Menu
A+ A A-

Le pétrole finit en légère baisse, le marché restant déprimé

prix du petrole New YorkNew York: Le pétrole a légèrement baissé lundi à New York face à une actualité sans élément dominant mais globalement défavorable, entre des déclarations de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et une déprime générale des marchés mondiaux.
Après avoir perdu plus de deux dollars la semaine précédente, le cours du baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en décembre a perdu 42 cents à 43,87 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en décembre a cédé 23 cents à 47,19 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE).

Les observateurs n'étaient pas tous d'accord sur la cause immédiate de ce nouveau déclin, même s'ils étaient nombreux à convenir que le marché pétrolier n'était pas dans une situation favorable.

Les investisseurs font face à "un thème général d'affaiblissement économique (qui) s'est installé après de mauvais chiffres sur le commerce chinois pendant le week-end et a été accentué par une révision en baisse des prévisions de croissance de l' Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE)", a résumé Matt Smith, de ClipperData.

Les importations chinoises ont chuté en octobre de près d'un cinquième, par rapport à la même époque de l'an dernier, alors que le pays est le deuxième consommateur mondial de pétrole après les Etats-Unis.

Toutefois, "ces chiffres ne témoignent pas d'un affaiblissement de la demande chinoise de pétrole", ont nuancé les experts de Commerzbank. "Depuis le début de l'année, les importations de pétrole y représentent 275 millions de tonnes, soit une hausse d'environ 9% sur un an."

Autre élément défavorable au marché, comme le notait M. Smith, l'OCDE a revu à la baisse lundi ses prévisions de croissance mondiale, pour la deuxième fois en trois mois, et même laissé planer le spectre d'une récession.

Ce pessimisme a contribué à une nette baisse des Bourses, notamment Wall Street, qui constitue le "premier" facteur de déclin des cours du pétrole lundi, selon Kyle Cooper d'IAF Advisors.

"Il y a une corrélation très nette depuis un moment" entre la Bourse et les cours de l'or noir "et cela semble le principal moteur", a-t-il insisté.

Sur un plan plus spécifique au pétrole, le marché a aussi assimilé une série de déclarations de l'Arabie saoudite, membre dominant de l'Opep, dont le niveau élevé de la production reste considéré comme l'un des principaux facteurs de baisse des cours.

"L'Arabie Saoudite a manifestement l'intention de conserver sa stratégie actuelle", a résumé Tim Evans, de Citi. "Ali al-Nouaïmi, le ministre du pétrole, a retenu l'attention du marché en évoquant +l'attrait+ des bas prix pour les consommateurs, et le président d'Aramco", la compagnie pétrolière publique saoudienne, "a déclaré qu'il n'y avait +aucune discussion+ quant à une réduction de la production."

Dans l'ensemble, "le marché pétrolier reste divisé", a-t-il conclu, évoquant d'un côté "ceux qui croient qu'une hausse de la demande et une baisse des investissements hors de l'Opep vont se concrétiser assez vite pour donner un plancher aux cours" et, de l'autre, "ceux qui se préocuppent plutôt de la surabondance, en premier lieu venue de l'Opep".


(c) AFP

Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 13 novembre 2018 à 16:22

Le pétrole baisse, inquiété par Trump et les prévisions de l…

Londres: Les cours du pétrole reculaient mardi en cours d'échanges européens alors que Donald Trump a demandé à l'Opep de ne pas...

mardi 13 novembre 2018 à 14:12

Le marché du pétrole trop dépendant du schiste américain, se…

Londres: Le marché de l'or noir va être de plus en plus dépendant de la production de schiste des Etats-Unis, faute d'investissements...

mardi 13 novembre 2018 à 12:23

L'Opep revoit la demande de pétrole en baisse, s'inquiète d…

Paris: L'Opep s'est inquiétée mardi d'une offre excédentaire de brut sur le marché, avec une demande plus faible que prévu, alors que...

mardi 13 novembre 2018 à 12:20

Le pétrole en nette baisse après des propos de Trump contre …

Londres: Les prix du pétrole baissaient nettement mardi en cours d'échanges européens, après que Donald Trump a demandé la veille de ne...

mardi 13 novembre 2018 à 12:02

Pour le Foll, le "gouvernement doit reculer" sur l…

Paris: Le maire du Mans Stéphane Le Foll (PS) a appelé le gouvernement à "reculer" sur la taxation des carburants et à...

mardi 13 novembre 2018 à 09:24

Au large de l'Angola, un espoir pétrolier nommé Kaombo

Au large de l'angola: La longue torchère qui s'échappe de sa proue éclaire la nuit à des milles nautiques à la ronde.Depuis...

mardi 13 novembre 2018 à 07:27

Les économies du Golfe se redressent mais restent sujettes à…

Dubaï: La croissance dans le Golfe se redressera en 2018 après une contraction l'an dernier, mais restera vulnérable en raison de la...

mardi 13 novembre 2018 à 04:11

Le pétrole chute en Asie

Singapour: Les cours du pétrole dégringolaient mardi en Asie après des déclarations du président Donald Trump réclamant des cours plus bas au...

lundi 12 novembre 2018 à 22:55

Le pétrole en petite baisse, partagé entre Ryad et Washingto…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en petite baisse lundi, applaudissant d'abord la volonté saoudienne de réduire sa production...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

Lire la suite

Le Petro, nouvelle crypto-monnaie du Venezuela indexée sur le pétrole, a-t-il un futur ?

Le lundi 15 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

Connu depuis l’antiquité, le pétrole a soutenu, avec ses dérivés gaziers notamment, la révolution industrielle du 19e siècle pour s’imposer au milieu du 20e siècle comme la première source énergétique devant le charbon. La très grosse industrie des hydrocarbures sur laquelle reposent l’économie de pays entiers et des entreprises parmi les plus florissantes du monde est difficile de transformations.

Lire la suite

Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

Le mercredi 10 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

Lire la suite