Menu
A+ A A-

Le pétrole baisse, essoufflement de la demande d'essence aux États-Unis

cours du petroleCours de clôture: Les cours du pétrole ont reculé mercredi sur un marché que le ralentissement de la consommation d'essence aux États-Unis a fait tiquer, alors qu'un membre du gouvernement Biden a dit espérer un nouveau geste de l'Arabie saoudite.
Le prix du baril de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en août a perdu 1,45%, pour clôturer à 116,26 dollars.

Le baril de West Texas Intermediate (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.), également avec échéance en août, a lui cédé 1,77%, à 109,78 dollars.

Les opérateurs ont été marqués par le léger fléchissement de la demande d'essence aux États-Unis, qui est ressorti en-deçà du seuil symbolique de 9 millions de barils par jour ces deux dernières semaines, selon les chiffres publiés mercredi par l'Agence américaine d'information sur l'énergie (EIA).

Beaucoup d'analystes guettent un ralentissement de la consommation de carburant, qui résulterait du niveau historiquement élevé des prix de l'essence et du gasoil.

La petite inflexion enregistrée ces deux dernières semaines intervient alors que vient de démarrer la saison estivale, qui voit traditionnellement la demande accélérer aux États-Unis.

"C'est une petite déception", a commenté Phil Flynn, de Price Futures Group, pour qui les cours ont aussi réagi à la montée en régime des raffineries américaines, qui utilisent désormais 95% de leurs capacités, contre 93,7% il y a deux semaines.

"Ca va être difficile de maintenir ces niveaux" d'utilisation, a estimé l'analyste. "Plus vous faites tourner à fond, plus la probabilité d'un incident augmente", a-t-il fait valoir, ce qui amputerait les capacités d'autant.


Pour Phil Flynn, le coup de mou des cours, qui s'étaient longtemps affichés en hausse mercredi, est aussi, pour partie, attribuable au franchissement de seuils techniques, qui ont agi comme facteurs de résistance.

En outre, à l'approche du week-end férié du 4 juillet (fête nationale américaine), "beaucoup de gens réduisent leurs positions", a-t-il expliqué.

Les traders ont aussi prêté attention aux déclarations du conseiller à la sécurité énergétique du département d'État américain, Amos Hochstein, qui a dit espérer que l'Arabie saoudite fasse un nouveau geste pour soulager les cours de l'or noir.

L'engagement, le mois dernier, de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et de ses alliés de l'accord OPEP+ de relever davantage que prévu leur production, a constitué un "changement d'attitude majeur", a dit le responsable lors d'un entretien à Bloomberg Television.

Tous les observateurs s'attendent à ce que le groupe OPEP+ s'entende sur une hausse identique pour août, soit 648.000 barils supplémentaires par jour, lors de sa réunion de jeudi.

Le président américain Joe Biden doit se rendre en Arabie saoudite mi-juillet.

Plusieurs responsables ont assuré, ces derniers jours, que le royaume ne disposait désormais plus que d'une très faible marge d'utilisation supplémentaire de ses capacités.

(c) AFP

Commenter Le pétrole baisse, essoufflement de la demande d'essence aux États-Unis


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    dimanche 04 décembre 2022 à 14:40

    L'Opep+ choisit le statu quo dans un contexte instable

    Vienne: Les pays producteurs de pétrole de l'Opep+ ont maintenu dimanche leurs quotas de production dans un climat très incertain, à la...

    samedi 03 décembre 2022 à 21:15

    Plafonnement du prix du pétrole russe: insuffisant pour Kiev…

    Kiev: Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a jugé insuffisant samedi le plafonnement du prix de baril de pétrole russe à 60 dollars...

    samedi 03 décembre 2022 à 15:43

    La Russie rejette le plafonnement du prix de son pétrole, pr…

    Moscou: La Russie "n'acceptera pas" le plafonnement du prix du pétrole brut qu'elle exporte et étudie la réponse à apporter à la...

    samedi 03 décembre 2022 à 10:45

    L'Opep+ dans l'incertitude, entre prix en berne et sanctions

    Londres: Nouvelle coupe des quotas de production ou statu quo? L'Opep+ se réunit dimanche dans un contexte délicat, marqué par la chute...

    vendredi 02 décembre 2022 à 23:56

    Accord du G7 et de l'Australie pour plafonner le prix du pét…

    Washington: Les pays du G7, ainsi que l'Australie, se sont entendus vendredi pour plafonner le prix du pétrole russe à 60 dollars...

    vendredi 02 décembre 2022 à 22:54

    Le brut en repli après l'annonce d'un plafonnement des prix …

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont conclu en léger recul vendredi, après le plafonnement à 60 dollars du prix du...

    vendredi 02 décembre 2022 à 20:45

    L'UE s'accorde sur un plafonnement des prix du pétrole russe

    Bruxelles: Les pays de l'Union européenne ont trouvé vendredi un accord sur le plafonnement à 60 dollars par baril du prix du...

    vendredi 02 décembre 2022 à 18:25

    La Pologne se rallie à l'accord européen sur le pétrole russ…

    Bruxelles: La Pologne approuve l'accord au sein de l'Union européenne sur un plafonnement à 60 dollars le baril du prix du pétrole...

    vendredi 02 décembre 2022 à 17:20

    L'Inde continuera à acheter du pétrole russe, selon une sour…

    Moscou: L'Inde continuera à acheter du pétrole russe et cherchera même à conclure des contrats à long terme dans la mesure où...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Comment investir dans le pétrole ?

    Le jeudi 01 décembre 2022

    Le pétrole est la matière première par excellence de ces 150 dernières années... Cet or noir qui a permis l'incroyable évolution moderne que nous connaissons dans nos vies de tous les jours autant dans l'industrie que dans le transport, pour ne citer qu’eux. Essentiel à notre niveau de vie, rare car limité, donc cher, le pétrole n’en demeure pas moins la ressource primordiale vers la transition énergétique nouvellement entamée.Ne vous y trompez pas : le baril n’a pas fini de surprendre dans les années à venir, tant dans ses niveaux de prix...

    Lire la suite

    📊 Pourquoi le baril devrait rester cher pour des années

    Le mercredi 16 novembre 2022

    La semaine dernière, le prix du gaz pour livraison immédiate est descendu dans le négatif pendant quelques minutes… Le gaz arrive en quantité inédite par mer. En raison du manque de capacité des infrastructures, et les soucis dans l'industrie, le gaz ne trouve pas du tout d’acheteur en ce moment. Mais le pétrole offre un marché différent. Il a besoin de moins d’infrastructures que le gaz (plus dur à transporter et à décharger). Pour cette raison, le pétrole n’a pas connu les fluctuations du même niveau que celles du gaz cette...

    Lire la suite

    📊 Historique des prix du pétrole

    Le vendredi 17 juin 2022

    Dans le cadre de l'invasion de l'Ukraine par la Russie le prix du pétrole, corrigé de l'inflation, a atteint son plus haut niveau depuis sept ans. La Russie est l'un des plus grands producteurs de pétrole brut au monde, et de nombreux pays ont annoncé une interdiction des importations de pétrole russe dans le cadre de la guerre. Cela a entraîné des incertitudes en matière d'approvisionnement et, par conséquent, une hausse des prix. Comment la hausse des prix se compare-t-elle aux événements politiques et économiques précédents ? Examinons les prix historiques...

    Lire la suite