Menu
A+ A A-

Le brut recule au New York, le marché spécule sur l'Opep

prix-du-petroleNew York : Les prix du pétrole se sont légèrement repliés mardi à New York, sous l'effet de spéculations au sujet d'une possible augmentation de la production des pays exportateurs pour compenser la diminution des exportations de la Libye.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" pour livraison en avril a terminé à 105,02 dollars, en recul de 42 cents par rapport à la veille.

Il avait atteint lundi au plus fort de la séance 106,95 dollars, son plus fort niveau depuis septembre 2008.

A Londres, sur l'Intercontinental Exchange, le baril de Brent de la mer du Nord à échéance identique a reculé plus franchement, lâchant 1,98 dollar à 113,06 dollars.

"Les cours montent et baissent en fonction de la situation en Libye", a commenté John Kilduff, d'Again Capital.

Le repli de mardi a été stimulé, selon lui, par "des rumeurs indiquant que l'Opep allait mettre davantage de pétrole sur le marché".

Le ministre koweïtien du Pétrole, Ahmad Abdallah Al-Sabah, a indiqué que le cartel menait des consultations sur l'impact des troubles en Libye. Ces déclarations ont conduit certains investisseurs à spéculer sur une hausse de la production du cartel.

Mais le recul des cours est resté très limité à New York, où le baril a pris près de 20 dollars depuis trois semaines.

"Les seuls pays qui peuvent augmenter leur production --l'Arabie Saoudite, le Koweït, les Emirats arabes unis-- produisent tous du brut plus riche en soufre, plus difficile à raffiner que le brut libyen", a expliqué Andy Lipow, de Lipow Oil Associates.

Le ministre saoudien du Pétrole Ali al Nouaïmi a quant à lui estimé que l'offre de brut était "très adaptée" aux besoins des marchés mondiaux.

L'Agence internationale de l'Energie avait estimé vendredi que les exportations du pays atteignaient encore entre 500'000 à 600'000 barils par jour contre 1,34 million de barils par jour (mbj) en moyenne en 2010.

Mais une source de marché a indiqué à l'AFP que les sanctions décrétées par l'administration Obama contre la Libye étaient en train de paralyser ces exportations, les opérateurs du marché craignant d'être accusés de financer le régime du colonel Kadhafi.

Facteur négatif pour les prix, selon les analystes de la Commerzbank, des informations de presse "suggèrent que le leader libyen Mouammar Kadhafi envisage de démissionner".

"Même si ce n'est pas du tout confirmé, cela a probablement déclenché des prises de bénéfices de la part des investisseurs spéculatifs", ont-ils estimé.

Par ailleurs, le marché "s'inquiète de la +journée de colère+ prévue vendredi (en Arabie saoudite), parce que cela pourrait conduire à des troubles dans ce pays", a expliqué M. Lipow.

"Cela serait important parce que le mécontentement touche la minorité chiite, qui vit essentiellement dans les régions productrices de pétrole, dans l'Est", a-t-il poursuivi.

Un appel circule sur Facebook pour une "Journée de colère" le 11 mars, et un autre pour une "Révolution saoudienne" le 20 mars.

Pour les analystes de Barclays Capital, "même si le pays présente des pressions sur le marché de l'emploi et démographiques similaires à l'Egypte, et qu'il ne dispose pas d'un système politique ouvert, le roi Abdallah peut rapidement augmenter les dépenses sociales pour maintenir le calme, et il reste très populaire".

