Menu
A+ A A-

Le pétrole monte encore, l'Iran inquiète

prix du petrole LondresLondres: Les cours du pétrole montaient encore en cours d'échanges européens vendredi alors que les importateurs de pétrole iranien réagissent à l'interdiction américaine de poursuivre leurs achats à partir de novembre.
Vers 14H00 GMT (16H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en août, dont c'est le dernier jour de cotation, valait 79,16 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 1,31 dollar par rapport à la clôture de jeudi.

Vers 10H10 GMT, le Brent a grimpé jusqu'à 79,34 dollars, son cours le plus haut en un mois.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour la même échéance prenait 68 cents à 74,13 dollars une heure après son ouverture, quelques instants après avoir touché son plus haut niveau depuis novembre 2014, à 74,31 dollars.

"Les tensions géopolitiques font monter la pression de perturbations de l'offre, ce qui fait grimper les cours à court terme", a résumé Lukman Otunuga, analyste chez FXTM.

En particulier, les États-Unis ont durci le ton vis-à-vis de l'Iran en affirmant mardi que les pays qui importent du pétrole en provenance de ce pays pourraient être sanctionnés.

"La question est de savoir si les États-Unis cherchent à trouver un nouvel accord sur le nucléaire ou à paralyser l'économie et le gouvernement", estiment les analystes de JBC Energy.

Selon eux, si la première hypothèse est la bonne, l'Iran pourra continuer à exporter une partie de son brut. Mais dans la deuxième hypothèse, les États-Unis ont les moyens de peser sur les importateurs, y compris la Chine et l'Inde, "qui importent également du brut américain", ont-ils souligné.

Par ailleurs, "les problèmes de production du Venezuela et les perturbations des extractions de sable bitumineux au Canada ont participé à l'inquiétude des marchés", a commenté Tamas Varga, analyste chez PVM.

Dans ce contexte, l'assouplissement de l'accord de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et de dix autres producteurs, qui devrait permettre à ses participants d'augmenter leurs extractions, n'a pas rassuré les marchés.

La Russie, poids lourd de l'accord, a donné une indication de la hausse à attendre.

"Si le million (de barils par jour visé par l'ensemble des pays, ndlr) n'est pas atteint, nous contribuerons à l'augmentation, avec plus de 200.000 barils (par jour) s'il le faut", a assuré vendredi le ministre russe de l'Energie, Alexandre Novak, cité par l'agence de presse officielle TASS.


(c) AFP

Commenter Le pétrole monte encore, l'Iran inquiète


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    samedi 24 août 2019 à 12:19

    Le pétrolier iranien parti de Gibraltar se dirige vers la Tu…

    Athènes: Le pétrolier iranien qui avait été immobilisé pendant cinq semaines au large de Gibraltar sur des soupçons de transport du pétrole...

    vendredi 23 août 2019 à 21:27

    Le pétrole chute après la réponse de Trump à Pékin

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont terminé en baisse vendredi, lestés par la promesse d'une réponse musclée de Donald Trump...

    vendredi 23 août 2019 à 15:29

    Le pétrole chute après l'annonce de nouveaux droits de douan…

    Londres: Les prix du pétrole chutaient vendredi en cours d'échanges européens, après l'annonce par la Chine que le pays allait imposer de...

    vendredi 23 août 2019 à 11:33

    Le pétrole baisse légèrement face aux incertitudes économiqu…

    Londres: Les prix du pétrole baissaient légèrement vendredi en cours d'échanges européens, dans un contexte économique mondial toujours incertain, et en attendant...

    jeudi 22 août 2019 à 21:40

    Le pétrole baisse après un indice économique décevant et ava…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont terminé en baisse jeudi, pénalisés par des indicateurs décevants aux Etats-Unis et avant un...

    jeudi 22 août 2019 à 18:02

    Le pétrole baisse, miné par un indice décevant et l'inversio…

    Londres: Les prix du pétrole baissaient jeudi en cours d'échanges européens, pénalisés par des indices PMI décevants aux Etats-Unis et une nouvelle...

    jeudi 22 août 2019 à 11:49

    Le pétrole monte légèrement au lendemain des stocks américai…

    Londres: Les prix du pétrole progressaient légèrement jeudi en cours d'échanges européens, au lendemain de la publication d'une baisse des stocks de...

    mercredi 21 août 2019 à 21:44

    Le pétrole hésite à la clôture après un rapport sur les stoc…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont terminé en ordre dispersé mercredi après la publication d'un rapport hebdomadaire faisant état d'une...

    mercredi 21 août 2019 à 17:41

    USA: les stocks de pétrole brut reculent après deux semaines…

    New York: Les stocks de pétrole brut ont reculé aux Etats-Unis après deux semaines de hausse, tandis que les réserves de produits...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 30 juillet 2019 La chute des exportations de pétrole de l'Iran sont tombées en juillet à un plus bas de 100.000 barils par jour.
    L'Iran, l'un des membres fondateurs de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), a accentué la baisse de l'offre du cartel mais les cours du brut n'en ont pas moins reculé à environ 64 dollars actuellement contre un plus haut de 2019 à 75 dollars, sur fond d'inquiétudes sur la croissance mondiale et la demande.

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite