Menu
A+ A A-

Le marché du pétrole cherche une direction, peu d'échanges

prix du petrole LondresLondres: Les cours du pétrole peinaient à accrocher un cap mardi en fin d'échanges européens, dans un marché sans grands volumes d'échanges en raison de l'absence de nombreux investisseurs pour un jour férié aux États-Unis.
Vers 16H00 GMT (18H00 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en septembre valait 49,73 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 5 cents par rapport à la clôture de lundi. Le cours du Brent est monté mardi vers 14H30 GMT à 49,90 dollars, son niveau le plus fort en près d'un mois.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en août prenait 7 cents à 47,14 dollars. Le prix du WTI a atteint mardi vers 14H30 GMT 47,32 dollars, son niveau le plus élevé en près d'un mois.

"Les marchés sont ballottés entre les limitations de production de l'OPEP (Organisation des pays exportateurs de pétrole), couplées à la baisse de la production américaine d'un côté et un surplus de l'offre qui dure depuis trois ans et les doutes sur la capacité de l'OPEP de limiter suffisamment sa production pour resserrer le marché de l'autre", a commenté Enrico Chiorando, analyste chez Love Energy.

Les cours du brut se reprenaient tout de même un peu mardi en fin d'échanges européens, après avoir plié pendant l'essentiel de la séance sous le poids de quelques prises de bénéfices.

D'ailleurs, pour David Madden, analyste chez CMC Markets, "comme le marché du pétrole n'est pas habitué à de fortes hausses, la pause (de mardi) pouvait n'être qu'un palier" pour une nouvelle poussée haussière.

Les prix de l'or noir avaient grimpé lundi, accentuant un mouvement de reprise alimenté par des données montrant une diminution de la production aux États-Unis, en particulier la baisse du nombre de puits de forage en activité dans le pays.

Ces données ont aidé les cours à se reprendre après avoir dégringolé le 21 juin à des plus bas depuis mi-novembre 2016 pour le Brent (à 44,35 dollars le baril) et mi-août pour le WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.42,05 dollars le baril).

Ainsi, dans un contexte de désintérêt des investisseurs spéculatifs pour l'or noir, "les cours du pétrole réagissent à des signes de baisse de la production américaine, même s'ils sont très vagues, comme la légère baisse du nombre des puits de forage", et même s'ils ne sont dus qu'à "des éléments temporaires", comme des périodes de maintenance dans le golfe du Mexique, ont observé les analystes de Commerzbank.

En quête de nouvelles données encourageants, les investisseurs guetteront la publication jeudi, avec un jour de retard en raison de la fête nationale aux États-Unis mardi, des données hebdomadaires sur les réserves américaines de pétrole.

Après une légère hausse des réserves de brut lors de la semaine close le 23 juin, les analystes s'attendent à voir les stocks avoir diminué de 2,5 millions de barils la semaine dernière, selon la médiane de leurs prévisions compilées par l'agence Bloomberg.

Mais toutes les velléités de reprise des cours tendent à se trouver rapidement confrontées à des prises de bénéfices dans un contexte d'offre toujours surabondante.

En effet, les signaux sur l'offre mondiale pointent toujours vers les difficultés pour l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et ses partenaires à limiter la production, malgré les engagements pris en fin d'année dernière.

Au sein même de l'OPEP, la Libye et le Nigeria, tous deux exemptés de l'accord en raison de problèmes géopolitiques pesant sur leur secteur pétrolier, voient leur production grimper ces derniers mois.

Et cette tendance devrait se poursuivre en juillet, ont prévenu les experts de Commerzbank.

(c) AFP

Commenter Le marché du pétrole cherche une direction, peu d'échanges


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mardi 25 juin 2019 à 12:27

    Le pétrole fait du surplace avant le G20 et l'Opep

    Londres: Les prix du pétrole reculaient à nouveau mardi sans effacer les gains de la semaine précédente dans un marché attentiste face...

    mardi 25 juin 2019 à 06:35

    Le pétrole orienté à la baisse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse en raison de prises de bénéfice après la forte hausse des derniers...

    lundi 24 juin 2019 à 21:27

    Les prix du pétrole divergent: tensions dans le Golfe, inter…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en ordre dispersé lundi, hésitant entre les tensions entre les Etats-Unis et l'Iran...

    lundi 24 juin 2019 à 16:30

    Les prix du pétrole divergent, hésitations russes et tension…

    Londres: Les cours du pétrole divergeaient lundi en cours d'échanges européens, hésitant entre la prudence du ministre russe de l'Energie sur l'avenir...

    lundi 24 juin 2019 à 12:14

    Le pétrole monte, de nouvelles sanctions américaines contre …

    Londres: Les prix du pétrole montaient légèrement lundi en cours d'échanges européens, continuant d'être soutenus par les tensions dans le Golfe alors...

    lundi 24 juin 2019 à 12:02

    Frets maritimes: les frets secs et les pétroliers montent

    Londres: Les prix des transports de matières premières sèches et les taux des pétroliers ont grimpé la semaine dernière.

    lundi 24 juin 2019 à 05:42

    Le pétrole continue de grimper en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, lundi en Asie, subissant toujours les effets de l'instabilité dans le Golfe...

    samedi 22 juin 2019 à 10:14

    En Angola, grand ménage dans le pétrole pour relancer la pro…

    Luanda: La production de pétrole en Angola a chuté en 2018 à son plus bas niveau en dix ans. Mais le président...

    vendredi 21 juin 2019 à 21:41

    Le pétrole monte encore avec les fortes tensions entre Washi…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole sont montés vendredi alors que le président américain Donald Trump a affirmé avoir annulé au...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Vendredi 21 juin 2019 Les cours du pétrole montaient encore vendredi alors que le président américain Donald Trump a affirmé avoir annulé au dernier moment des frappes contre l'Iran. Vers 14h00 GMT le baril de Brent était en hausse de un dollar tandis que le WTI gagnait 27 cents.

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite