Menu
A+ A A-

Le brut recule au New York, le marché spécule sur l'Opep

prix-du-petroleNew York : Les prix du pétrole se sont légèrement repliés mardi à New York, sous l'effet de spéculations au sujet d'une possible augmentation de la production des pays exportateurs pour compenser la diminution des exportations de la Libye.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" pour livraison en avril a terminé à 105,02 dollars, en recul de 42 cents par rapport à la veille.

Il avait atteint lundi au plus fort de la séance 106,95 dollars, son plus fort niveau depuis septembre 2008.

A Londres, sur l'Intercontinental Exchange, le baril de Brent de la mer du Nord à échéance identique a reculé plus franchement, lâchant 1,98 dollar à 113,06 dollars.

"Les cours montent et baissent en fonction de la situation en Libye", a commenté John Kilduff, d'Again Capital.

Le repli de mardi a été stimulé, selon lui, par "des rumeurs indiquant que l'Opep allait mettre davantage de pétrole sur le marché".

Le ministre koweïtien du Pétrole, Ahmad Abdallah Al-Sabah, a indiqué que le cartel menait des consultations sur l'impact des troubles en Libye. Ces déclarations ont conduit certains investisseurs à spéculer sur une hausse de la production du cartel.

Mais le recul des cours est resté très limité à New York, où le baril a pris près de 20 dollars depuis trois semaines.

"Les seuls pays qui peuvent augmenter leur production --l'Arabie Saoudite, le Koweït, les Emirats arabes unis-- produisent tous du brut plus riche en soufre, plus difficile à raffiner que le brut libyen", a expliqué Andy Lipow, de Lipow Oil Associates.

Le ministre saoudien du Pétrole Ali al Nouaïmi a quant à lui estimé que l'offre de brut était "très adaptée" aux besoins des marchés mondiaux.

L'Agence internationale de l'Energie avait estimé vendredi que les exportations du pays atteignaient encore entre 500'000 à 600'000 barils par jour contre 1,34 million de barils par jour (mbj) en moyenne en 2010.

Mais une source de marché a indiqué à l'AFP que les sanctions décrétées par l'administration Obama contre la Libye étaient en train de paralyser ces exportations, les opérateurs du marché craignant d'être accusés de financer le régime du colonel Kadhafi.

Facteur négatif pour les prix, selon les analystes de la Commerzbank, des informations de presse "suggèrent que le leader libyen Mouammar Kadhafi envisage de démissionner".

"Même si ce n'est pas du tout confirmé, cela a probablement déclenché des prises de bénéfices de la part des investisseurs spéculatifs", ont-ils estimé.

Par ailleurs, le marché "s'inquiète de la +journée de colère+ prévue vendredi (en Arabie saoudite), parce que cela pourrait conduire à des troubles dans ce pays", a expliqué M. Lipow.

"Cela serait important parce que le mécontentement touche la minorité chiite, qui vit essentiellement dans les régions productrices de pétrole, dans l'Est", a-t-il poursuivi.

Un appel circule sur Facebook pour une "Journée de colère" le 11 mars, et un autre pour une "Révolution saoudienne" le 20 mars.

Pour les analystes de Barclays Capital, "même si le pays présente des pressions sur le marché de l'emploi et démographiques similaires à l'Egypte, et qu'il ne dispose pas d'un système politique ouvert, le roi Abdallah peut rapidement augmenter les dépenses sociales pour maintenir le calme, et il reste très populaire".

L'agence gouvernementale américaine d'information sur l'Energie (EIA) a fortement relevé mardi ses prévisions de prix du pétrole pour 2011, évaluant le baril à 102 dollars en moyenne sur l'année à New York.

rp

(AWP/09 mars 2011 06h20)

Commenter Le brut recule au New York, le marché spécule sur l'Opep


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    jeudi 22 août 2019 à 21:40

    Le pétrole baisse après un indice économique décevant et ava…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont terminé en baisse jeudi, pénalisés par des indicateurs décevants aux Etats-Unis et avant un...

    jeudi 22 août 2019 à 18:02

    Le pétrole baisse, miné par un indice décevant et l'inversio…

    Londres: Les prix du pétrole baissaient jeudi en cours d'échanges européens, pénalisés par des indices PMI décevants aux Etats-Unis et une nouvelle...

    jeudi 22 août 2019 à 11:49

    Le pétrole monte légèrement au lendemain des stocks américai…

    Londres: Les prix du pétrole progressaient légèrement jeudi en cours d'échanges européens, au lendemain de la publication d'une baisse des stocks de...

    mercredi 21 août 2019 à 21:44

    Le pétrole hésite à la clôture après un rapport sur les stoc…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont terminé en ordre dispersé mercredi après la publication d'un rapport hebdomadaire faisant état d'une...

    mercredi 21 août 2019 à 17:41

    USA: les stocks de pétrole brut reculent après deux semaines…

    New York: Les stocks de pétrole brut ont reculé aux Etats-Unis après deux semaines de hausse, tandis que les réserves de produits...

    mercredi 21 août 2019 à 12:06

    Rosneft: bénéfice net en hausse au premier semestre

    Moscou: Le géant russe du pétrole Rosneft a annoncé mercredi une hausse de son bénéfice net au premier semestre grâce à la...

    mercredi 21 août 2019 à 12:06

    Le pétrole monte en attendant les stocks américains

    Londres: Les prix du pétrole montaient mercredi en cours d'échanges européens, dans l'attente de la publication des chiffres des stocks de brut...

    mardi 20 août 2019 à 21:12

    Le pétrole en petite hausse avant un rapport sur les stocks …

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont légèrement progressé mardi alors que les acteurs du marché se préparaient à scruter un...

    mardi 20 août 2019 à 17:16

    Le pétrole baisse, miné par les inquiétudes économiques

    Londres: Les prix du pétrole baissaient mardi en cours d'échanges européens, dans un contexte de craintes sur la santé de l'économie mondiale...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 30 juillet 2019 La chute des exportations de pétrole de l'Iran sont tombées en juillet à un plus bas de 100.000 barils par jour.
    L'Iran, l'un des membres fondateurs de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), a accentué la baisse de l'offre du cartel mais les cours du brut n'en ont pas moins reculé à environ 64 dollars actuellement contre un plus haut de 2019 à 75 dollars, sur fond d'inquiétudes sur la croissance mondiale et la demande.

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite