Menu
A+ A A-

Le pétrole grimpe, porté par un regain d'optimisme

prix du petrole LondresLondres: Les cours du pétrole grimpaient mardi en fin d'échanges européens, portés par un regain d'optimisme des investisseurs sur la capacité de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) de limiter l'offre mondiale de brut.
Vers 17H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril valait 57,00 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 82 cents par rapport à la clôture de lundi. Le cours du Brent est monté vers 11H11 GMT à 57,45 dollars, son niveau le plus élevé en près de trois semaines.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour le contrat de mars, dont c'est le dernier jour de cotation, gagnait 1,01 dollar par rapport à la clôture de vendredi, à 54,41 dollars. Le prix du WTI est même monté vers 14H00 GMT à 54,68 dollars, son niveau le plus fort depuis début janvier. Les échanges de lundi sur le WTI étaient restés limités aux échanges électroniques en raison d'un jour férié aux États-Unis.

"Le cours du WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. est monté à son plus haut niveau de l'année après que le secrétaire général de l'OPEP Mohammed Barkindo a déclaré que malgré le respect à 90% des limitations de production (décidées en fin d'année dernière par le cartel et une dizaine de pays partenaires, NDLR), des mesures supplémentaires sont nécessaires pour contenir l'excès d'offre qui ne montre pour l'instant pas de signes de diminution", a commenté Michel Hewson, analyste chez CMC Markets.

M. Barkindo a tout de même jugé qu'il était trop tôt pour évoquer un possible renouvellement de l'accord au delà des six premiers mois de l'année.

M. Barkindo s'exprimait à Londres à l'occasion d'une conférence professionnelle du secteur mondial du pétrole.

Lors d'un entretien télévisé diffusé sur la chaîne d'actualité financière Bloomberg, M. Barkindo a également déclaré que le cartel tablait sur un niveau encore plus élevé de respect de l'accord, espérant même atteindre 100% "en temps utile".

Les cours du brut étaient déjà à la hausse avant ses propos, portés par des chiffres officiels saoudiens montrant une diminution de 225.000 barils par jour de la production de brut en décembre confirmant l'idée que l'accord de l'OPEP pour réduire la production est respecté.

L'OPEP s'est mise d'accord fin 2016 avec d'autres producteurs n'appartenant pas au cartel pour réduire la production afin de faire face à une situation de surabondance de l'offre qui a fait plonger les prix.

Pour les analystes de Commerzbank, "les investisseurs spéculatifs jouent un rôle important dans la hausse actuelle des cours", les prises de positions pariant sur une poursuite de la hausse de ces derniers jours.

Ces positions sont à des niveaux très élevés et sont "le reflet d'un optimisme sur une hausse à venir des cours", ont relevé les analystes d'Inenco.

"Mais avec un marché porté par la spéculation, tout retournement d'opinion avec les ventes qui en découleraient provoquerait une forte baisse des cours du brut", a-t-on prévenu chez Inenco.

Et, comme l'ont souligné ces experts, les risques sont nombreux, principalement liés aux États-Unis où les réserves de brut sont à des plus hauts historiques, où le nombre de puits de forage en activité continue de grimper et où la production de pétrole de schiste s'accroît.

(c) AFP

Commenter Le pétrole grimpe, porté par un regain d'optimisme


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 19 avril 2019 à 16:37

    BP et des partenaires investissent 6 milliards de dollars en…

    Londres: Le géant pétrolier britannique BP va investir, avec des partenaires, 6 milliards de dollars (5,33 milliards d'euros) en Azerbaïdjan, notamment pour...

    vendredi 19 avril 2019 à 06:06

    Le pétrole continue de grimper en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, vendredi en Asie, dopés par des informations faisant état d'une baisse du...

    jeudi 18 avril 2019 à 22:21

    Les prix du pétrole montent avant un week-end prolongé

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont un peu avancé jeudi et affiché une nouvelle semaine de hausse à la veille...

    jeudi 18 avril 2019 à 16:32

    Les prix du pétrole divergent dans un marché indécis

    Londres: Les cours du pétrole divergeaient jeudi en cours d'échanges européens, à la veille du long week-end pascal vendredi et lundi.

    jeudi 18 avril 2019 à 12:15

    Le pétrole recule un peu avant un long week-end pascal

    Londres: Les prix du pétrole reculaient légèrement jeudi en cours d'échanges européens alors que le marché britannique sera fermé vendredi et lundi...

    jeudi 18 avril 2019 à 06:38

    Les cours du pétrole inertes en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole n'évoluaient guère jeudi en Asie en dépit de la baisse des réserves américaines de brut, les analystes...

    mercredi 17 avril 2019 à 22:24

    Le pétrole recule, privilégie la production russe aux stocks…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont légèrement baissé mercredi malgré un recul des stocks américains, les courtiers s'interrogeant sur l'avenir...

    mercredi 17 avril 2019 à 17:21

    Recul surprise des stocks de pétrole brut aux Etats-Unis (EI…

    New York: Les stocks de pétrole brut aux Etats-Unis ont enregistré une baisse surprise la semaine dernière et les importations ont chuté...

    mercredi 17 avril 2019 à 12:14

    Le pétrole grimpe avant les données officielles sur les stoc…

    Londres: Le prix du pétrole de Brent bondissait mercredi en cours d'échanges européens à son plus haut niveau en cinq mois, galvanisés...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 16 avril 2019 Pour la semaine achevée le 12 avril, les analystes tablent sur une hausse de 2 millions de barils des stocks de brut, sur une baisse de 2,55 millions de barils des stocks d'essence et sur une baisse d'un million de barils des stocks d'autres produits distillés (fioul de chauffage et gazole).

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite