Menu
A+ A A-

Le pétrole pénalisé à New York par des prises de profits avant le week-end

prix-du-petrole New YorkNew York: Les cours du pétrole coté à New York ont clôturé en baisse vendredi, pénalisés par des indicateurs en demi-teinte sur l'économie américaine et quelques prises de profits avant le week-end.
Le baril de light sweet crude (WTI) pour livraison en juillet a perdu 87 cents sur le New York Mercantile Exchange (Nymex) pour s'établir à 102,71 dollars.

Les cours ont reculé dans un marché aux volumes modérés, probablement victimes de liquidations de positions à la hausse avant le week-end, selon Tim Evans de Citi.

La veille, le baril new-yorkais était nettement monté, de 86 cents, dans la foulée d'un rapport sur les stocks de produits pétroliers aux Etats-Unis montrant un recul surprise des réserves d'essence et une forte baisse des stocks à Cushing, Oklahoma, où est entreposé l'or noir servant de référence au WTI.

Mais on entend dire que les réserves de Cushing pourraient regonfler au cours du second semestre, a indiqué Tim Evans.

Le document du département américain de l'Energie a aussi montré une augmentation plus forte que prévu des réserves de brut dans le pays, à 393 millions de barils, soit tout près de niveaux records.

Les acteurs du marché ont par ailleurs tenté de discerner les conséquences sur la demande en brut d'une série d'indicateurs américains contrastés.

Les revenus des ménages ont continué de progresser en avril mais leurs dépenses de consommation ont baissé sur la même période pour la première fois depuis un an (-0,1%), surprenant les analystes qui tablaient sur une hausse de 0,2%.

L'activité économique de la région de Chicago a par ailleurs connu une hausse surprise en mai mais, signe moins positif, le moral des ménages américains établi par l'Université du Michigan a légèrement baissé ce même mois par rapport à avril.

Sur le front géopolitique, les investisseurs continuent de surveiller de près la situation en Ukraine.

L'est de l'Ukraine reste en proie à des combats de plus en plus meurtriers entre les rebelles prorusses et les forces ukrainiennes. Mais, signe d'apaisement, Kiev a aussi fait un premier pas pour éviter un conflit gazier avec la Russie en réglant une partie de sa dette, préalable exigé par Moscou avant toute discussion sur les prix.

Les acteurs du marché craignent un dérèglement de l'approvisionnement du marché européen de l'énergie car environ 30% des importations de gaz et de pétrole européennes proviennent de la Russie, et la moitié des importations en provenance de Russie transitent par l'Ukraine.







Commenter Le pétrole pénalisé à New York par des prises de profits avant le week-end


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    lundi 16 septembre 2019 à 07:24

    Les cours du pétrole s'envolent après les attaques en Arabie

    Seoul, 16 septembre (reuters): Les cours du pétrole s'envolent lundi et la hausse du Brent a atteint en séance un niveau sans...

    lundi 16 septembre 2019 à 06:22

    Les cours du pétrole grimpent de 10% après les attaques en A…

    Hong kong: Les cours du pétrole ont grimpé de 10%, lundi matin en Asie, deux jours après les attaques contre des infrastructures...

    lundi 16 septembre 2019 à 00:43

    Attaques contre Aramco: Trump autorise l'utilisation des rés…

    Washington 16 septembre (reuters): Donald Trump a autorisé dimanche l'utilisation des réserves stratégiques américaines de pétrole après des attaques de drones qui...

    dimanche 15 septembre 2019 à 20:11

    Aramco: un mastodonte pétrolier derrière la prospérité de l…

    Ryad: Depuis la découverte du premier gisement de pétrole en Arabie saoudite en 1938, appelé "puits de la prospérité", le géant pétrolier...

    dimanche 15 septembre 2019 à 20:04

    Pétrole: Ryad tente de rassurer les marchés après l'attaque …

    Ryad: Aramco tente de rassurer les marchés après des attaques contre ses installations pétrolières en Arabie saoudite, dont un arrêt prolongé risque...

    dimanche 15 septembre 2019 à 17:10

    Ryad s'efforce de rétablir sa production de pétrole, attaque…

    Ryad: L'Arabie saoudite s'efforce dimanche de faire redémarrer ses installations pétrolières endommagées la veille par des attaques de drones, qui ont entraîné...

    dimanche 15 septembre 2019 à 15:02

    Pétrole: approvisionnement en question après une attaque en …

    Ryad: Une frappe de drones contre deux importantes installations pétrolières saoudiennes a sérieusement perturbé la production du royaume, et provoqué un regain...

    dimanche 15 septembre 2019 à 14:24

    La France condamne les attaques contre les installations pét…

    Paris: La France a condamné dimanche les attaques de drone menées samedi par les rebelles yéménites Houthis contre des installations pétrolières saoudiennes...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Dimanche 15 septembre 2019 Selon le ministre de l'Energie, le prince Abdoulaziz ben Salman, cité samedi par l'agence officielle SPA, 5,7 millions de barils par jour sont concernés par l'interruption partielle, soit près de la moitié de la production saoudienne, ou 5% du commerce quotidien mondial du pétrole.

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite