Menu
A+ A A-

Le brut recule, dans un marché un peu moins inquiet sur l'ouragan Isaac

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole poursuivaient leur repli mercredi en fin d'échanges européens, dans un marché miné par une hausse inattendue des stocks de brut aux Etats-Unis, alors que s'apaisaient les craintes liées à l'impact de l'ouragan Isaac sur l'offre américaine d'or noir.

Vers 16H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord, échangé sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, pour livraison en octobre, valait 111,29 dollars, perdant 29 cents par rapport à la clôture de mardi. Il a glissé vers 09H30 GMT à 111,50 dollars, son plus bas niveau depuis 3 semaines.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance valait 94,99 dollars, en baisse de 1,34 dollar.

"Comme attendu, la tempête tropicale Isaac s'est transformée mardi en ouragan et a touché les côtes de Louisiane (sud des Etats-Unis, ndlr)", mais "on estime désormais que la perte de production pétrolière sera moins importante que redouté à l'origine", soulignait Tamas Varga, analyste du courtier PVM.

Environ 93% de la production de pétrole brut est à l'arrêt dans le golfe du Mexique et 8 raffineries (sur les 10 se trouvant sur la trajectoire d'Isaac) ont décidé de fermer ou de réduire leur activité à l'approche de l'ouragan, selon un rapport publié mardi par le Département de l'Energie (DoE).

"On a arrêté les plateformes et les raffineries par mesure de précaution, mais les dommages réels provoqués par Isaac devraient rester limités et on s'attend à ce que la production reprenne rapidement", et cette perspective "explique le repli des cours du brut" après leur hausse de la veille, observait David Morrison, du courtier GFT Markets.

Les prix ont par ailleurs accentué leur recul mercredi après la publication du rapport hebdomadaire du DoE, qui a fait état d'une augmentation inattendue, de 3,8 millions de barils, des stocks de brut aux Etats-Unis sur la semaine achevée le 24 août, un signal jugé décevant pour la consommation énergétique du pays.

Les stocks de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage) ont de leur côté augmenté de 900.000 barils, alors que les analystes pariaient sur un recul de 100.000 barils, tandis que les stocks d'essence enregistraient un repli un peu plus important que prévu, de 1,5 million de barils.

"Les prix pâtissent par ailleurs d'une baisse des attentes" sur l'issue du séminaire international des banquiers centraux à Jackson Hole (Wyoming, centre des Etats-Unis) en fin de semaine, ajoutait M. Morrison.

Ainsi, "la probabilité de voir Ben Bernanke (président de la Réserve fédérale américaine, Fed) annoncer de nouvelles mesures de soutien à l'économie diminuait quelque peu" après l'annonce mercredi d'une croissance meilleure qu'estimée précédemment au deuxième trimestre, notait-il.

De plus, les investisseurs continuaient de digérer une déclaration des ministres des Finances des puissances du G7 (Allemagne, Canada, Etats-Unis, France, Grande-Bretagne, Italie, Japon), qui se sont inquiétés de prix du baril qu'ils jugent trop élevés.

Ils ont ainsi indiqué qu'ils se "tenaient prêts" à faire appel à l'Agence internationale de l'énergie (AIE), qui représente les intérêts des pays consommateurs, pour prendre les mesures "appropriées" afin de s'assurer que le marché est bien approvisionné.

"On se rapproche encore davantage d'un recours aux réserves stratégiques" des pays membres de l'AIE pour faire baisser les cours du baril, estimait ainsi M. Varga.

sm



(AWP / 29.08.2012 18h33)


Commenter Le brut recule, dans un marché un peu moins inquiet sur l'ouragan Isaac


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 14 novembre 2018 à 12:26

    Le pétrole en légère hausse, la surabondance de l'offre inqu…

    Londres: Les prix du pétrole remontaient légèrement mercredi en cours d'échanges européens mais les investisseurs se focalisaient sur le déséquilibre du marché...

    mercredi 14 novembre 2018 à 11:42

    Pétrole: l'AIE voit la progression des stocks d'un bon oeil …

    Paris: L'Agence internationale de l'énergie (AIE) a confirmé mercredi ses prévisions de croissance de la demande de pétrole et jugé favorablement la...

    mercredi 14 novembre 2018 à 11:30

    Prix des carburants: hausse de taxe maintenue, mais des mesu…

    Paris: Elargissement du chèque énergie, super prime à la conversion pour les ménages modestes, le Premier ministre Edouard Philippe a dévoilé mercredi...

    mercredi 14 novembre 2018 à 04:30

    Le pétrole poursuit sa chute en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole continuaient de dégringoler en Asie mercredi du fait des inquiétudes sur un trop plein d'offre sur le...

    mardi 13 novembre 2018 à 22:18

    L'Opep s'inquiète d'un pétrole trop abondant et fait déraper…

    Paris: L'Opep s'est inquiétée mardi d'une offre excédentaire de brut sur le marché, avec une demande plus faible que prévu, entraînant une...

    mardi 13 novembre 2018 à 21:50

    Venezuela: la production de pétrole poursuit sa chute en oct…

    Caracas: La production de brut au Venezuela a poursuivi sa chute en octobre, avec 1,17 million de barils par jour (mbj), soit...

    mardi 13 novembre 2018 à 21:15

    Le prix du baril de brut new-yorkais accuse sa pire chute de…

    NYC/Cours de clôture: Les prix des barils de pétrole brut cotés à New York et Londres ont plongé mardi à la clôture...

    mardi 13 novembre 2018 à 16:22

    Le pétrole baisse, inquiété par Trump et les prévisions de l…

    Londres: Les cours du pétrole reculaient mardi en cours d'échanges européens alors que Donald Trump a demandé à l'Opep de ne pas...

    mardi 13 novembre 2018 à 14:12

    Le marché du pétrole trop dépendant du schiste américain, se…

    Londres: Le marché de l'or noir va être de plus en plus dépendant de la production de schiste des Etats-Unis, faute d'investissements...

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

    Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

    Lire la suite

    Le Petro, nouvelle crypto-monnaie du Venezuela indexée sur le pétrole, a-t-il un futur ?

    Le lundi 15 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Connu depuis l’antiquité, le pétrole a soutenu, avec ses dérivés gaziers notamment, la révolution industrielle du 19e siècle pour s’imposer au milieu du 20e siècle comme la première source énergétique devant le charbon. La très grosse industrie des hydrocarbures sur laquelle reposent l’économie de pays entiers et des entreprises parmi les plus florissantes du monde est difficile de transformations.

    Lire la suite

    Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

    Le mercredi 10 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

    Lire la suite