L'agence gouvernementale américaine d'information sur l'Energie (EIA) a fortement relevé mardi ses prévisions de prix du pétrole pour 2011, évaluant le baril à 102 dollars en moyenne sur l'année à New York.

rp

(AWP/09 mars 2011 06h20)

Commenter Le brut recule au New York, le marché spécule sur l'Opep


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 18 septembre 2020 à 21:30

    Le pétrole trébuche un peu mais finit la semaine sur une bon…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont partiellement trébuché vendredi, mais restent à leur meilleur niveau depuis début septembre, au lendemain...

    vendredi 18 septembre 2020 à 11:58

    Le pétrole poursuit sur la lancée après l'Opep+

    Londres: Les prix du pétrole continuaient leur progression vendredi, après trois séances consécutives de hausse et au lendemain de la réunion mensuelle...

    jeudi 17 septembre 2020 à 21:58

    Le pétrole hésite puis grimpe après la réunion mensuelle de …

    New York: Les prix du pétrole ont terminé en hausse jeudi, au lendemain d'une poussée déjà notable, les investisseurs se montrant plutôt...

    jeudi 17 septembre 2020 à 20:28

    L'Opep+ sermonne ses mauvais élèves et envisage une réponse …

    Londres: Le ministre saoudien de l'Énergie Abdel Aziz ben Salmane, chef de file de l'Opep+, a haussé le ton jeudi face aux...

    jeudi 17 septembre 2020 à 17:50

    Le pétrole hésite puis grimpe après le début de la réunion m…

    Londres: Les prix du pétrole étaient en hausse jeudi en fin de séance européenne, après une poussée déjà notable la veille, les...

    jeudi 17 septembre 2020 à 16:11

    Opep+: le ministre saoudien hausse le ton sur le non-respect…

    Londres: Le ministre saoudien de l'Energie Abdel Aziz ben Salmane a haussé le ton jeudi face aux membres de l'Opep+ qui ne...

    jeudi 17 septembre 2020 à 13:43

    Réunion de l'Opep+ face à la baisse des prix du pétrole

    Vienne: L'Opep et ses alliés, réunis sous l'acronyme Opep+, tiendront une réunion en ligne jeudi pour discuter du respect de leur accord...

    jeudi 17 septembre 2020 à 11:55

    Le pétrole temporise avant la réunion mensuelle de l'Opep+

    Londres: Les prix du pétrole étaient en légère baisse jeudi, après une hausse notable la veille, les investisseurs se tournant désormais vers...

    mercredi 16 septembre 2020 à 21:53

    Le pétrole progresse après la baisse des stocks américains d…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole sont montés mercredi, confirmant la tendance de la veille, aidés par une baisse inattendue des...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Lundi 14 septembre 2020 L'OPEP table désormais sur une chute de 9,46 millions de barils par jour (bpj) cette année soit 400.000 bpj de moins que prévu le mois dernier, montre son nouveau rapport mensuel.

    En juillet 2020, le prix du pétrole augmente moins qu’en juin

    Le dimanche 16 août 2020 - Analyses des prix du pétrole

    En juillet 2020, le prix du pétrole en euros  ralentit (+5,6 % après +30,2 % en juin).Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent légèrement (+0,4 % après −2,5 %), notamment du fait des matières premières industrielles dont les prix augmentent de nouveau (+2,8 % après +3,5 %). En revanche, les prix des matières premières alimentaires diminuent encore (−2,0 % après −7,9 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En juillet 2020, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros augmente moins qu’en juin (+5,6 % après +30,2...

    Lire la suite

    'Peak oil'? Le secteur pétrolier se demande si le déclin est irréversible

    Le jeudi 02 juillet 2020 - L'actualité des prix du pétrole

    Paris: La chute des cours du pétrole avec la crise du Covid-19 oblige les entreprises du secteur à revoir la valeur de leur actifs, alors que chefs d'entreprises et experts se demandent désormais si la demande n'a pas entamé un déclin irréversible.

    Lire la suite

    Cours du pétrole: le pire est-il passé?

    Le mercredi 20 mai 2020 - L'actualité des prix du pétrole

    Londres: Le pire est-il passé pour le marché pétrolier? Les cours s'étaient effondrés en mars et avril, la pandémie de coronavirus minant la demande d'or noir alors que l'offre surabondante faisait presque déborder les réserves à travers la planète.

    Lire la suite