Menu
A+ A A-

Le pétrole porté par le soutien de Ryad à une baisse de la production

prix du petrole New YorkNew York: Les prix du pétrole ont terminé en nette hausse lundi, soutenus par des commentaires du nouveau ministre saoudien de l'Energie se déclarant favorable à la poursuite de la politique de baisse de la production de pétrole.
Le baril de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en novembre s'est apprécié de 1,02 dollar, ou 1,6% pour terminer à 62,52 dollars à Londres.

A New York, le baril américain de WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. pour octobre, la référence sur le marché, a pris 1,33 dollar ou 2,4% pour clôturer à 57,85 dollars.

"Le nouveau ministre saoudien du Pétrole a en gros dit qu'il allait poursuivre la politique de réduction de la production engagée par son prédécesseur, ce qui a rassuré tous ceux qui avaient des doutes sur le sujet", a commenté Robert Yawger, de Mizuho.

Le limogeage dimanche de Khaled al-Faleh avait en effet alimenté les incertitudes sur la tendance que pourrait suivre son successeur, le demi-frère du puissant prince héritier Mohammed ben Salmane.

Mais ce dernier, le prince Abdel Aziz ben Salmane, s'est dit favorable lundi à une baisse de la production de pétrole afin d'absorber les excédents.

Il a aussi assuré que la politique pétrolière de son pays, qui assure le tiers de la production de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), ne connaîtrait pas de changement de cap.

Des représentants de l'OPEP et ses alliés, dont la Russie, doivent se réunir jeudi à Abou Dhabi, pour contrôler l'application d'un accord mis en place pour réduire l'offre.

Le départ de Khaled al-Faleh survient quelques jours après son remplacement au poste de président d'Aramco, le géant pétrolier public.

Les analystes avaient vu dans la mise à l'écart de M. Faleh d'Aramco le signe d'un mécontentement au sein du pouvoir saoudien quant aux cours actuels du brut, jugés trop bas pour permettre une entrée en Bourse de l'entreprise dans des conditions optimales.

Autre élément de nature à soutenir les cours de l'or noir lundi, "la Chine a de nouveau importé considérablement plus de pétrole en août", a souligné Carsten Fritsch, analyste pour Commerzbank.

Selon les données des douanes, le premier importateur mondial de pétrole brut a acheté à l'étranger 42,17 millions de tonnes en août, soit 3% de plus qu'en juillet, a précisé M. Fritsch.

(c) AwP

Commenter Le pétrole porté par le soutien de Ryad à une baisse de la production



    Communauté prix du baril


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 12 juillet 2024 à 21:20

    Le pétrole se tasse, sapé par un possible cessez-le-feu à Ga…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole se sont repliés vendredi après que le président américain Joe Biden a fait état de...

    vendredi 12 juillet 2024 à 12:00

    Le pétrole soutenu par l'affaiblissement du dollar

    Londres: Les prix du pétrole terminaient la semaine en hausse vendredi, profitant du ralentissement de l'inflation en juin aux Etats-Unis qui laisse...

    jeudi 11 juillet 2024 à 21:44

    Le pétrole en hausse, soutenu par la bonne nouvelle de l'inf…

    Cours de clôture: Le pétrole a fini en légère hausse jeudi, dynamisé par la bonne nouvelle de l'inflation américaine, qui, en ralentissant...

    jeudi 11 juillet 2024 à 12:40

    Le pétrole en terrain positif après les stocks américains

    Londres: Le pétrole évoluait en terrain positif jeudi, poussé par la baisse des réserves commerciales de brut aux Etats-Unis la semaine passée...

    mercredi 10 juillet 2024 à 21:36

    Le pétrole se reprend avec la baisse des stocks américains

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse mercredi, pour la première fois en quatre séances, revigorés par une...

    mercredi 10 juillet 2024 à 17:10

    🛢️ USA: nouvelle baisse des stocks de pétrole, les raffineri…

    NYC / Stocks aux USA: Les stocks de pétrole brut se sont de nouveau contractés la semaine dernière aux Etats-Unis, selon l'Agence...

    mercredi 10 juillet 2024 à 16:10

    🛢️ L'Opep table toujours sur une progression de la demande d…

    Paris: La demande de pétrole devrait encore continuer d'augmenter en 2024, indique mercredi le rapport mensuel de l'Opep, le cartel des pays...

    mercredi 10 juillet 2024 à 12:00

    Le pétrole monte légèrement après les premières données sur …

    Londres: Les prix du brut montaient légèrement mercredi, poussés par les premiers chiffres hebdomadaires sur les stocks américains de brut faisant état...

    mardi 09 juillet 2024 à 21:35

    Le pétrole en repli après le patron de la Fed et la tempête …

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont fléchi mardi, après le passage de la tempête Béryl qui a fait moins de...

    Toute l'actualité du baril et des cours du pétrole

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    📊 Pourquoi le baril devrait rester cher pour des années

    Le jeudi 24 novembre 2022

    La semaine dernière, le prix du gaz pour livraison immédiate est descendu dans le négatif pendant quelques minutes… Le gaz arrive en quantité inédite par mer. En raison du manque de capacité des infrastructures, et les soucis dans l'industrie, le gaz ne trouve pas du tout d’acheteur en ce moment. Mais le pétrole offre un marché différent. Il a besoin de moins d’infrastructures que le gaz (plus dur à transporter et à décharger). Pour cette raison, le pétrole n’a pas connu les fluctuations du même niveau que celles du gaz cette...

    Lire la suite

    📈 En janvier 2024, le prix du pétrole rebondit

    Le vendredi 16 février 2024

    En janvier 2024, le prix du pétrole en euros rebondit (+3,1 % sur un mois après ‑7,3 % en décembre 2023).

    Lire la suite

    📉 Le pétrole restera volatil en 2024, selon BofA

    Le vendredi 05 janvier 2024

    New York: Les compagnies pétrolières et les raffineurs américains devraient être confrontés à une nouvelle période difficile en 2024, ont écrit les analystes de Bank of America (BofA) dans une note vendredi, qui s'attendent à ce que le baril de Brent atteigne 80 dollars en moyenne cette année.

    Lire la suite