Menu
A+ A A-

Le pétrole soutenu par les risques géopolitiques et Wall Street

prix du petrole NYC/Cours de clôtureNYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse jeudi, tirés vers le haut par les incertitudes autour de l'accord sur le nucléaire iranien et la situation au Venezuela ainsi que par l'élan de la Bourse de New York.
A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juin a terminé à 74,74 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE), en hausse de 74 cents par rapport à la clôture de mercredi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour la même échéance a pris 14 cents à 68,19 dollars.

"Ls risques géopolitiques représentent encore un facteur clé de soutien aux prix", remarque Robbie Fraser de Schneider Electric.

En particulier, le président français Emmanuel Macron "a l'air de penser que malgré ses efforts de conviction, le président (Donald) Trump va se retirer de l'accord nucléaire iranien", remarque-t-il.

Le locataire de la Maison Blanche a jusqu'au 12 mai pour annoncer s'il désavoue ou non ce texte signé en 2015 par son prédécesseur.

Les Etats-Unis pourraient rétablir des sanctions contre l'Iran, un des plus grands producteurs de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP).

La chancelière allemande Angela Merkel est attendue vendredi à Washington pour une ultime tentative européenne de convaincre M. Trump de sauvegarder l'accord aux termes duquel Téhéran a accepté de geler son programme nucléaire jusqu'en 2025.

Mais "il semble probable que (le président) décide de le rejeter pour redémarrer à zéro, en envoyant ses +faucons+ Mike Pompeo et John Bolton à la table des négociations", a estimé Bjarne Schieldrop, analyste chez SEB.

M. Pompeo, le tout nouveau patron de la diplomatie américaine, et M. Bolton, le nouveau conseiller à la sécurité nationale de la Maison Blanche, sont ouvertement opposés à l'accord actuel.

Autre risque géopolitique important: la tenue prochaine des élections présidentielles au Venezuela.

Même si à long terme la production du pays pourrait revenir au-dessus de ses niveaux actuels, "à court terme le recul continue des extractions de brut dans le pays" ainsi que "l'incertitude" sur l'avenir politique du régime de Caracas fait grimper les cours, note James Williams de WTRG Economics.

Les cours de l'or noir ont aussi été tirés jeudi par la forte hausse des indices de Wall Street, selon Kyle Cooper d'IAF Advisors. "La corrélation entre le marché des actions et celui du pétrole est particulièrement étroite en ce moment", remarque le spécialiste.


(c) AFP

Commenter Le pétrole soutenu par les risques géopolitiques et Wall Street


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 16 août 2019 à 21:39

    Le pétrole en légère hausse, mais le marché inquiet d'une fa…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont légèrement progressé vendredi mais les investisseurs restaient prudents, dans un marché toujours préoccupé par...

    vendredi 16 août 2019 à 16:11

    Le pétrole efface une partie de ses gains après le rapport m…

    Londres: Les prix du pétrole montaient vendredi dans les échanges européens, mais effaçaient une partie de leurs gains après la publication par...

    vendredi 16 août 2019 à 14:51

    Norvège: la production de pétrole rebondit en juillet par ra…

    Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'Ouest, a nettement augmenté (+37%) en juillet par rapport à...

    vendredi 16 août 2019 à 14:08

    Nouvelle baisse de la production de pétrole en juillet (Opep…

    Paris: La production de pétrole des pays de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) a de nouveau baissé en juillet, en...

    vendredi 16 août 2019 à 11:10

    Le pétrole monte dans un climat d'incertitude

    Londres: Les prix du pétrole montaient vendredi dans les échanges européens, alors qu'un climat d'incertitude a vu les cours faire le yo-yo...

    jeudi 15 août 2019 à 21:04

    Le pétrole baisse, toujours miné par l'inquiétude économique

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont reculé jeudi, toujours plombés par les inquiétudes sur l'économie mondiale et la hausse des...

    jeudi 15 août 2019 à 13:36

    Le pétrole baisse, toujours miné par l'inquiétude économique

    Londres: Les prix du pétrole baissaient jeudi en cours d'échanges européens, toujours sous l'effet des craintes sur l'économie mondiale, renforcées par les...

    mercredi 14 août 2019 à 22:04

    Le pétrole dégringole, miné par les stocks américains et les…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont fortement reculé mercredi, lestés par la hausse des stocks de brut aux États-Unis et...

    mercredi 14 août 2019 à 17:56

    Le pétrole chute, miné par les craintes économiques

    Londres: Les prix du pétrole chutaient mercredi en cours d'échanges européens, après l'annonce des stocks américains et alors que les marchés mondiaux souffraient...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 30 juillet 2019 La chute des exportations de pétrole de l'Iran sont tombées en juillet à un plus bas de 100.000 barils par jour.
    L'Iran, l'un des membres fondateurs de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), a accentué la baisse de l'offre du cartel mais les cours du brut n'en ont pas moins reculé à environ 64 dollars actuellement contre un plus haut de 2019 à 75 dollars, sur fond d'inquiétudes sur la croissance mondiale et la demande.

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite