Menu
RSS
A+ A A-

Le brut toujours en petite baisse, sur un marché attentiste

prix-du-petroleLondres : Les prix du pétrole restaient en petite baisse vendredi en fin d'échanges européens, sur un marché volatil et attentiste, en manque d'élan malgré des tensions géopolitiques persistantes en Libye et dans le monde arabe.

Vers 17H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai s'échangeait à 115,10 dollars sur l'InterContinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 22 cents par rapport à la clôture de jeudi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance, se repliait de 50 cents à 105,71 dollars.

Faute de rebondissements majeurs dans l'actualité, "le marché reste stable, et cela malgré la poursuite de la contestation au Yémen, en Algérie et en Syrie, et alors qu'il y a peu de signes d'un départ du colonel Kadhafi du pouvoir en Libye", observait David Hart, analyste de Westhouse Securities.

Plusieurs centaines de milliers de militants pro et anti-régime se faisaient face vendredi à Sanaa au Yémen, alors que la coalition internationale continuait à bombarder les forces du colonel Kadhafi en Libye et que de nouvelles manifestations avaient lieu en Syrie.

Si ces tensions géopolitiques, qui laissent redouter une perturbation prolongée de l'offre de brut, maintiennent les cours du baril à un niveau élevé, "le regain d'inquiétude sur les dettes souveraines européennes encouragent une pression à la baisse" sur le marché, expliquait M. Hart.

Les indicateurs américains mitigés publiés jeudi et vendredi entretenaient l'hésitation des investisseurs, entre recul inattendu des commandes de biens durables en février, baisse du nombre d'inscriptions hebdomadaires au chômage, et révision en hausse sensible du PIB aux Etats-Unis pour le 4e trimestre 2010.

Pour les analystes du cabinet JBC Energy, cependant, "les pertes de la production pétrolière libyenne et la situation géopolitique en général dans la région devraient être largement suffisantes pour compenser les craintes sur la crise des dettes européennes".

Alors que la production libyenne est déjà quasiment arrêtée en raison des combats, l'Union européenne (UE) s'est dite prête jeudi soir à bloquer tous les revenus pétroliers et gaziers du régime de Mouammar Kadhafi.

Ainsi, "l'Europe va devoir se passer pendant une période prolongée de la plus grosse partie du 1,1 million de baril par jour qu'elle importait de Libye l'an dernier: cela exacerbe considérablement les tensions du marché, d'autant que les exportations de brut de Russie (principal producteur mondial, ndlr) vers l'Europe se réduisent au profit de l'Asie", a averti JBC Energy.

Le marché continuait par ailleurs de surveiller la situation au Japon, où le Premier ministre Naoto Kan a reconnu que la situation restait "imprévisible" à la centrale nucléaire accidentée de Fukushima, où les travaux s'éternisaient.

Toutefois plusieurs raffineries du pays ont rouvert: "Une capacité de raffinage d'environ 700'000 barils par jour revient sur le marché (...). Une partie de cette source de demande en pétrole brut va commencer à revenir à un moment donné", a noté Tom Bentz, de BNP Paribas.

rp

(AWP/25 mars 2011 18h30)


Commenter Le brut toujours en petite baisse, sur un marché attentiste

Les dernières actualités des prix du pétrole

jeudi 22 février 2018 à 12:47

Le pétrole recule légèrement avant les stocks américains

Londres: Les prix du pétrole reculaient un peu jeudi en cours d'échanges européens dans un marché prudent alors que les Etats-Unis publieront...

jeudi 22 février 2018 à 09:09

TechnipFMC voit son bénéfice plonger en 2017, pénalisé par d…

Paris: Le groupe de services pétroliers TechnipFMC a vu son bénéfice net plonger de 70% l'année dernière et a même accusé une...

jeudi 22 février 2018 à 06:02

Le pétrole orienté à la baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse, jeudi en Asie, en dépit d'estimations faisant état d'une baisse des réserves...

mercredi 21 février 2018 à 21:54

Le pétrole finit en ordre dispersé, le dollar pèse

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole cotés à Londres et à New York ont terminé en ordre dispersé mercredi, la hausse...

mercredi 21 février 2018 à 21:18

CGG a achevé sa restructuration financière

Paris: Le groupe parapétrolier CGG a achevé son plan de restructuration financière, ramenant sa dette à 1,2 milliard de dollars, a-t-il annoncé...

mercredi 21 février 2018 à 16:14

Le pétrole baisse, lesté par le renforcement du dollar

Londres: Les cours du pétrole baissaient mercredi à l'approche de la fin des échanges européens, le renforcement du dollar effaçant les effets...

mercredi 21 février 2018 à 12:16

Le pétrole baisse en raison de la fermeté du dollar

Londres: Les prix du pétrole reculaient en cours d'échanges européens, plombés par la hausse du dollar et malgré des commentaires encourageants de...

mercredi 21 février 2018 à 09:30

Pétrole: la Norvège produit moins que prévu en janvier

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'ouest, a augmenté moins que prévu en janvier, selon des...

mercredi 21 février 2018 à 05:08

Le pétrole à la baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse mercredi en Asie, plombés par le renforcement du dollar et la hausse...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2017

Le mercredi 21 février 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2017.

Lire la suite

En janvier 2018, le prix du pétrole accélère

Le mercredi 21 février 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En janvier 2018, le prix du pétrole en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre). Les prix en euros des autres matières premières importées se redressent légèrement (+0,2 %), après une baisse modérée en décembre (−0,7 %). Le prix du pétrole accélère En janvier 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre), à 57 € en moyenne par baril. La hausse de janvier est plus marquée en dollars (+7,3 % après +2,7 %), l'euro s'étant de nouveau...

Lire la suite

En octobre 2017, le prix du pétrole poursuit sa hausse

Le vendredi 12 janvier 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,2 % après +5,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées diminuent (−1,1 % après −2,3 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En octobre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,2 % après +5,9 % en août), à 49 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu moins marquée (+3,8 % après +6,9 %), l'euro s'étant légèrement déprécié au cours du...

Lire la suite