Menu
A+ A A-

Le pétrole toujours sous la pression des tensions commerciales

prix du petrole Cours de clôtureCours de clôture: Les prix du pétrole ont terminé en baisse mardi, restant lestés par l'escalade des tensions commerciales entre la Chine et les États-Unis, qui pourraient peser fortement sur la croissance mondiale et donc la demande en brut.
A Londres, le baril de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en octobre a cédé 87 cents ou 1,5% pour finir à 58,94 dollars.

À New York, le baril américain de WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. pour livraison en septembre a lâché 1,06 dollar ou 1,9% pour clôturer à 53,63 dollars.

Les cours du pétrole avaient déjà terminé en nette baisse lundi face à une brusque montée des hostilités entre Pékin et Washington. Et comme mardi "ces tensions ne semblent toujours pas prêtes à s'apaiser avant un certain temps, les cours restent sous pression", observe Andy Lipow de Lipow Oil Associates.

Le conflit sino-américain a en effet été porté à ébullition lundi, éloignant la perspective d'un accord rapide entre les deux géants et faisant craindre un effet délétère sur une croissance mondiale déjà fragile. Et par ricochet une baisse de la demande en énergie.

La Chine, qui contrôle étroitement le cours de sa monnaie, l'a laissée chuter face au dollar lundi à son plus bas niveau depuis 2008, et une douzaine d'heures plus tard les États-Unis ont officiellement accusé Pékin de manipuler sa monnaie pour s'arroger un avantage indu en rendant ses produits moins chers à l'exportation.

La semaine dernière, le président américain avait déjà ravivé les tensions en annonçant son intention d'étendre des droits de douane supplémentaires à la quasi-totalité des importations en provenance de Pékin à compter du 1er septembre.

Certes Wall Street, au lendemain de sa pire séance de l'année, rebondissait mardi alors que la banque centrale chinoise a semblé faire un geste pour enrayer la chute de sa devise.

Mais sur le marché pétrolier, "le climat reste morose car fondamentalement, l'offre reste abondante", remarque Andy Lipow.

Aux États-Unis par exemple, "il nous reste un mois avant la fin de la saison des grands déplacements en voiture et le cours de l'essence ne cesse de reculer car l'offre est largement suffisante", souligne-t-il. "Même la fermeture de la plus grande raffinerie de la cote est du pays en début d'été n'a pas spécialement gêné l'approvisionnement", souligne M. Lipow.

Les sources de perturbations sur le marché mondial sont pourtant nombreuses, avec par exemple le nouveau durcissement des sanctions américaines contre le Venezuela, traditionnellement un grand exportateur de brut.

Pour accentuer la pression sur le dirigeant socialiste Nicolas Maduro que Washington souhaite voir quitter le pouvoir, Washington a ordonné lundi un gel total des biens aux États-Unis du gouvernement vénézuélien.

(c) AwP

Commenter Le pétrole toujours sous la pression des tensions commerciales



    Communauté prix du baril


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 19 avril 2024 à 11:05

    Le pétrole se stabilise, espoirs de désescalade malgré les e…

    Londres: Les cours du pétrole montaient à peine vendredi en fin de matinée, après avoir pourtant bondi temporairment de plus de 4%...

    jeudi 18 avril 2024 à 22:00

    Quatrième séance de baisse d'affilée pour le pétrole Brent

    Cours de clôture: Le prix du baril de Brent de la mer du Nord a enchaîné jeudi une quatrième séance de baisse...

    jeudi 18 avril 2024 à 11:55

    Le pétrole en baisse, l'économie l'emporte sur la géopolitiq…

    Londres: Les prix du pétrole restaient dans le rouge jeudi, les investisseurs se concentrant sur les perspectives économiques américaines mitigées alors que...

    mercredi 17 avril 2024 à 21:05

    Le pétrole chute, plombé par la retenue israélienne et les s…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en nette baisse mercredi, entraînés par des signes de retenue d'Israël dans sa...

    mercredi 17 avril 2024 à 18:45

    USA: Nouvelle hausse des stocks de pétrole brut après ajuste…

    NYC / Stocks aux USA: Les stocks de pétrole ont de nouveau enregistré une hausse hebdomadaire plus importante que prévu aux Etats-Unis...

    mercredi 17 avril 2024 à 11:25

    Le pétrole baisse, entre risque géopolitique et économie amé…

    Londres: Les cours du pétrole baissaient encore mercredi, la réponse d'Israël à l'attaque iranienne se faisant toujours attendre, les investisseurs mettant en...

    mardi 16 avril 2024 à 21:30

    Le pétrole stagne en attendant une réponse d'Israël à l'atta…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole sont restés quasiment stables mardi, les traders restant dans l'expectative d'une réaction d'Israël à une...

    mardi 16 avril 2024 à 11:30

    Le pétrole patiente, le marché attend la réponse d'Israël à …

    Londres: Les prix du pétrole fléchissaient légèrement mardi, les investisseurs attendant la réaction d'Israël après une attaque de l'Iran sur son sol...

    lundi 15 avril 2024 à 22:00

    Le pétrole baisse après une attaque iranienne sur Israël lar…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont légèrement baissé lundi après une attaque de l'Iran contre Israël largement déjouée avec l'aide...

    Toute l'actualité du baril et des cours du pétrole

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Jeudi 28 mars 2024 La banque internationale Standard Chartered estime que le resserrement des marchés pétroliers continuera à alimenter la hausse des prix du pétrole et prévoit que le Brent atteindra une moyenne de 94 dollars le baril au cours du deuxième trimestre 2024.

    📊 Pourquoi le baril devrait rester cher pour des années

    Le jeudi 24 novembre 2022

    La semaine dernière, le prix du gaz pour livraison immédiate est descendu dans le négatif pendant quelques minutes… Le gaz arrive en quantité inédite par mer. En raison du manque de capacité des infrastructures, et les soucis dans l'industrie, le gaz ne trouve pas du tout d’acheteur en ce moment. Mais le pétrole offre un marché différent. Il a besoin de moins d’infrastructures que le gaz (plus dur à transporter et à décharger). Pour cette raison, le pétrole n’a pas connu les fluctuations du même niveau que celles du gaz cette...

    Lire la suite

    📈 En janvier 2024, le prix du pétrole rebondit

    Le vendredi 16 février 2024

    En janvier 2024, le prix du pétrole en euros rebondit (+3,1 % sur un mois après ‑7,3 % en décembre 2023).

    Lire la suite

    🇺🇸 Le pétrole, premier produit d'exportation des États-Unis en 2023 ?

    Le mardi 17 octobre 2023

    New York: Le pétrole est en train de marquer un tournant historique, devenant pour la première fois la principale exportation des États-Unis cette année, illustrant l'influence croissante de la production et des exportations pétrolières américaines sur le marché mondial du pétrole.

    Lire la suite