Menu
A+ A A-

Le pétrole, gardant un oeil sur l'Opep, termine en légère baisse

prix du petrole NYC/Cours de clôtureNYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole se sont légèrement repliés lundi, le baril new-yorkais peinant à se rapprocher du seuil des 50 dollars en attendant l'issue d'une réunion de membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) sur le respect de quotas de production.
Le cours du baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.), référence américaine du brut, a terminé à 49,39 dollars sur le contrat pour livraison en septembre au New York Mercantile Exchange (Nymex), perdant 19 cents par rapport à vendredi.

Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en octobre a lâché 5 cents pour clôturer à 52,37 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres.

Pour la première fois depuis mai, le baril de WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. a fait une incursion la semaine dernière au-dessus de la barre symbolique des 50 dollars. Mais il se heurte depuis à de la résistance.

"A chaque fois qu'on se rapproche d'un baril à 50 dollars, on voit des prises des positions destinées à se protéger", a commenté Mark Waggoner d'Excel Futures. "On ne devrait pas monter beaucoup au-dessus de 51 dollars dans l'immédiat mais plutôt vendre un peu avant de rester autour de ce niveau", a-t-il anticipé.

"Le marché a l'air d'avoir atteint un plafond, au moins temporairement", a aussi estimé Gene Mc Gillian de Tradition Energy.

Pour une progression plus franche, "il faudrait qu'on voit plusieurs signaux montrant que les réductions de production décidées par l'OPEP et la Russie ont vraiment un impact sur les réserves mondiales de brut", a-t-il indiqué.

Respect des quotas


L'OPEP et d'autres pays partenaires ont décidé fin 2016 de réduire leurs extractions jusqu'en mars 2018 pour limiter l'offre sur le marché mondial et tenter de redresser les prix du baril.

Plusieurs de ces pays se retrouvaient lundi et mardi à Abou Dhabi, aux Emirats arabes unis, pour évoquer le respect de ces quotas de production et la façon de les évaluer.

La production de certains pays a en effet dépassé les objectifs fixés au cours des derniers mois, laissant émerger des doutes sur la capacité de l'OPEP à parvenir à ses fins.

"Les investisseurs préfèrent attendre de voir ce qui va se passer à la réunion de l'OPEP. Les grands producteurs vont vouloir imposer le respect des objectifs", a commenté David Madden, analyste chez CMC Markets.

Toutefois, "s'ils doivent bien discuter du respect des quotas, rien de fondamentalement nouveau ne devrait sortir de cette rencontre", a estimé Matt Smith de Clipper Data.

Le marché a pu être influencé selon lui par une note d'analystes de la banque JPMorgan, qui considèrent que leur estimation d'un baril de WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. à 42 dollars en moyenne en 2018 pourrait être "trop optimiste".

Le décompte des puits actifs aux Etats-Unis diffusé par l'entreprise Baker Hughes vendredi après la clôture européenne a par ailleurs montré que "la progression des forages aux Etats-Unis s'est arrêtée, suggérant que la production américaine de brut se stabilise", ont relevé les analystes de Commerzbank.

"Sur les quatre dernières semaines, le nombre de puits actifs a augmenté de seulement deux puits, contre une augmentation de 22 puits les quatre semaines précédentes."

"Le rebond récent des prix pourrait cependant faire repartir la production", ont-ils prévenu.

(c) AFP

Commenter Le pétrole, gardant un oeil sur l'Opep, termine en légère baisse


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 26 février 2021 à 11:51

    Le pétrole recule au lendemain de nouveaux records en plus d…

    Londres: Les cours du pétrole restaient gagnants sur la semaine mais cédaient du terrain vendredi, après les plus hauts depuis janvier 2020...

    jeudi 25 février 2021 à 22:07

    Le pétrole fait une pause, en attendant l'Opep+

    Cours de clôture: Après une marche en avant alimentée par un optimisme sur la reprise économique mondiale et la perturbation de la...

    jeudi 25 février 2021 à 15:21

    Le pétrolier Shell voit la demande en GNL doubler d'ici 2040

    Londres: La demande mondiale de gaz naturel liquéfié (GNL) devrait quasi doubler pour atteindre 700 millions de tonnes d'ici 2040, tirée par...

    jeudi 25 février 2021 à 12:22

    Le pétrole recherché, nouveaux records en plus d'un an

    Londres: Les cours du pétrole poursuivaient leur hausse, malgré des stocks de brut qui augmentent aux Etats-Unis et la perspective d'un retour...

    mercredi 24 février 2021 à 21:56

    Le pétrole au plus haut depuis début janvier 2020

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont atteint mercredi leur plus haut niveau depuis plus d'un an, poussés par un recul...

    mercredi 24 février 2021 à 18:21

    🛢️ USA: hausse surprise des stocks de pétrole brut, les cour…

    Washington: Les réserves de pétrole brut aux Etats-Unis ont augmenté la semaine dernière par rapport à la semaine d'avant, à la surprise...

    mercredi 24 février 2021 à 12:14

    BP veut utiliser les profits des hydrocarbures pour sa trans…

    Londres: Le géant pétrolier britannique BP, qui vise la neutralité carbone à horizon 2050, voit dans les hydrocarbures une source de profits...

    mercredi 24 février 2021 à 12:14

    Le pétrole bringuebalé par les stocks américains

    Londres: Les cours du pétrole tournaient autour de l'équilibre mercredi, les investisseurs se montrant attentifs à l'état des stocks de brut aux...

    mardi 23 février 2021 à 22:26

    Le pétrole stable après de nouveaux records en plus d'un an …

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont battu en retraite après de niveaux records atteints mardi en matinée, pour terminer proches...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Vendredi 12 février 2021 Les cours des deux principales références européenne et américaine du brut, qui ont passé une grande partie de la journée dans le rouge, sont repartis à la hausse et même au-delà de leurs précédents plus hauts, revenant à des prix plus vus depuis respectivement les 24 et 10 janvier 2020.

    En décembre 2020, le prix du pétrole accélère

    Le mardi 26 janvier 2021 - Analyses des prix du pétrole

    En décembre 2020, le prix du pétrole en euros accélère (+13,9 % après +5,6 % en novembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +2,4 %), du fait de ceux des matières premières industrielles (+8,9 % après +3,9 %). En revanche, les prix des matières premières alimentaires se replient (−1,5 % après +0,7 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En décembre 2020, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) accélère (+13,9 % après +5,6 % en novembre), s’établissant à 41,1 € en...

    Lire la suite

    Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2020

    Le mardi 12 janvier 2021 - Analyses des prix du pétrole

    Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2020.

    Lire la suite

    Cours du pétrole: le pire est-il passé?

    Le mercredi 20 mai 2020 - L'actualité des prix du pétrole

    Londres: Le pire est-il passé pour le marché pétrolier? Les cours s'étaient effondrés en mars et avril, la pandémie de coronavirus minant la demande d'or noir alors que l'offre surabondante faisait presque déborder les réserves à travers la planète.

    Lire la suite