Menu
A+ A A-

Le pétrole finit en nette hausse après une baisse des stocks aux USA

prix du petrole NYC/Cours de clôtureNYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont nettement monté mercredi après l'annonce inattendue d'une nouvelle baisse hebdomadaire des réserves de brut aux Etats-Unis, dont le recul dure désormais depuis plus d'un mois.
Le cours du baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.), référence américaine du brut, a monté de 1,14 dollar à 49,83 dollars sur le contrat pour livraison en novembre au New York Mercantile Exchange (Nymex).

A Londres, le prix du baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en décembre, a avancé de 99 cents à 51,86 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE).

"La hausse d'aujourd'hui vient des chiffres sur les réserves" aux Etats-Unis, a résumé Matt Smith, de ClipperData. "On a pris connaissance d'une baisse inattendue des stocks de brut".

Dans ses chiffres hebdomadaires sur l'offre américaine, le département de l'Energie (DoE) a fait état d'un déclin inattendu de trois millions de baril des réserves de pétrole brut.

"C'est la cinquième semaine consécutive que les stocks de brut baissent de façon inattendue", a souligné Fawad Razaqzada, analyste chez Forex.

La fédération privée American Petroleum Institute (API) avait préparé les esprits en annonçant mardi soir, dans ses propres estimations, une chute encore plus marquée, mais les investisseurs n'ont finalement pas été déçus.

"Le marché n'a pas trop été surpris à cause des chiffres de l'API, mais la simple confirmation de cette baisse a suffi à entraîner un nouveau mouvement à la hausse", a noté M. Smith.

De plus, "les chiffres du DoE sont plus favorables que ceux de l'API en ce qui concerne les produits" comme l'essence et surtout les distillés comme le fioul, a remarqué dans une note Tim Evans de Citi.


- Ryad baisse les prix

Le déclin des réserves de brut semblait toutefois l'objet de la majorité des commentaires, les analystes soulignant que c'étaient l'activité relativement soutenue des raffineries et le faible niveau des importations qui expliquaient cette évolution plutôt que les évolutions de la production, certes elle-aussi en baisse.

"Tant que la baisse des stocks de brut américains ne sera due qu'à un recul des importations, cela ne voudra absolument pas dire que la surabondance mondiale se réduit", écrivaient déjà les experts de Commerzbank avant que les chiffres du DoE confirment les estimations de l'API.

"Le marché sera sûrement sous pression ailleurs", ont-ils insisté. "Autrement dit, il faut de toute urgence que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) abaisse sa production."

Le cartel a relancé le marché il y a une semaine en annonçant un accord de baisse de sa production, mais la prudence domine beaucoup d'observateurs quant à sa concrétisation, car il ne s'agit que d'une étape préliminaire avant un sommet semestriel en novembre.

"Peut-être que le marché est prêt à se faire à une partie de l'actuelle surabondance, puisque l'OPEP a fait part de son intention de limiter son offre à venir, mais il risque d'être déçu si le sommet du 30 novembre ne permet pas de ratifier pleinement ce projet d'accord", a prévenu M. Evans.

Plusieurs analystes remarquaient que, pour l'heure, le membre dominant du cartel, l'Arabie saoudite, ne semblait guère désireuse d'abandonner des parts de marché, puisqu'elle a réduit ses prix de vente pour l'or noir vers l'Asie et une partie de l'Europe.

(c) AFP

Commenter Le pétrole finit en nette hausse après une baisse des stocks aux USA


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    jeudi 20 février 2020 à 12:01

    Le pétrole stable, les investisseurs rassurés par la Chine e…

    Londres: Les prix du pétrole consolidaient jeudi leur remontée depuis leur plus bas atteints au début du mois, aidés par les mesures...

    mercredi 19 février 2020 à 21:14

    Le pétrole, aidé par les sanctions contre Rosneft, poursuit …

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont terminé en forte hausse mercredi, aidés par un ralentissement de la propagation du coronavirus...

    mercredi 19 février 2020 à 11:32

    Le pétrole convalescent bénéficie du ralentissement de l'épi…

    Londres: Les prix du pétrole étaient en hausse mercredi, poursuivant leur reprise amorcée depuis le 10 février, aidés par un ralentissement des...

    mercredi 19 février 2020 à 10:00

    Rosneft: le bénéfice net a bondi en 2019 malgré le pétrole p…

    Moscou: Le géant russe du pétrole Rosneft a annoncé mercredi une forte hausse de son bénéfice net en 2019, malgré un incident...

    mardi 18 février 2020 à 21:52

    Le pétrole fait du surplace, persistance des inquiétudes sur…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont fini quasiment inchangés mardi dans un marché toujours préoccupé par l'épidémie de coronavirus et...

    mardi 18 février 2020 à 17:27

    Le pétrole limite ses pertes, persistance des inquiétudes su…

    Londres: Les prix du pétrole étaient toujours dans le rouge mardi mais remontaient sensiblement depuis l'ouverture de la séance américaine, toujours lestés...

    mardi 18 février 2020 à 12:48

    Ioukos: la Russie condamnée en appel à payer 50 milliards au…

    La Haye: Plus de quinze ans après les faits, un tribunal néerlandais a condamné mardi en appel la Russie à verser 50...

    mardi 18 février 2020 à 11:30

    Le pétrole dans le rouge, persistance des inquiétudes sur l…

    Londres: Les prix du pétrole étaient orientés à la baisse mardi, lestés par le regain des craintes autour de l'épidémie de coronavirus...

    lundi 17 février 2020 à 12:05

    Le pétrole commence la semaine à l'équilibre

    Londres: Les prix du pétrole étaient stables lundi, conservant leurs gains de la semaine précédente, dans un marché toujours sensible à la...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mercredi 12 février 2020 Les stocks de pétrole commerciaux des États-Unis ont augmenté d'environ +7,5 millions de barils, s'établissant ainsi à 442,5 millions de barils.

    Les prix du pétrole pourraient-ils chuter en dessous de 50 $ suite au Coronavirus ?

    Le jeudi 30 janvier 2020 - Analyses des prix du pétrole

    Paris: Une prévision plutôt logique en ce début d'année était que les prix du pétrole américains ne tomberaient probablement pas en dessous de 50 $ le baril. Mais depuis des paramètres ont changé.

    Lire la suite

    En décembre 2019, le prix du pétrole s’accroît

    Le jeudi 23 janvier 2020 - Analyses des prix du pétrole

    En décembre 2019, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,6 % après +5,9 %). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent (+2,5 % après +0,8 %) sous l’effet notamment des prix des matières premières industrielles qui se redressent (+3,0 % après −1,6 %). Les prix des matières premières alimentaires ralentissent (+2,1 % après +3,3 %). Le prix du pétrole poursuit sa progression En décembre 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros augmente presque autant qu’en novembre (+5,6 % après +5,9 %)...

    Lire la suite

    En novembre 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le dimanche 22 décembre 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En novembre 2019, le prix du pétrole en euros rebondit (+5,9 % après −5,4 % en octobre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,8 % après −1,0 %) sous l’effet notamment des prix des matières premières alimentaires qui accélèrent (+3,3 % après +1,1 %). Les prix des matières premières industrielles diminuent moins fortement qu’au mois d’octobre (−1,6 % après −2,8 %). Le prix du pétrole se redresse En novembre 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit (+5,9 % après −5,4 %), à...

    Lire la suite