Menu
A+ A A-

Le pétrole renoue avec les pertes, sur fond de baisse plus modérée que prévu des stocks US

  • Cours du pétrole
prix du petrole LondresLondres: Les cours du pétrole repartaient à la baisse jeudi en fin d'échanges européens, déçus par une baisse moindre qu'espéré des stocks de brut la semaine dernière aux États-Unis.
Vers 16H20 GMT (18H20 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en septembre valait 47,23 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en recul de 1,57 dollar par rapport à la clôture de mercredi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en août perdait 1,55 dollar à 45,88 dollars.

Les cours du Brent et du WTI, qui étaient en hausse depuis le début des échanges asiatiques ce mercredi, ont soudainement plongé après la publication des dernières statistiques hebdomadaires du département américain de l'Énergie (DoE) sur les réserves du premier consommateur mondial d'or noir.

Ces données ont en effet montré que lors de la semaine achevée le 1er juillet, les réserves commerciales de brut aux États-Unis ont reculé de seulement 2,2 millions de barils, alors que les experts interrogés par l'agence Bloomberg tablaient sur un recul de 2,5 millions de barils.

Toute baisse des stocks est interprétée comme un signe de la bonne tenue de la demande aux États-Unis, et laisse donc espérer une réduction de la surabondance d'offre qui plombe le marché depuis deux ans, mais les investisseurs s'attendaient cette fois à ce qu'elle soit beaucoup plus spectaculaire.

La baisse annoncée par le DoE a d'autant plus de quoi décevoir les investisseurs - qui espèrent voir les excédents se réduire pour que les cours remontent -, que la fédération American Petroleum Institute (API) avait prévu la veille un recul bien plus spectaculaire de 6,7 millions de barils de brut.

La même distorsion était observable du côté des produits pétroliers alors que les stocks d'essence n'ont décliné que de 100.000 barils quand les experts de Bloomberg tablaient sur un repli de 350.000 barils et que les données de l'API montraient sur un recul de 3,6 millions de barils.

Les réserves de produits distillés (gazole, fioul de chauffage, kérosène, etc.) ont pour leur part baissé de 1,6 million de barils, alors que les experts de Bloomberg tablaient sur une diminution de 500.000 barils et ceux de l'API sur un déclin de 2,3 millions de barils.

Dans le sillage du rapport du DoE, le cours du WTI est même tombé vendredi vers 16H10 GMT jusqu'à 45,71 dollars, un plus bas en deux mois.

Les flux dirigés par les investisseurs (spéculatifs) ont été le principal moteur des prix du pétrole cette semaine alors que le Brent et le WTI ont fluctué au gré de la perception des investisseurs concernant les perspectives pour l'économie mondiale dans le sillage du Brexit, notaient Abhishek Deshpande et Michael Liu, analystes chez Natixis.

Sur le front des fondamentaux de l'offre et de la demande, ils soulignaient que les tendances observées ces dernières semaines étaient toujours présentes dans le dernier rapport du DoE, avec une demande en hausse pour les produits pétroliers aux États-Unis, une baisse des stocks de brut et un fort déclin de la production américaine, qui a encore reculé la semaine dernière de 194.000 barils par jour à 8,428 millions de barils par jour, au plus bas en près de deux ans.

Ces facteurs vont soutenir le pétrole à court terme mais tout important mouvement de vente par les investisseurs (le cas échéant) continuerait à annuler ces gains, concluaient les analystes de Natixis.

