Menu
A+ A A-

Le pétrole en recul en Asie

prix du petrole SingapourSingapour: Les cours du pétrole repartaient à la baisse mercredi en Asie après le rebond de la veille, dans un marché toujours très volatil sur fonds de tensions géopolitiques.
Vers 05h00 GMT, le baril de light sweet crude (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.), référence américaine du brut, pour livraison en mai reculait de 14 cents à 63,37 dollars dans les échanges électroniques en Asie.

Le baril de Brent, référence européenne, pour livraison en juin, perdait 18 cents à 67,94 dollars.

"Les marchés pétroliers restent pris dans un enchevêtrement de risques mondiaux, tandis que leur caractère très spéculatif et la crainte d'un marché surchargé limitent le mouvement vers une hausse (des cours)", a estimé dans une note Stephen Innes, analyste chez Oanda.

La publication des données officielles russes sur une augmentation de 0,7% de sa production en mars par rapport à mars 2017, à 10,97 millions de barils par jour, a notamment pu tirer les cours vers le bas.

Cette hausse de la production intervient alors que la Russie est partie prenante de l'accord conclu fin 2016 par les membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et d'autres pays producteurs pour limiter leurs extractions.

Le cartel a jusqu'ici globalement respecté cet accord, qui cours jusqu'à fin 2018, permettant au cours de remonter après un plongeon sous la barre des 30 dollars il y a deux ans.

Mais alors que des signes laissent penser que l'Arabie saoudite souhaiterait voir la Russie rester impliquée dans l'effort de restriction de l'offre, Moscou a déjà indiqué qu'il était trop tôt pour évoquer une prolongation de l'accord.

Pour Greg McKenna, analyste chez AxiTrader, les tensions entre l'Arabie saoudite et l'Iran pourraient en tout cas favoriser la poursuite de cette stratégie de réduction de l'offre par le cartel.

"Mon sentiment est que l'on est dans une situation où les traditionnels ennemis sont des amis sur ce sujet précis. Les deux pays ont besoin d'un prix du pétrole le plus haut possible, du fait d'enjeux économiques internes", a-t-il indiqué.

L'attention s'est aussi de nouveau tournée vers les préoccupations récurrentes liées au niveau des stocks.

L'American Petroleum Institute (API), fédération professionnelle, a dévoilé mercredi des chiffres faisant état d'une baisse surprise de 3,28 millions de barils des stocks de brut américain durant la semaine achevée le 30 mars.

"Bien qu'il s'agisse d'une donnée hautement imprévisible et très volatile, elle continue de représenter un test décisif pour le sentiment du marché", a ajouté Stephen Innes.

A cela s'ajoute les inquiétudes sur l'avenir de l'accord sur le nucléaire iranien, très critiqué par le président américain Donald Trump, ainsi que le regain de tensions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine.

Washington a publié mercredi une liste provisoire de quelque 1.300 produits importés susceptibles d'être soumis à de nouvelles taxes douanières, au lendemain de mesures de rétorsions prises par Pékin contre 128 produits américains.


(c) AFP

Commenter Le pétrole en recul en Asie


    Le pétrole en Asie

    mercredi 13 mai 2020

    Le pétrole en Asie pâtit des incertitudes sur la relance aux…

    Singapour: Les prix du pétrole ont baissé mercredi en Asie à la suite de l'avertissement de l'immunologiste en chef de la Maison...

    mardi 12 mai 2020

    Rebond du pétrole après la baisse de la production saoudienn…

    Singapour: Les prix du pétrole ont rebondi mardi matin en Asie à la suite de la décision de l'Arabie saoudite de diminuer...

    vendredi 08 mai 2020

    Le pétrole parti pour une bonne fin de semaine avec le décon…

    Singapour: Le pétrole était à la hausse sur les marchés asiatiques vendredi en raison de signes d'un retour de la demande accompagnant...

