Menu
A+ A A-

Le pétrole baisse dans un marché qui craint une hausse des stocks de brut aux USA

prix du petrole New YorkNew York: Les cours du pétrole ont ouvert en baisse mercredi à New York, avant la publication de chiffres hebdomadaires sur les réserves et la production de brut aux Etats-Unis, où le marché craignait de mauvaises nouvelles.
Vers 13H10 GMT, le cours du baril de light sweet crude (WTI) pour livraison en décembre, dont c'était le premier jour d'utilisation comme contrat de référence, perdait 95 cents à 45,34 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

Les investisseurs craignaient de découvrir vers 14h30 GMT une nouvelle forte augmentation des stocks de brut aux Etats-Unis dans les chiffres du ministère de l'Energie (DoE): les experts interrogés par l'agence Bloomberg s'attendaient, selon des prévisions médianes, à une hausse des stocks de brut de 3,750 millions de barils lors de la semaine achevée le 16 octobre.

Mais l'association professionnelle API a fourni mardi soir une estimation bien plus pessimiste de 7,1 millions de barils de brut supplémentaires.

Les réserves d'essence auraient pour leur part baissé de 1 million de barils la semaine dernière, selon les experts de Bloomberg, tandis que les stocks de produits distillés (diesel, fioul de chauffage, kérosène, etc.) auraient décliné de 1,1 million de barils.

Une forte augmentation des stocks de brut devrait avoir été assimilée dans les prix pour le moment et ne pas peser davantage sur les cours, jugeaient toutefois les analystes de Commerzbank.

De son côté Carl Larry, chez Frost & Sullivan, a souligné que la hausse des stocks ne devrait pas être une surprise puisque les raffineries, où commencent des opérations de maintenance, ont nettement ralenti la cadence depuis le mois d'août, à hauteur de deux millions de barils par jour.

Tout rebond durable des prix nécessiterait désormais, selon plusieurs analystes, des signes clairs que la production américaine de brut continue à décliner.

Lors de la semaine achevée le 9 octobre, la production des États-Unis a baissé de 76.000 barils par jour (b/j), à 9,096 millions de barils par jour (mbj).

Les prix seraient tirés vers le haut si la production tombait sous le seuil des 9 millions de barils par jour, mais selon l'Energy Information Administration (EIA, une antenne du DoE), cela ne devrait pas se produire avant le début de l'année 2016, soulignait-on chez Commerzbank.

En revanche M. Larry craignait de voir les cours baisser encore, jusqu'à peut-être 44 dollars le baril pour le WTI, si l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) persiste à ne donner aucun signe de sa disposition à restreindre sa production pour soutenir les cours.

Des représentants de membres de l'Opep et de pays hors-Opep tenaient mercredi une réunion technique à Vienne.

Il y a une petite chance qu'ils puissent avancer vers un effort pour limiter la production afin de soutenir les prix, mais nous pensons qu'ils échangeront surtout leurs données sur le marché, a fait valoir Tim Evans, chez Citi.

chr/vmt/pb

CITIGROUP



(c) AFP

Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 13 novembre 2018 à 16:22

Le pétrole baisse, inquiété par Trump et les prévisions de l…

Londres: Les cours du pétrole reculaient mardi en cours d'échanges européens alors que Donald Trump a demandé à l'Opep de ne pas...

mardi 13 novembre 2018 à 14:12

Le marché du pétrole trop dépendant du schiste américain, se…

Londres: Le marché de l'or noir va être de plus en plus dépendant de la production de schiste des Etats-Unis, faute d'investissements...

mardi 13 novembre 2018 à 12:23

L'Opep revoit la demande de pétrole en baisse, s'inquiète d…

Paris: L'Opep s'est inquiétée mardi d'une offre excédentaire de brut sur le marché, avec une demande plus faible que prévu, alors que...

mardi 13 novembre 2018 à 12:20

Le pétrole en nette baisse après des propos de Trump contre …

Londres: Les prix du pétrole baissaient nettement mardi en cours d'échanges européens, après que Donald Trump a demandé la veille de ne...

mardi 13 novembre 2018 à 12:02

Pour le Foll, le "gouvernement doit reculer" sur l…

Paris: Le maire du Mans Stéphane Le Foll (PS) a appelé le gouvernement à "reculer" sur la taxation des carburants et à...

mardi 13 novembre 2018 à 09:24

Au large de l'Angola, un espoir pétrolier nommé Kaombo

Au large de l'angola: La longue torchère qui s'échappe de sa proue éclaire la nuit à des milles nautiques à la ronde.Depuis...

mardi 13 novembre 2018 à 07:27

Les économies du Golfe se redressent mais restent sujettes à…

Dubaï: La croissance dans le Golfe se redressera en 2018 après une contraction l'an dernier, mais restera vulnérable en raison de la...

mardi 13 novembre 2018 à 04:11

Le pétrole chute en Asie

Singapour: Les cours du pétrole dégringolaient mardi en Asie après des déclarations du président Donald Trump réclamant des cours plus bas au...

lundi 12 novembre 2018 à 22:55

Le pétrole en petite baisse, partagé entre Ryad et Washingto…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en petite baisse lundi, applaudissant d'abord la volonté saoudienne de réduire sa production...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

Lire la suite

Le Petro, nouvelle crypto-monnaie du Venezuela indexée sur le pétrole, a-t-il un futur ?

Le lundi 15 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

Connu depuis l’antiquité, le pétrole a soutenu, avec ses dérivés gaziers notamment, la révolution industrielle du 19e siècle pour s’imposer au milieu du 20e siècle comme la première source énergétique devant le charbon. La très grosse industrie des hydrocarbures sur laquelle reposent l’économie de pays entiers et des entreprises parmi les plus florissantes du monde est difficile de transformations.

Lire la suite

Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

Le mercredi 10 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

Lire la suite