barils et 1 million de barils.

cv/acd/jra

INTERCONTINENTALEXCHANGE GROUP

GAZPROM

COMMERZBANK








Commenter Le pétrole baisse, plombé par des fondamentaux baissiers

Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 21 février 2018 à 09:30

Pétrole: la Norvège produit moins que prévu en janvier

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'ouest, a augmenté moins que prévu en janvier, selon des...

mercredi 21 février 2018 à 05:08

Le pétrole à la baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse mercredi en Asie, plombés par le renforcement du dollar et la hausse...

mardi 20 février 2018 à 21:59

Le pétrole, scrutant toujours l'Opep, en ordre dispersé

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole coté à New York et à Londres ont terminé en ordre dispersé mardi dans un...

mardi 20 février 2018 à 18:44

Chevron a repris ses activités au Kurdistan irakien

New York: Le géant pétrolier américain Chevron a confirmé mardi avoir relancé ses opérations dans la région du Kurdistan irakien, après les...

mardi 20 février 2018 à 16:12

Le pétrole recule un peu dans un marché calme

Londres: Les cours du pétrole reculaient légèrement mardi en cours d'échanges européens dans un marché calme qui surveillait tout de même la...

mardi 20 février 2018 à 12:24

Le pétrole cherche une direction

Londres: Les prix du pétrole cherchaient une direction mardi en cours d'échanges européens, dans un marché encore sans grande volatilité au lendemain...

mardi 20 février 2018 à 09:23

Le pétrole en ordre dispersé en Asie

Singapour: Les cours du pétrole divergeaient mardi en Asie dans un marché troublé par les tensions au Moyen-Orient et les craintes de...

lundi 19 février 2018 à 18:09

Le pétrole grimpe dans un marché sans volume

Londres: Les cours du pétrole montaient lundi en fin d'échanges européens dans des volumes modérés alors que les tensions au Moyen-Orient, notamment...

lundi 19 février 2018 à 17:14

France: Les prix des carburants reculent

Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont reculé la semaine dernière, selon des chiffres officiels publiés lundi.

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En novembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le vendredi 12 janvier 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En novembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+9,0 % sur un mois, après +5,2 %). Les prix en euros des autres matières premières importées augmentent également (+1,0 % après −1,1 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En novembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros continue d'augmenter (+9,0 % après +5,2 % en août), à 53 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est comparable (+8,9 % après +3,8 %), le taux de change étant resté quasi...

Lire la suite

En octobre 2017, le prix du pétrole poursuit sa hausse

Le vendredi 12 janvier 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,2 % après +5,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées diminuent (−1,1 % après −2,3 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En octobre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,2 % après +5,9 % en août), à 49 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu moins marquée (+3,8 % après +6,9 %), l'euro s'étant légèrement déprécié au cours du...

Lire la suite

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite