Menu
A+ A A-

Poursuite de la flambée sur fond de craintes pour l'approvisionnement

prix-du-petroleLondres : Les cours du pétrole poursuivaient jeudi leur envolée, atteignant de nouveaux sommets depuis deux ans et demi à près de 120 dollars le baril à Londres et plus de 100 à New York, toujours poussés par les troubles en Libye, et la crainte d'un "effet domino" dans le monde arabe.

Vers 12h30 GMT (13h30 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril s'échangeait à 114,79 dollars sur l'InterContinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 3,54 dollars par rapport à la clôture de mercredi.

Vers 07h55, le Brent était monté jusqu'à 119,79 dollars, un sommet depuis le 22 août 2008, date depuis laquelle il n'a pas évolué au-dessus de 120 dollars.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en avril valait 100,88 dollars, grimpant de 2,78 dollars. En fin d'échanges asiatiques, le WTI avait atteint 103,41 dollars le baril, son niveau le plus élevé depuis fin septembre 2008.

"La poursuite des troubles en Afrique du Nord et au Moyen-Orient et le ralentissement de la production en Libye continuent de donner un fort coup de pouce aux cours du brut", observaient les analystes de Commerzbank.

La Libye, important producteur d'or noir, est le théâtre depuis dix jours d'une révolte populaire contre le dirigeant Mouammar Kadhafi, en place depuis 1969. La répression des manifestations dans le pays a déjà fait des centaines de morts.

Le groupe italien ENI, premier producteur étranger en Libye, a annoncé jeudi que sa production d'hydrocarbures a été réduite de plus de 50% à 120'000 barils par jour dans le pays, à cause des violences.

Plusieurs autres compagnies pétrolières opérant dans le pays avaient déjà fait état d'un ralentissement, voire d'une suspension de leurs activités, à l'instar des groupes allemand Wintershall, français Total et espagnol Repsol.

Membre de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), la Libye était en 2009 le quatrième producteur africain de pétrole, et l'un des vingt plus gros producteurs de pétrole au monde, selon l'agence américaine d'information sur l'énergie (EIA).

Au-delà des inquiétudes sur la production libyenne, l'irrésistible ascension des cours était surtout alimentée par le fait que "les investisseurs craignent que les soulèvements populaires en Egypte et en Tunisie, ainsi que les violences qui frappent la Libye, ne s'étendent au Moyen-Orient, avec des risques déjà importants à Bahreïn", expliquait Kathleen Brooks, analyste chez Forex.com.

Et la crainte principale des investisseurs est de voir l'Arabie saoudite, le premier producteur de l'Opep, touchée à son tour.

En une semaine, les troubles en Libye ont fait engranger aux cours du brut 19 dollars à Londres et près de 17 dollars à New York, "une ébauche de l'impact, sur une reprise économie mondiale toujours fragile, qu'aurait" une contagion de la contestation à l'Arabie saoudite, prévenait Mme Brooks.

En effet, l'envolée des prix du pétrole, qui pourraient selon certains analystes atteindre de nouveaux sommets historiques au-delà de 200 dollars le baril, accentue les tensions inflationnistes au niveau mondial, s'accordent à dire les observateurs.

Pour Olivier Jakob, analyste chez Petromatrix, en l'absence d'une hausse de la production de l'Opep pour contrer les risques qui pèsent sur les approvisionnements, une autre possibilité serait que la flambée des cours entraîne une baisse de la demande mondiale, ce qui viendrait peser sur les prix. Mais une telle situation "risquerait d'entraîner des conséquences dramatiques pour l'économie mondiale", mettait en garde M. Jakob.

cha

(AWP/24 février 2011 14h01)

Commenter Poursuite de la flambée sur fond de craintes pour l'approvisionnement



    Communauté prix du baril


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 24 mai 2024 à 21:26

    Le pétrole s'offre un rebond technique avant un week-end pro…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont mis un terme, vendredi, à une série de quatre séances négatives de suite, à...

    vendredi 24 mai 2024 à 21:00

    Repsol obtient une licence de Washington pour opérer au Vene…

    Caracas: Le groupe pétrolier espagnol Repsol a obtenu une licence individuelle des États-Unis pour opérer au Venezuela, pays sous sanctions, a annoncé...

    vendredi 24 mai 2024 à 12:40

    🔎 Qu'est-ce que l'OPEP+ et son impact sur les prix du baril …

    Vienne: L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et ses alliés, dont la Russie, sont connus collectivement sous le nom d'OPEP+ et...

    vendredi 24 mai 2024 à 12:30

    Le pétrole s'affaisse en même temps que les espoirs de baiss…

    Londres: Les cours du pétrole reculaient vendredi, plombés par la perspective de taux d'intérêts élevés pendant plus longtemps aux États-Unis, et dans l'anticipation de la réunion...

    jeudi 23 mai 2024 à 21:05

    Le pétrole au plus bas depuis trois mois, craintes sur les t…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole se sont repliés jeudi pour la quatrième séance d'affilée, déprimés par les signes de résilience...

    jeudi 23 mai 2024 à 13:30

    Le pétrole grimpe, la Russie envisage de compenser sa surpro…

    Londres: Les cours du pétrole montaient jeudi, portés par l'annonce que la Russie présentera à l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep)...

    mercredi 22 mai 2024 à 21:00

    Le pétrole poursuit sa baisse, malgré le rebond de la demand…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont enchaîné une troisième séance consécutive de baisse, mercredi, sur un marché sans entrain, malgré...

    mercredi 22 mai 2024 à 17:00

    🛢️ USA: hausse des stocks de pétrole brut, mais la demande d…

    NYC / Stocks aux USA: Les stocks américains de pétrole brut ont enregistré une hausse surprise la semaine dernière, selon des chiffres...

    mercredi 22 mai 2024 à 12:20

    Le pétrole fond avec les premières données sur les stocks am…

    Londres: Les prix du pétrole baissaient mercredi après de premières données faisant état d'une augmentation des stocks de pétrole aux États-Unis, quand les...

    Toute l'actualité du baril et des cours du pétrole

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Lundi 13 mai 2024 JPMorgan, l'une des plus grandes banques américaines, est le premier soutien financier mondial des énergies fossiles, avec un investissement d'environ 41 milliards de dollars l'année dernière, représentant une augmentation de 5,4 %.

    📈 Le prix du baril dépassera-t-il les 100$ ? Il l'a déjà fait dans certains marchés

    Le mardi 19 septembre 2023

    Londres: Alors que les opérateurs de marché se focalisent sur la hausse du prix du Brent, qui se rapproche des 100 dollars le baril, certaines références de brut se négocient déjà au-dessus de ce seuil, illustrant les inquiétudes sur le manque d'offre de pétrole.

    Lire la suite

    🛢️ Pour l'Opep, le pétrole a encore des décennies de croissance devant lui

    Le lundi 09 octobre 2023

    Paris: Pas de répit dans la demande d'or noir: l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) s'attend à une hausse continue de la demande mondiale de pétrole d'ici à 2045, selon de nouvelles projections à rebours des efforts requis pour limiter le réchauffement planétaire.

    Lire la suite

    🔎 Le Pic pétrolier approche: comment éviter le chaos d'une pénurie mondiale de pétrole ?

    Le mercredi 08 mars 2023

    Le pic pétrolier est un sujet d'une importance cruciale pour notre avenir énergétique. Il se réfère au moment où la production de pétrole mondiale atteint son sommet avant de décliner de manière irréversible. La question de savoir si nous sommes en train de manquer de pétrole est étroitement liée à ce concept.

    Lire la suite