Menu
A+ A A-

Le pétrole stagne, le sommet de l'Opep en ligne de mire

prix du petrole NYC/Cours de clôtureNYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont stagné vendredi à New York, au sortir d'une semaine où les prix ont rebondi et sur un marché désormais attentiste à l'approche du sommet de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) fin mai.
Le prix du baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.), référence américaine du baril a avancé de tout juste 1 cent à 47,84 dollars sur le contrat pour livraison en juin au New York Mercantile Exchange (Nymex).

A Londres, le cours du baril de Brent de la mer du Nord a avancé de 7 cents à 50,84 dollars sur le contrat pour livraison en juillet à l'Intercontinental Exchange (ICE).

"En gros, on ne fait rien du tout", a commenté James Williams de WTRG au sujet de la séance du jour.

"Les marchés pétroliers ont basculé vers une consolidation de faible volume vendredi avec des prises de bénéfices de court terme après l'amélioration récente des prix", a continué Tim Evans de Citi dans une note.

Sur la semaine les cours ont progressé de 3,5% grâce à un net rebond consécutif à l'annonce mercredi d'un reflux hebdomadaire des stocks aux Etats-Unis alors que les réserves de brut battaient des records il y a quelques mois.

"Le marché avait trop baissé et on a réussi à rebondir à partir de là", a commenté Oliver Sloup de iiTrader.

Ce rebond a mis un terme à la dégringolade dont souffraient les prix depuis le 11 avril.

Plusieurs scénarios


Dans l'immédiat, "tout le monde attend le sommet de l'OPEP dans deux semaines", a ajouté James Williams.

Le cartel pétrolier doit retrouver le 25 mai à Vienne les onze pays qui s'étaient joints à lui pour réduire leur offre au cours des six premiers mois de l'année afin de décider des suites à donner à ces quotas de production.

Face à la hausse attendue de l'activité des producteurs non membres du cartel, "l'OPEP n'a pas d'autres choix que de prolonger sa réduction de la production", ont estimé les experts de Commerzbank dans une note.

Une opinion partagée par M. Williams qui envisage trois scénarios: une simple prolongation dans le temps des quotas actuels, une prolongation avec des quotas plus sévères ou encore une prolongation avec des quotas adaptés régulièrement en fonction de la production nigériane et libyenne.

Ces deux pays membres de l'OPEP ont été exemptés de quotas car ils sont en proie à des troubles politiques qui perturbent leur production.

"Des rencontres plus fréquentes permettraient à l'OPEP de gérer plus finement le marché", a jugé l'expert de WTRG.

Selon lui, l'objectif final du cartel est de faire retomber les réserves pétrolières mondiales à leur moyenne des cinq dernières années.

Du côté de la production américaine, qui met à mal les efforts de réduction de l'offre de l'OPEP, les investisseurs ont de nouveau pris connaissance de signes supplémentaires de reprise de l'activité avec l'annonce d'une nouvelle hausse du nombre de puits de forages selon le décompte hebdomadaire effectué par le groupe privé Baker Hughes.

(c) AFP

Commenter Le pétrole stagne, le sommet de l'Opep en ligne de mire


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 18 janvier 2019 à 21:55

    Le pétrole aidé par l'espoir d'avancées dans les négociation…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en nette hausse vendredi, profitant de l'optimisme des marchés sur une possible résolution...

    vendredi 18 janvier 2019 à 12:07

    Le pétrole remonte, le marché optimiste sur les négociations…

    Londres: Les prix du pétrole remontaient vendredi en cours d'échanges européens, profitant de l'optimisme des marchés sur une possible résolution du conflit...

    vendredi 18 janvier 2019 à 10:38

    Pétrole: l'équilibrage du marché risque de prendre du temps …

    Paris: L'Agence internationale de l'énergie (AIE) a prévenu vendredi que le rééquilibrage du marché du pétrole risquait de s'apparenter à un "marathon...

    vendredi 18 janvier 2019 à 04:25

    Le pétrole rebondit en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole rebondissaient vendredi en Asie, portés par une réduction de la production de l'Opep et des informations sur...

    jeudi 17 janvier 2019 à 22:12

    Le pétrole recule, miné par la production américaine et la g…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont reculé jeudi sous l'effet d'une production américaine gonflant à de nouveaux records et des...

    jeudi 17 janvier 2019 à 19:15

    L'Opep veut éviter un nouvel engorgement du marché

    Londres: L'Opep veut éviter une accumulation des stocks au-delà de leur moyenne de cinq ans avec le nouvel accord de réduction de...

    jeudi 17 janvier 2019 à 16:14

    Le pétrole baisse, la production américaine inquiète

    Londres: Les cours du pétrole reculaient jeudi en cours d'échanges européens alors que la production américaine a encore battu son propre record...

    jeudi 17 janvier 2019 à 13:38

    Recul de la production de pétrole de l'Opep en décembre

    Paris: L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) a réduit sa production en décembre pour le deuxième mois consécutif, une baisse tirée...

    jeudi 17 janvier 2019 à 12:07

    Le pétrole recule, les Etats-Unis pompent toujours plus

    Londres: Les prix du pétrole reculaient jeudi en cours d'échanges européens alors que la production américaine a encore battu son propre record...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Vendredi 18 janvier 2019 AIE L'AIE table sur un cours du baril de Brent à 61 dollars en moyenne pour 2019, après 71 dollars en 2018, soit une baisse de 14%.

    En novembre 2018, le prix du pétrole chute

    Le jeudi 20 décembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En novembre 2018, le prix du pétrole en euros chute (−19,3 % après +4,3 % en octobre) tandis que les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) sont stables (+0,0% après +4,9%). Le prix du pétrole chute En novembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros chute (−19,3 % après +4,3 %), à 57 € en moyenne par baril. La baisse est presque de la même ampleur en dollars (−20,1 % après +2,7 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est établie à 64,7...

    Lire la suite

    Coup de poker sur l'essence

    Le mercredi 19 décembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Comment et pourquoi le cours du baril de brut s'est effondré entre 2014 et 2016, contre (presque) toute attente. Entre économie et géopolitique, une vertigineuse enquête dans le monde très fermé des rois du pétrole pour comprendre les fluctuations des prix du pétrole. Genre: Documentaire | Date: 12/2018 | Durée: 59 mn | Pays: France

    Lire la suite

    En octobre 2018, le prix du pétrole ralentit

    Le mardi 20 novembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En octobre 2018, le prix du pétrole ralentit. Le prix du pétrole décélère En octobre 2018, la hausse du prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros est moins vive qu'en septembre (+4,3 % après +7,8 % en septembre), à 70,6 € en moyenne par baril de Brent. Le ralentissement est un peu plus marqué en dollars (+2,7 % après +8,8 %), l'euro s'étant déprécié au mois d'octobre. La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est établie à 81 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - octobre 2018

    Lire la suite