Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole ouvre en recul à New York avant les stocks

prix du petrole New YorkNew York: Les cours du pétrole ont ouvert en baisse mercredi à New York, les investisseurs craignant de découvrir une nette hausse des stocks américains de brut dans les chiffres du ministère de l'Energie attendus en milieu de matinée.
Vers 13H15 GMT, le cours du baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en novembre cédait 15 cents, à 45,08 dollars, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), poursuivant l'évolution en dents de scie des dernières séances.

Le marché était notamment suspendu aux chiffres hebdomadaires des stocks, sans savoir à quoi s'attendre vu des estimations très contradictoires.

Selon les analystes interrogés par l'agence Bloomberg News, les réserves américaines de brut devraient être restées stables lors de la semaine achevée le 25 septembre.

Les réserves d'essence devraient avoir diminué de 500.000 barils et celles de produits distillés (diesel, fioul de chauffage, kérosène, etc.) de 800.000 barils.

Mais l'association professionnelle américaine API a été bien plus pessimiste, faisant état mardi soir d'une hausse de 4,6 millions de barils des stocks de brut, de 3,3 millions de barils de ceux d'essence et de 200.000 barils des réserves de produits distillés, relevait Olivier Jakob, analyste chez Petromatrix.

Des mauvaises nouvelles pour un marché qui souffre d'une surabondance de l'offre face à une demande sans éclat, à peine compensée par l'estimation d'un reflux de 1,2 million de barils au terminal pétrolier de Cushing (Oklahoma, sud), qui sert de référence au WTI.

Carl Larry, chez Frost & Sullivan, a noté pour sa part que le marché devait également être déçu de voir la zone euro retomber en déflation en septembre.

"Je crois que cela va peser sur le demande", a-t-il dit. "Tant qu'on ne verra pas de mesure de relance de la part de la Banque centrale européenne, je crois que nous n'allons pas voir la demande pour le brut" qu'il faudrait pour relancer le marché, a-t-il ajouté.

Les analystes de Commerzbank ont pour leur part cité le directeur exécutif de l'Agence internationale de l'énergie (EIE), Fatih Birol, qui a déclaré que les prix resteraient bas pour encore plusieurs trimestres.

"Ce n'est pas très étonnant vu la surabondance qui continue, à laquelle contribue notamment l'Irak", notaient les analystes de Commerzbank, en soulignant que ce pays fournissait désormais 4,6% de la production mondiale d'or noir, contre 3,6% seulement il y a un an.

(c) AFP

Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 15 août 2018 à 21:56

Le pétrole sous la pression de stocks abondants et d'un doll…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole, déjà sous la pression d'une hausse du dollar depuis plusieurs séances, ont plongé mercredi après...

mercredi 15 août 2018 à 18:17

USA: les stocks de brut bondissent, le cours chute

New York: Les stocks de pétrole brut aux Etats-Unis ont bondi la semaine dernière à la surprise des analystes, selon les chiffres...

mercredi 15 août 2018 à 16:21

Le pétrole recule avant les stocks américains

Londres: Les cours du pétrole reculaient mercredi en cours d'échanges européens avant la publication des données officielles sur les réserves américaines, alors...

mercredi 15 août 2018 à 13:24

Le pétrole baisse, pénalisé par les stocks américains et la …

Londres: Les prix du pétrole baissaient mercredi en cours d'échanges européens, après la hausse surprise des stocks américains, selon la fédération professionnelle...

mardi 14 août 2018 à 22:04

Le pétrole, affecté par la flambée du dollar, recule

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont légèrement baissé mardi dans un marché influencé par un dollar au plus haut depuis...

mardi 14 août 2018 à 16:10

Le pétrole remonte dans un marché plus confiant

Londres: Les cours du pétrole rebondissaient mardi en cours d'échanges européens alors qu'une accalmie de la crise turque redonnait le goût du...

mardi 14 août 2018 à 12:55

Le pétrole profite d'une accalmie de la crise turque

Londres: Les prix du pétrole rebondissaient mardi en cours d'échanges européens alors qu'une accalmie de la crise turque redonnait le goût du...

mardi 14 août 2018 à 07:52

Le pétrole orienté à la hausse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, mardi, du fait d'achats à bon compte, mais les investisseurs demeuraient globalement...

lundi 13 août 2018 à 23:53

Le pétrole recule dans un marché inquiet de la demande mondi…

New York: Les cours du pétrole ont baissé lundi alors qu'une potentielle contagion de la crise turque et ses conséquences sur la...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En avril 2018, le prix du pétrole accélère vivement

Le jeudi 24 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En avril 2018, le prix du pétrole en euros accélère vivement (+9,8 % après +1,4 % en mars). Les prix en euros des autres matières premières importées rebondissent légèrement (+0,3 % après −1,4 %). Le prix du pétrole accélère En avril 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère fortement (+9,8 % après +1,4 % en février), à 59 € en moyenne par baril, sous l'effet d'une demande vigoureuse et de tensions géopolitiques. La hausse d'avril est un peu moins marquée en dollars (+9,0 % après +1,3...

Lire la suite

En mars 2018, le prix du pétrole augmente un peu

Le jeudi 10 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mars 2018, le prix du pétrole en euros augmente modérément (+1,4 % après −6,6 % en février). Les prix en euros des autres matières premières importées se replient (−1,4 % après +0,3 %). Le prix du pétrole augmente modérément En mars 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente un peu (+1,4 % après −6,6 % en février), à 54 € en moyenne par baril. La hausse de mars est à peine moins marquée en dollars (+1,3 % après −5,4 %). Cours du pétrole mars 2018 (Brent)

Lire la suite

Perspectives du prix du pétrole

Le mardi 24 avril 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Le graphique montre les prix du pétrole brut (Brent et WTI) auxquels les acheteurs et les vendeurs du New York Mercantile Exchange ont convenu d'acheter ou de vendre du pétrole à un moment donné dans le futur. Ce sont les soi-disant contrats à terme et reflètent les attentes des participants au marché.

Lire la suite