Menu
A+ A A-

Le brut reprend sa baisse à New York, toujours plombé par l'Europe

prix-du-petrole (reprise de la veille)</p(reprise de la veille):

(reprise de la veille)


New York - Les cours du pétrole ont repris leur recul lundi à New York, dans un marché toujours pénalisé par de fortes inquiétudes pour la demande en zone euro avant un sommet européen très attendu, alors que s'atténuaient des craintes de perturbations de la production aux Etats-Unis.

Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en août a abandonné 55 cents à 79,21 dollars par rapport à son cours de clôture vendredi, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en août, échangé sur l'IntercontinentalExchange (ICE), s'est maintenu au-dessus de la barre de 90 dollars, sous laquelle il s'était incliné jeudi pour la première fois en un an et demi, à 91,01 dollars, en hausse de 3 cents par rapport à la clôture de vendredi.

"En dépit d'un rebond en fin de séance, les cours du pétrole restent très affectés par la macroéconomie et par un marché d'humeur maussade, dans le sillage des places boursières et de l'euro", qui cédait du terrain face au dollar, a commenté David Bouckhout, de TD Securities.

Le renchérissement du billet vert rend moins attractifs les achats de matières premières libellés en dollars pour les acheteurs munis d'autres devises.

"Les investisseurs sont inquiets à l'approche du sommet européen cette semaine (jeudi et vendredi), ils n'ont pas vraiment d'espoir de voir quoi que ce soit de concret en sortir, et cela favorise une chute libre des actifs jugés les plus risqués", comme la devise européenne ou les matières premières, a ajouté le courtier.

"Le déclin récent des prix des matières premières est le plus marqué depuis les mois qui ont suivi la chute de Lehman Brothers (qui avait déclenché une crise financière d'une ampleur plus vue depuis 1929, ndlr), ce qui prouve que les marchés attendent peu de progrès sur le front de la dette européenne et anticipent un plus fort ralentissement de la croissance chinoise," ont renchéri les experts de la banque Barclays.

A Londres comme à New York, les prix du pétrole ont effectivement perdu près du tiers de leur valeur depuis leurs récents sommets en mars.

Selon Phil Flynn, de Price Futures Group, "les perturbations dans le Golfe du Mexique à l'approche de (la tempête tropicale) Debby ont apporté un peu de soutien aux cours du brut" dans la matinée, mais cet effet s'est peu à peu dissipé à mesure que s'amélioraient les prévisions météorologiques des autorités américaines pour la région.

La tempête Debby s'affaiblissait en effet sensiblement et s'éloignait lentement du Golfe du Mexique, qui représente près du quart de la production américaine d'or noir, selon le National Hurricane Center, ce qui laissait envisager une reprise rapide des opérations sur les plateformes arrêtées.

Le personnel de 61 plateformes dans le golfe du Mexique a été évacué alors que Debby, formée au sud-est des Etats-Unis, se rapprochait vers la côte Nord de la Floride. Selon les autorités américaines, "environ 22,7%" de la production du golfe du Mexique a ainsi été stoppée.

"On s'attend à ce que la production reprenne d'ici à quelques jours", a souligné M. Bouckhout.

rp



(AWP / 26.06.2012 06h21)


Commenter Le brut reprend sa baisse à New York, toujours plombé par l'Europe


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 16 novembre 2018 à 21:52

    Le pétrole chute pour la sixième semaine de suite

    NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en ordre dispersé vendredi, n'empêchant toutefois pas une sixième chute hebdomadaire de suite...

    vendredi 16 novembre 2018 à 16:14

    Le pétrole monte sans effacer ses pertes sur la semaine

    Londres: Les cours du pétrole montaient vendredi en cours d'échanges européens pour leur troisième séance d'affilée mais restaient en baisse sur la...

    vendredi 16 novembre 2018 à 14:45

    Bagdad et les Kurdes vont reprendre l'exportation en Turquie…

    Kirkouk (irak): Le gouvernement fédéral et le Kurdistan irakiens se sont mis d'accord pour reprendre l'exportation vers la Turquie du pétrole de...

    vendredi 16 novembre 2018 à 14:37

    Allemagne : les interdictions de diesel relèvent de l'"…

    Berlin: Les interdictions de circulation en Allemagne de véhicules diesel trop polluants, en particulier sur l'autoroute, relèvent de "l'autodestruction" de la prospérité...

    vendredi 16 novembre 2018 à 12:32

    Le pétrole monte encore mais reste en baisse sur la semaine

    Londres: Les prix du pétrole montaient vendredi en cours d'échanges européens pour leur troisième séance d'affilée mais restaient en baisse sur la...

    vendredi 16 novembre 2018 à 12:26

    Niger: nouvelle découverte de pétrole à la frontière avec l…

    Niamey: Le Niger a confirmé jeudi soir la découverte par la société algérienne Sonatrach d'un nouveau bassin pétrolier à Kafra, à la...

    vendredi 16 novembre 2018 à 10:26

    "Gilets jaunes": une "manifestation de solida…

    Paris: La députée Delphine Batho, nouvelle présidente de Génération écologie, a considéré vendredi que manifester avec les "gilets jaunes" contre les taxes...

    vendredi 16 novembre 2018 à 04:58

    GNL: Total espère finaliser en 2019 un accord sur un projet …

    Port moresby: Total espère finaliser au début 2019 un accord pour le développement d'un projet de gaz naturel liquéfié (GNL) en Papouasie-Nouvelle-Guinée...

    vendredi 16 novembre 2018 à 04:40

    Le pétrole continue de monter en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole poursuivaient leur hausse en Asie vendredi après avoir dégringolé pendant un moment mais restaient sous pression du...

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Carburants en France: des grognes récurrentes contre la hausse des prix

    Le jeudi 15 novembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Paris: La grogne contre la hausse des prix à la pompe n'est pas un phénomène nouveau: ces 20 dernières années la France a vécu plusieurs vagues de protestations contre le pétrole cher.

    Lire la suite

    En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

    Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

    Lire la suite

    Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

    Le mercredi 10 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

    Lire la suite