Menu
A+ A A-

Le pétrole recule, le marché tâtonne alors qu'Iran et Israël s'opposent

  • Cours du pétrole
prix du petrole LondresLondres: Les prix du pétrole reculaient vendredi en cours d'échanges européens mais restaient proches de leurs plus hauts en trois ans et demi alors qu'Israël et l'Iran pourraient perturber l'offre venue du Moyen-Orient.
Vers 14H20 GMT (16H20 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juillet valait 77,23 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 24 cents par rapport à la clôture de jeudi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour le contrat de juin cédait 22 cents à 71,14 dollars une heure après son ouverture.

Les cours avaient atteint jeudi leur plus haut depuis novembre 2014, à 78 dollars pour le Brent et à 71,89 dollars pour le WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.. Malgré le recul de vendredi, les prix restaient en forte hausse sur la semaine et depuis le début du mois.

"La tendance à la hausse provoquée par la sortie américaine de l'accord sur le nucléaire iranien a été confirmée par les tensions géopolitiques au Moyen-Orient, qui menacent de perturber la production", a commenté Lukman Otunuga, analyste chez FXTM.

Le ministre israélien de la Défense Avigdor Lieberman a exhorté vendredi le président syrien Bachar al-Assad à "mettre les Iraniens dehors", au lendemain d'une escalade militaire inédite entre Israël et l'Iran en Syrie.

Les analystes de Bank of America Merrill Lynch n'excluent plus que le baril n'atteigne les 100 dollars en 2019, "voire même plus tôt".

"La géopolitique pèse sur l'offre, et la production américaine ne peut croître que dans une certaine mesure", ont-ils ajouté, soulignant notamment l'effondrement de la production au Venezuela.

"Tout dépendra de la réponse de l'OPEP aux évènements de la semaine", a cependant tempéré Stephen Brennock, analyste chez PVM.

L'Organisation des pays exportateurs de pétrole, qui s'est associés fin 2016 à dix autres producteurs pour limiter leurs extractions et rééquilibrer le marché mondial, pourrait reprendre son rythme de production habituel.

L'Arabie saoudite, premier exportateur mondial et figure de proue du cartel, a dores et déjà annoncé mercredi être prête à empêcher des pénuries d'approvisionnement.


(c) AFP

Commenter Le pétrole recule, le marché tâtonne alors qu'Iran et Israël s'opposent


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 21 janvier 2022 à 23:20

    Le pétrole se replie dans le sillage de la chute du marché b…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont légèrement fléchi vendredi, dans le sillage d'une nouvelle chute du marché boursier à New...

    vendredi 21 janvier 2022 à 12:22

    Le pétrole se replie, freiné par l'augmentation des stocks a…

    Londres: Les cours du pétrole ont fléchi vendredi, neutralisés par les stocks américains en augmentation, mettant fin à une série de gains...

    vendredi 21 janvier 2022 à 10:05

    📈 100 dollars le baril bientôt ?

    Londres: Craig Erlam, l'analyste principal d'OANDA, a déclaré à City A.M. que les prix du pétrole pourraient atteindre 100 dollars le baril...

    jeudi 20 janvier 2022 à 22:03

    Le pétrole se stabilise après avoir frôlé 90 dollars pour le…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole se sont stabilisés jeudi alors que le Brent a de nouveau frôlé les 90 dollars...

    jeudi 20 janvier 2022 à 18:28

    Le pétrole repart à la hausse avec la baisse des réserves st…

    Londres: Le cours du pétrole de Brent regagnait jeudi de nouveaux sommets sur sept ans dans un marché toujours inquiet d'une offre...

    jeudi 20 janvier 2022 à 17:53

    🛢️USA: contrairement aux attentes, les stocks de pétrole rem…

    New York: Les réserves commerciales de pétrole brut aux Etats-Unis ont légèrement augmenté la semaine dernière après sept semaines de repli, surprenant...

    jeudi 20 janvier 2022 à 13:09

    Le pétrole se repose sur ses sommets en attendant les stocks…

    Londres: Les cours du pétrole se stabilisaient jeudi, proches des sommets sur sept ans atteints mercredi, en attendant les chiffres hebdomadaires sur...

    mercredi 19 janvier 2022 à 21:44

    Le pétrole frôle les 90 dollars, avant de consolider

    Cours de clôture: Le baril de Brent de mer du Nord a frôlé mercredi les 90 dollars, porté par son élan ainsi...

    mercredi 19 janvier 2022 à 12:20

    Le pétrole grimpe, dopé par la demande et les risques sur l…

    Londres: Les cours du pétrole continuaient leur envolée mercredi, la forte demande et les risques géopolitiques exerçant une pression à la hausse...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    💵 Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2021

    Le vendredi 21 janvier 2022 - Analyses des prix du pétrole

    Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2021.

    Lire la suite

    📈 100 dollars le baril bientôt ?

    Le vendredi 21 janvier 2022 - L'actualité des prix du pétrole

    Londres: Craig Erlam, l'analyste principal d'OANDA, a déclaré à City A.M. que les prix du pétrole pourraient atteindre 100 dollars le baril au cours du premier trimestre, suite aux intenses reprises de ces derniers jours.

    Lire la suite

    Goldman Sachs voit le baril de Brent à 100 dollars au T3

    Le mardi 18 janvier 2022 - L'actualité des prix du pétrole

    Paris: Goldman Sachs s'attend à ce que le prix du baril de Brent atteigne 100 dollars au second semestre de cette année, évoquant un impact moindre que redouté du variant Omicron sur la demande, conjugué à une perturbation accrue de l'offre.

    Lire la suite