(c) AFP

Commenter Le pétrole renoue avec les pertes, sur fond de baisse plus modérée que prévu des stocks US


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    samedi 01 octobre 2022 à 13:11

    L'Opep+ se réunit à Vienne pour la première fois depuis mars…

    Vienne: L'Opep+ se réunira mercredi physiquement à Vienne, siège du cartel des producteurs de pétrole, "pour la première fois depuis mars 2020...

    vendredi 30 septembre 2022 à 21:20

    Le pétrole en baisse, la possible baisse de production de l…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont reculé vendredi, le marché étant toujours préoccupé par l'affaiblissement de la demande et dans un...

    vendredi 30 septembre 2022 à 11:40

    Le pétrole se redresse, le marché s'attend à une baisse de p…

    Londres: Les prix du pétrole se reprenaient vendredi, poussés par les spéculations autour d'une possible baisse de la production d'Organisation des pays...

    jeudi 29 septembre 2022 à 21:17

    Le pétrole se replie, pris dans la tourmente des Bourses

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont reculé jeudi, influencés par le coup de grisou sur Wall Street, nourri par l'angoisse...

    jeudi 29 septembre 2022 à 11:57

    Le pétrole hésite, entre frilosité du marché et spéculations…

    Londres: Le pétrole se stabilisait jeudi après deux séances de hausse, l'aversion au risque du marché pesant sur l'or noir tandis que...

    mercredi 28 septembre 2022 à 21:10

    Le pétrole monte encore, aidé par le dollar et une surprise …

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont poursuivi leur rebond mercredi, soutenus par un repli du dollar, la fermeture d'installations dans...

    mercredi 28 septembre 2022 à 18:35

    Le pétrole grimpe avec les tensions sur l'offre, le gaz bond…

    Londres:  Les prix du pétrole grimpaient à nouveau mercredi, après leur rebond de la veille, les inquiétudes sur l'insuffisance de l'offre et...

    mercredi 28 septembre 2022 à 17:17

    🛢️USA: baisse inattendue des stocks de pétrole, les exportat…

    NYC / Stocks aux USA: Les réserves commerciales de pétrole brut ont légèrement diminué la semaine dernière aux Etats-Unis, selon des chiffres...

    mercredi 28 septembre 2022 à 15:43

    TotalEnergies investit dans les renouvelables et gratifie se…

    Paris: Devant "l'évolution des marchés du pétrole, du gaz et de l'électricité", le géant des hydrocarbures TotalEnergies a annoncé mercredi verser à...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    📊 Qui sont les plus grands producteurs de pétrole ? 

    Le mercredi 14 septembre 2022 - Analyses des prix du pétrole

    Dans le secteur économique, le pétrole constitue la matière première incontournable puisqu’il assure le bon fonctionnement de l’agriculture, des transports, des industries et bien d’autres. C’est pour cette raison qu’il est très échangé partout dans le monde avec ses dérivés tels que l’essence, le gazole, le fioul… Les principaux pays producteurs de pétrole proviennent généralement du Moyen-Orient et de l’Amérique du nord. Découvrez ci-dessous le classement mondial des plus grands producteurs de pétrole, basé sur les dernières données statistiques de BP en 2022, l’une des plus grandes compagnies pétrolières au monde.

    Lire la suite

    📊 Historique des prix du pétrole

    Le vendredi 17 juin 2022 - Analyses des prix du pétrole

    Dans le cadre de l'invasion de l'Ukraine par la Russie le prix du pétrole, corrigé de l'inflation, a atteint son plus haut niveau depuis sept ans. La Russie est l'un des plus grands producteurs de pétrole brut au monde, et de nombreux pays ont annoncé une interdiction des importations de pétrole russe dans le cadre de la guerre. Cela a entraîné des incertitudes en matière d'approvisionnement et, par conséquent, une hausse des prix. Comment la hausse des prix se compare-t-elle aux événements politiques et économiques précédents ? Examinons les prix historiques...

    Lire la suite

    📅 Les dates qui ont vu le pétrole flamber à plus de 100 dollars

    Le jeudi 24 février 2022 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a dépassé les 100 dollars jeudi pour la première fois en plus de sept ans, après que le président russe Vladimir Poutine a annoncé une "opération militaire" en Ukraine. Retour sur les précédents épisodes lors desquels le baril a franchi le seuil symbolique des 100 dollars.

    Lire la suite