Menu
A+ A A-

Le pétrole finit en légère baisse, le marché restant déprimé

prix du petrole New YorkNew York: Le pétrole a légèrement baissé lundi à New York face à une actualité sans élément dominant mais globalement défavorable, entre des déclarations de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et une déprime générale des marchés mondiaux.
Après avoir perdu plus de deux dollars la semaine précédente, le cours du baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en décembre a perdu 42 cents à 43,87 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en décembre a cédé 23 cents à 47,19 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE).

Les observateurs n'étaient pas tous d'accord sur la cause immédiate de ce nouveau déclin, même s'ils étaient nombreux à convenir que le marché pétrolier n'était pas dans une situation favorable.

Les investisseurs font face à "un thème général d'affaiblissement économique (qui) s'est installé après de mauvais chiffres sur le commerce chinois pendant le week-end et a été accentué par une révision en baisse des prévisions de croissance de l' Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE)", a résumé Matt Smith, de ClipperData.

Les importations chinoises ont chuté en octobre de près d'un cinquième, par rapport à la même époque de l'an dernier, alors que le pays est le deuxième consommateur mondial de pétrole après les Etats-Unis.

Toutefois, "ces chiffres ne témoignent pas d'un affaiblissement de la demande chinoise de pétrole", ont nuancé les experts de Commerzbank. "Depuis le début de l'année, les importations de pétrole y représentent 275 millions de tonnes, soit une hausse d'environ 9% sur un an."

Autre élément défavorable au marché, comme le notait M. Smith, l'OCDE a revu à la baisse lundi ses prévisions de croissance mondiale, pour la deuxième fois en trois mois, et même laissé planer le spectre d'une récession.

Ce pessimisme a contribué à une nette baisse des Bourses, notamment Wall Street, qui constitue le "premier" facteur de déclin des cours du pétrole lundi, selon Kyle Cooper d'IAF Advisors.

"Il y a une corrélation très nette depuis un moment" entre la Bourse et les cours de l'or noir "et cela semble le principal moteur", a-t-il insisté.

Sur un plan plus spécifique au pétrole, le marché a aussi assimilé une série de déclarations de l'Arabie saoudite, membre dominant de l'Opep, dont le niveau élevé de la production reste considéré comme l'un des principaux facteurs de baisse des cours.

"L'Arabie Saoudite a manifestement l'intention de conserver sa stratégie actuelle", a résumé Tim Evans, de Citi. "Ali al-Nouaïmi, le ministre du pétrole, a retenu l'attention du marché en évoquant +l'attrait+ des bas prix pour les consommateurs, et le président d'Aramco", la compagnie pétrolière publique saoudienne, "a déclaré qu'il n'y avait +aucune discussion+ quant à une réduction de la production."

Dans l'ensemble, "le marché pétrolier reste divisé", a-t-il conclu, évoquant d'un côté "ceux qui croient qu'une hausse de la demande et une baisse des investissements hors de l'Opep vont se concrétiser assez vite pour donner un plancher aux cours" et, de l'autre, "ceux qui se préocuppent plutôt de la surabondance, en premier lieu venue de l'Opep".


(c) AFP

Commenter Le pétrole finit en légère baisse, le marché restant déprimé



    Communauté prix du baril


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 12 avril 2024 à 21:40

    Le pétrole à un sommet de plus de cinq mois, le Moyen-Orient…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole sont montés vendredi à un sommet de plus de cinq mois, dopés par la perspective...

    vendredi 12 avril 2024 à 16:57

    Le pétrole au plus haut depuis octobre, le marché scrute les…

    Londres: Les prix du pétrole grimpaient vendredi, soutenus par le risque géopolitique, les investisseurs craignant des perturbations de l'approvisionnement mondial si le...

    vendredi 12 avril 2024 à 12:47

    Le pétrole soutenu par le risque géopolitique, le marché scr…

    Londres: Les prix du pétrole montaient vendredi, soutenus par le risque géopolitique, les investisseurs craignant des perturbations de l'approvisionnement mondial si le conflit...

    vendredi 12 avril 2024 à 11:21

    La croissance de la demande de pétrole continue de "s'e…

    Paris: L'appétit du monde pour le pétrole "continue de s'essouffler" sous l'effet de l'électrification du parc automobile et de la fin du...

    jeudi 11 avril 2024 à 16:10

    L'Opep maintient ses prévisions de progression de la demande…

    Vienne: L'appétit pour les transports, notamment aériens, devrait continuer à soutenir la demande mondiale d'or noir en 2024, indique jeudi l'Opep dans...

    jeudi 11 avril 2024 à 15:00

    Le pétrole oscille, entre le risque géopolitique et les stoc…

    New York: Les prix du pétrole hésitaient jeudi, pris entre les feux croisés de facteurs baissiers, comme la hausse des stocks hebdomadaires...

    jeudi 11 avril 2024 à 12:05

    Le pétrole grimpe avec le risque géopolitique malgré les sto…

    Londres: Les prix du pétrole progressaient jeudi, les investisseurs ayant les yeux rivés sur les possibles perturbations de l'approvisionnement en raison de...

    jeudi 11 avril 2024 à 10:35

    ExxonMobil réduit ses activités en France et supprime 677 em…

    Paris: Le géant pétrolier américain ExxonMobil a annoncé jeudi une réduction de ses activités à Port-Jérôme (Normandie), qui "devrait entraîner la suppression...

    mercredi 10 avril 2024 à 20:55

    Le pétrole en hausse malgré le bond des stocks et l'inflatio…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont enregistré un gain, mercredi, la menace d'une escalade entre Iran et Israël l'emportant sur...

    Toute l'actualité du baril et des cours du pétrole

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Jeudi 28 mars 2024 La banque internationale Standard Chartered estime que le resserrement des marchés pétroliers continuera à alimenter la hausse des prix du pétrole et prévoit que le Brent atteindra une moyenne de 94 dollars le baril au cours du deuxième trimestre 2024.

    📈 Le conflit au Proche-Orient peut entraîner un choc sur les matières premières

    Le lundi 30 octobre 2023

    Washington: La guerre entre Israël et le Hamas, déclenchée par l'attaque sans précédent du mouvement islamiste palestinien le 7 octobre, pourrait provoquer un nouveau choc de prix sur les matières premières, a alerté lundi la Banque mondiale (BM), dans son dernier rapport qui y est consacré.

    Lire la suite

    🔥 Proche-Orient : choc pétrolier possible si la situation venait à se dégrader

    Le mardi 24 octobre 2023

    Paris: Un nouveau choc pétrolier pourrait se produire en cas de dégradation de la situation au Proche-Orient, d'où proviennent un tiers des exportations mondiales d'or noir, a souligné mardi le directeur de l'Agence internationale de l'énergie (AIE), Fatih Birol.

    Lire la suite

    📉 Le pétrole restera volatil en 2024, selon BofA

    Le vendredi 05 janvier 2024

    New York: Les compagnies pétrolières et les raffineurs américains devraient être confrontés à une nouvelle période difficile en 2024, ont écrit les analystes de Bank of America (BofA) dans une note vendredi, qui s'attendent à ce que le baril de Brent atteigne 80 dollars en moyenne cette année.

    Lire la suite