      Voir toutes les nouvelles du pétrole en Asie

    Les dernières actualités des prix du pétrole

    samedi 26 septembre 2020 à 15:28

    Total : La Russie voit sa production pétrolière progresser a…

    Paris, 26 septembre (reuters): La Russie s'attend à ce que sa production de pétrole augmente une fois que l'accord de l'Opep et...

    vendredi 25 septembre 2020 à 23:41

    Le pétrole à peine à l'équilibre, face à une demande déprimé…

    New York: Les cours du pétrole ont manqué de direction vendredi pour terminer un peu en-dessous de l'équilibre, coincés par les perspectives...

    vendredi 25 septembre 2020 à 20:03

    A la raffinerie de Grandpuits, la CGT appelle à la grève le …

    Grandpuits:BAILLY-CARROIS (awp/afp) - La syndicat CGT de la raffinerie de Grandpuits (Seine-et-Marne) a appelé vendredi à la grève le 6 octobre au...

    vendredi 25 septembre 2020 à 16:24

    Le pétrole pique du nez, le Covid-19 menace toujours la dema…

    Londres: Après une séance asiatique et des débuts européens en hausse, les cours du brut repartaient vers le bas vendredi, coincés par...

    vendredi 25 septembre 2020 à 11:47

    Le pétrole amorce la fin de la semaine en petite hausse

    Londres: Les prix du pétrole connaissaient une légère hausse vendredi, dans la lignée de la veille, aidés par un timide regain d'optimisme...

    jeudi 24 septembre 2020 à 22:46

    Total vise le top 5 de la production d'énergie renouvelable

    Paris: Total se donne pour ambition de long terme de faire partie des cinq plus grands producteurs mondiaux d'énergies renouvelables face au...

    jeudi 24 septembre 2020 à 22:39

    Hésitant en séance, le pétrole termine en modeste hausse

    Cours de clôture: Les prix du pétrole, qui avaient démarré en légère baisse à Londres, se sont redressés jeudi mais restent toujours...

    jeudi 24 septembre 2020 à 13:28

    Total: Arrêt du raffinage et projet de reconversion à Grandp…

    Paris: Total a annoncé jeudi un projet de transformation de sa raffinerie de Grandpuits (Seine-et-Marne) en une plate-forme "zéro pétrole", le groupe...

    jeudi 24 septembre 2020 à 12:41

    Le pétrole cale après la publication des stocks américains

    Londres: Les prix du pétrole étaient en légère baisse jeudi, malgré une baisse des stocks américains la veille, les préoccupations qui entourent...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Lundi 14 septembre 2020 L'OPEP table désormais sur une chute de 9,46 millions de barils par jour (bpj) cette année soit 400.000 bpj de moins que prévu le mois dernier, montre son nouveau rapport mensuel.

    En juillet 2020, le prix du pétrole augmente moins qu’en juin

    Le dimanche 16 août 2020 - Analyses des prix du pétrole

    En juillet 2020, le prix du pétrole en euros  ralentit (+5,6 % après +30,2 % en juin).Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent légèrement (+0,4 % après −2,5 %), notamment du fait des matières premières industrielles dont les prix augmentent de nouveau (+2,8 % après +3,5 %). En revanche, les prix des matières premières alimentaires diminuent encore (−2,0 % après −7,9 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En juillet 2020, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros augmente moins qu’en juin (+5,6 % après +30,2...

    Lire la suite

    'Peak oil'? Le secteur pétrolier se demande si le déclin est irréversible

    Le jeudi 02 juillet 2020 - L'actualité des prix du pétrole

    Paris: La chute des cours du pétrole avec la crise du Covid-19 oblige les entreprises du secteur à revoir la valeur de leur actifs, alors que chefs d'entreprises et experts se demandent désormais si la demande n'a pas entamé un déclin irréversible.

    Lire la suite

    Cours du pétrole: le pire est-il passé?

    Le mercredi 20 mai 2020 - L'actualité des prix du pétrole

    Londres: Le pire est-il passé pour le marché pétrolier? Les cours s'étaient effondrés en mars et avril, la pandémie de coronavirus minant la demande d'or noir alors que l'offre surabondante faisait presque déborder les réserves à travers la planète.

    Lire la suite