Menu
A+ A A-

Le pétrole toujours sous la pression des tensions commerciales

prix du petrole Cours de clôtureCours de clôture: Les prix du pétrole ont terminé en baisse mardi, restant lestés par l'escalade des tensions commerciales entre la Chine et les États-Unis, qui pourraient peser fortement sur la croissance mondiale et donc la demande en brut.
A Londres, le baril de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en octobre a cédé 87 cents ou 1,5% pour finir à 58,94 dollars.

À New York, le baril américain de WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. pour livraison en septembre a lâché 1,06 dollar ou 1,9% pour clôturer à 53,63 dollars.

Les cours du pétrole avaient déjà terminé en nette baisse lundi face à une brusque montée des hostilités entre Pékin et Washington. Et comme mardi "ces tensions ne semblent toujours pas prêtes à s'apaiser avant un certain temps, les cours restent sous pression", observe Andy Lipow de Lipow Oil Associates.

Le conflit sino-américain a en effet été porté à ébullition lundi, éloignant la perspective d'un accord rapide entre les deux géants et faisant craindre un effet délétère sur une croissance mondiale déjà fragile. Et par ricochet une baisse de la demande en énergie.

La Chine, qui contrôle étroitement le cours de sa monnaie, l'a laissée chuter face au dollar lundi à son plus bas niveau depuis 2008, et une douzaine d'heures plus tard les États-Unis ont officiellement accusé Pékin de manipuler sa monnaie pour s'arroger un avantage indu en rendant ses produits moins chers à l'exportation.

La semaine dernière, le président américain avait déjà ravivé les tensions en annonçant son intention d'étendre des droits de douane supplémentaires à la quasi-totalité des importations en provenance de Pékin à compter du 1er septembre.

Certes Wall Street, au lendemain de sa pire séance de l'année, rebondissait mardi alors que la banque centrale chinoise a semblé faire un geste pour enrayer la chute de sa devise.

Mais sur le marché pétrolier, "le climat reste morose car fondamentalement, l'offre reste abondante", remarque Andy Lipow.

Aux États-Unis par exemple, "il nous reste un mois avant la fin de la saison des grands déplacements en voiture et le cours de l'essence ne cesse de reculer car l'offre est largement suffisante", souligne-t-il. "Même la fermeture de la plus grande raffinerie de la cote est du pays en début d'été n'a pas spécialement gêné l'approvisionnement", souligne M. Lipow.

Les sources de perturbations sur le marché mondial sont pourtant nombreuses, avec par exemple le nouveau durcissement des sanctions américaines contre le Venezuela, traditionnellement un grand exportateur de brut.

Pour accentuer la pression sur le dirigeant socialiste Nicolas Maduro que Washington souhaite voir quitter le pouvoir, Washington a ordonné lundi un gel total des biens aux États-Unis du gouvernement vénézuélien.

(c) AwP

Commenter Le pétrole toujours sous la pression des tensions commerciales


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mardi 29 septembre 2020 à 18:28

    Le pétrole coté à New York chute de 5% en séance

    New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York chutait d'un peu plus de 5% mardi, dans un marché...

    mardi 29 septembre 2020 à 11:57

    Le pétrole lesté par une demande incertaine et une offre qui…

    Londres: Les prix du pétrole reculaient mardi en début de séance européenne, affaiblis par les craintes qui pèsent sur la demande en...

    lundi 28 septembre 2020 à 22:23

    Pétrole de schiste: fusion aux Etats-Unis de Devon Energy et…

    New York: Les groupes américains Devon Energy et WPX Energy ont annoncé lundi leur intention de fusionner pour créer un des plus...

    lundi 28 septembre 2020 à 21:19

    Le pétrole rebondit dans le sillage de Wall Street

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont rebondi lundi à New York dans le sillage de la hausse de la Bourse...

    lundi 28 septembre 2020 à 11:59

    Le pétrole baisse, inquiétudes sur un surplus d'offre

    Londres: Les prix du pétrole démarraient la semaine en baisse lundi, toujours pénalisés par les craintes d'un surplus d'offre tandis que la...

    samedi 26 septembre 2020 à 15:28

    La Russie voit sa production pétrolière progresser après 202…

    Paris: La Russie s'attend à ce que sa production de pétrole augmente une fois que l'accord de l'Opep et ses alliés ("Opep+")...

    vendredi 25 septembre 2020 à 23:41

    Le pétrole à peine à l'équilibre, face à une demande déprimé…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont manqué de direction vendredi pour terminer un peu en-dessous de l'équilibre, coincés par les...

    vendredi 25 septembre 2020 à 20:03

    A la raffinerie de Grandpuits, la CGT appelle à la grève le …

    Grandpuits:BAILLY-CARROIS (awp/afp) - La syndicat CGT de la raffinerie de Grandpuits (Seine-et-Marne) a appelé vendredi à la grève le 6 octobre au...

    vendredi 25 septembre 2020 à 16:24

    Le pétrole pique du nez, le Covid-19 menace toujours la dema…

    Londres: Après une séance asiatique et des débuts européens en hausse, les cours du brut repartaient vers le bas vendredi, coincés par...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Lundi 14 septembre 2020 L'OPEP table désormais sur une chute de 9,46 millions de barils par jour (bpj) cette année soit 400.000 bpj de moins que prévu le mois dernier, montre son nouveau rapport mensuel.

    En juillet 2020, le prix du pétrole augmente moins qu’en juin

    Le dimanche 16 août 2020 - Analyses des prix du pétrole

    En juillet 2020, le prix du pétrole en euros  ralentit (+5,6 % après +30,2 % en juin).Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent légèrement (+0,4 % après −2,5 %), notamment du fait des matières premières industrielles dont les prix augmentent de nouveau (+2,8 % après +3,5 %). En revanche, les prix des matières premières alimentaires diminuent encore (−2,0 % après −7,9 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En juillet 2020, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros augmente moins qu’en juin (+5,6 % après +30,2...

    Lire la suite

    'Peak oil'? Le secteur pétrolier se demande si le déclin est irréversible

    Le jeudi 02 juillet 2020 - L'actualité des prix du pétrole

    Paris: La chute des cours du pétrole avec la crise du Covid-19 oblige les entreprises du secteur à revoir la valeur de leur actifs, alors que chefs d'entreprises et experts se demandent désormais si la demande n'a pas entamé un déclin irréversible.

    Lire la suite

    Cours du pétrole: le pire est-il passé?

    Le mercredi 20 mai 2020 - L'actualité des prix du pétrole

    Londres: Le pire est-il passé pour le marché pétrolier? Les cours s'étaient effondrés en mars et avril, la pandémie de coronavirus minant la demande d'or noir alors que l'offre surabondante faisait presque déborder les réserves à travers la planète.

    Lire la suite