Menu
A+ A A-

Le brut recule, dans un marché un peu moins inquiet sur l'ouragan Isaac

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole poursuivaient leur repli mercredi en fin d'échanges européens, dans un marché miné par une hausse inattendue des stocks de brut aux Etats-Unis, alors que s'apaisaient les craintes liées à l'impact de l'ouragan Isaac sur l'offre américaine d'or noir.

Vers 16H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord, échangé sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, pour livraison en octobre, valait 111,29 dollars, perdant 29 cents par rapport à la clôture de mardi. Il a glissé vers 09H30 GMT à 111,50 dollars, son plus bas niveau depuis 3 semaines.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance valait 94,99 dollars, en baisse de 1,34 dollar.

"Comme attendu, la tempête tropicale Isaac s'est transformée mardi en ouragan et a touché les côtes de Louisiane (sud des Etats-Unis, ndlr)", mais "on estime désormais que la perte de production pétrolière sera moins importante que redouté à l'origine", soulignait Tamas Varga, analyste du courtier PVM.

Environ 93% de la production de pétrole brut est à l'arrêt dans le golfe du Mexique et 8 raffineries (sur les 10 se trouvant sur la trajectoire d'Isaac) ont décidé de fermer ou de réduire leur activité à l'approche de l'ouragan, selon un rapport publié mardi par le Département de l'Energie (DoE).

"On a arrêté les plateformes et les raffineries par mesure de précaution, mais les dommages réels provoqués par Isaac devraient rester limités et on s'attend à ce que la production reprenne rapidement", et cette perspective "explique le repli des cours du brut" après leur hausse de la veille, observait David Morrison, du courtier GFT Markets.

Les prix ont par ailleurs accentué leur recul mercredi après la publication du rapport hebdomadaire du DoE, qui a fait état d'une augmentation inattendue, de 3,8 millions de barils, des stocks de brut aux Etats-Unis sur la semaine achevée le 24 août, un signal jugé décevant pour la consommation énergétique du pays.

Les stocks de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage) ont de leur côté augmenté de 900.000 barils, alors que les analystes pariaient sur un recul de 100.000 barils, tandis que les stocks d'essence enregistraient un repli un peu plus important que prévu, de 1,5 million de barils.

"Les prix pâtissent par ailleurs d'une baisse des attentes" sur l'issue du séminaire international des banquiers centraux à Jackson Hole (Wyoming, centre des Etats-Unis) en fin de semaine, ajoutait M. Morrison.

Ainsi, "la probabilité de voir Ben Bernanke (président de la Réserve fédérale américaine, Fed) annoncer de nouvelles mesures de soutien à l'économie diminuait quelque peu" après l'annonce mercredi d'une croissance meilleure qu'estimée précédemment au deuxième trimestre, notait-il.

De plus, les investisseurs continuaient de digérer une déclaration des ministres des Finances des puissances du G7 (Allemagne, Canada, Etats-Unis, France, Grande-Bretagne, Italie, Japon), qui se sont inquiétés de prix du baril qu'ils jugent trop élevés.

Ils ont ainsi indiqué qu'ils se "tenaient prêts" à faire appel à l'Agence internationale de l'énergie (AIE), qui représente les intérêts des pays consommateurs, pour prendre les mesures "appropriées" afin de s'assurer que le marché est bien approvisionné.

"On se rapproche encore davantage d'un recours aux réserves stratégiques" des pays membres de l'AIE pour faire baisser les cours du baril, estimait ainsi M. Varga.

sm



(AWP / 29.08.2012 18h33)


Commenter Le brut recule, dans un marché un peu moins inquiet sur l'ouragan Isaac


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 20 février 2019 à 15:40

    TransCanada relance Keystone

    Oléoduc: TransCanada a redémarré une section de son oléoduc Keystone qui avait été fermée après une fuite d'environ 43 barils de brut...

    mercredi 20 février 2019 à 12:24

    Le pétrole recule, le risque d'une demande affaiblie persist…

    Londres: Les prix du pétrole reculaient mercredi en cours d'échanges européens mais restaient à des niveaux élevés alors que l'affaiblissement de l'économie...

    mercredi 20 février 2019 à 04:38

    Le pétrole en légère hausse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés en légère hausse, mercredi en Asie, mais les gains étaient limités par les inquiétudes persistantes...

    mardi 19 février 2019 à 21:50

    Le pétrole finit en ordre dispersé, entre baisse de l'offre …

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont divergé mardi à la réouverture du marché américain après un week-end prolongé, tout en...

    mardi 19 février 2019 à 15:41

    Les prix des carburants au plus haut depuis deux mois en Fra…

    Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont continué d'augmenter dans leur ensemble la semaine dernière, dans le sillage des...

    mardi 19 février 2019 à 12:12

    Le pétrole diverge après des plus hauts en trois mois

    Londres: Les prix du pétrole divergeaient mardi en cours d'échanges européens, mais restaient proches de leurs plus hauts depuis trois mois atteints...

    mardi 19 février 2019 à 04:28

    Le pétrole en ordre dispersé en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole divergeaient mardi en Asie alors que les investisseurs marquent une pause après les récentes hausse et un...

    lundi 18 février 2019 à 17:22

    Frets maritimes: les frets secs rebondissent, les pétroliers…

    Londres: Les prix des transports de matières premières sèches ont remonté la semaine dernière, tandis que les taux des pétroliers de produits...

    lundi 18 février 2019 à 12:18

    Les prix du pétrole divergent, proches de leur plus haut en …

    Londres: Les prix du pétrole divergeaient lundi en cours d'échanges européens mais restaient proches de leurs plus hauts niveaux depuis novembre, dopés...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 19 février 2019 Le prix du pétrole Brent devrait se négocier entre 50 et 70 dollars le baril d'ici 2024, avec des prix "ancrés" autour de 60 dollars, selon un nouveau rapport de la Banque américaine Merrill Lynch..

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite

    Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2018

    Le mardi 29 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2018.

    Lire la suite

    En décembre 2018, le prix du pétrole chute de nouveau

    Le jeudi 24 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En décembre 2018, le prix du pétrole en euros chute de nouveau (−12,0 % après -19,3 % en novembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se replient (−2,3 % après +0,0 %), à l’instar de ceux des matières industrielles (−2,6 % après −0,5 %) et des matières alimentaires (−2,1 % après +0,6 %). Le prix du pétrole diminue En décembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit sa chute (−12,0 % après -19,3 %), à 50,1 € en moyenne par baril. La baisse est...

    Lire la suite