Menu
RSS
A+ A A-

Le brut renforcé à New York par les craintes liées à la tempête Karen

prix-du-petrole (reprise de vendredi soir)</p(reprise de vendredi soir):

(reprise de vendredi soir)


New York - Le prix du pétrole coté à New York a terminé en légère hausse vendredi, les investisseurs s'inquiétant des conséquences sur la production de brut d'une tempête tropicale dans le golfe du Mexique.

Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en novembre s'est adjugé 53 cents sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), pour s'établir à 103,84 dollars.

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en novembre a terminé à 109,46 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 46 cents par rapport à la clôture de jeudi.

Les cours du brut "ont clairement été soutenus par l'approche de la tempête Karen qui, selon les projections, va s'abattre sur des zones importantes de raffinage et de production" dans le golfe du Mexique, d'où provient 20% de la production pétrolière américaine, indique Phil Flynn de Price Futures Group.

Elle s'approchait vendredi de l'embouchure du fleuve Mississippi et pourrait, selon les autorités, se transformer en ouragan lors de son passage sur certaines zones de la Louisiane ou de la Floride, a prévenu le centre américain de surveillance des ouragan (NHC).

Même si "personne ne s'attend à des dégâts majeurs sur les raffineries ou les plateformes en haute-mer", certaines entreprises "ont suspendu leurs opérations pour des raisons de précaution, ce qui va très probablement réduire l'offre dans les semaines à venir", explique Phil Flynn.

L'autre sujet majeur de préoccupation du marché est resté vendredi la persistance du blocage budgétaire au Congrès américain, qui force depuis mardi plusieurs centaines de milliers de fonctionnaires à rester en congés sans solde.

Le dialogue de sourds entre républicains et démocrates s'est poursuivi vendredi, les deux camps assurant être prêt à négocier mais rejetant la responsabilité de l'absence de discussions sur l'autre parti.

Les analyses concernant l'impact de cette impasse sur le marché de l'énergie étaient diverses.

Selon Phil Flynn, la fermeture partielle des services publics "peut, à court terme, affecter nettement la demande" de produits pétroliers.

Mais "au vu de l'incertitude sur les effets à moyen et long terme" de la paralysie du gouvernement, "il est très improbable que la Fed (la banque centrale américaine, ndlr) décide de ralentir prochainement ses mesures de soutien à l'économie", ajoute le spécialiste.

Pour Carl Larry, de Oil Outlooks and Opinion, le pétrole brut profite également de son statut d'actif tangible.

"Les gens sont tellement perplexes face à la situation, qu'ils ne savent plus quoi faire vis-à-vis des actions ou des obligations tant que l'impasse persiste", relève-t-il.

Ils sont d'autant plus désorientés que la diffusion initialement prévue vendredi du rapport mensuel sur l'emploi a été retardée. Or les marchés financiers s'appuient habituellement beaucoup sur cet indicateur pour choisir une direction.

Aussi "les investisseurs se tournent vers des actifs qui semblent avoir plus de substance, comme les matières premières, car ils savent qu'il y aura toujours de la demande", estime Carl Larry.

Les cours du brut ont par ailleurs bénéficié de la tendance à la hausse observée sur le marché des actions, selon Robert Yawger de Mizuho Securities USA.

afp/rp



(AWP / 07.10.2013 06h21)



Commenter Le brut renforcé à New York par les craintes liées à la tempête Karen

Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 21 février 2018 à 12:16

Le pétrole baisse en raison de la fermeté du dollar

Londres: Les prix du pétrole reculaient en cours d'échanges européens, plombés par la hausse du dollar et malgré des commentaires encourageants de...

mercredi 21 février 2018 à 09:30

Pétrole: la Norvège produit moins que prévu en janvier

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'ouest, a augmenté moins que prévu en janvier, selon des...

mercredi 21 février 2018 à 05:08

Le pétrole à la baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse mercredi en Asie, plombés par le renforcement du dollar et la hausse...

mardi 20 février 2018 à 21:59

Le pétrole, scrutant toujours l'Opep, en ordre dispersé

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole coté à New York et à Londres ont terminé en ordre dispersé mardi dans un...

mardi 20 février 2018 à 18:44

Chevron a repris ses activités au Kurdistan irakien

New York: Le géant pétrolier américain Chevron a confirmé mardi avoir relancé ses opérations dans la région du Kurdistan irakien, après les...

mardi 20 février 2018 à 16:12

Le pétrole recule un peu dans un marché calme

Londres: Les cours du pétrole reculaient légèrement mardi en cours d'échanges européens dans un marché calme qui surveillait tout de même la...

mardi 20 février 2018 à 12:24

Le pétrole cherche une direction

Londres: Les prix du pétrole cherchaient une direction mardi en cours d'échanges européens, dans un marché encore sans grande volatilité au lendemain...

mardi 20 février 2018 à 09:23

Le pétrole en ordre dispersé en Asie

Singapour: Les cours du pétrole divergeaient mardi en Asie dans un marché troublé par les tensions au Moyen-Orient et les craintes de...

lundi 19 février 2018 à 18:09

Le pétrole grimpe dans un marché sans volume

Londres: Les cours du pétrole montaient lundi en fin d'échanges européens dans des volumes modérés alors que les tensions au Moyen-Orient, notamment...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En janvier 2018, le prix du pétrole accélère

Le mercredi 21 février 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En janvier 2018, le prix du pétrole en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre). Les prix en euros des autres matières premières importées se redressent légèrement (+0,2 %), après une baisse modérée en décembre (−0,7 %). Le prix du pétrole accélère En janvier 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre), à 57 € en moyenne par baril. La hausse de janvier est plus marquée en dollars (+7,3 % après +2,7 %), l'euro s'étant de nouveau...

Lire la suite

En octobre 2017, le prix du pétrole poursuit sa hausse

Le vendredi 12 janvier 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,2 % après +5,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées diminuent (−1,1 % après −2,3 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En octobre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,2 % après +5,9 % en août), à 49 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu moins marquée (+3,8 % après +6,9 %), l'euro s'étant légèrement déprécié au cours du...

Lire la suite

En novembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le vendredi 12 janvier 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En novembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+9,0 % sur un mois, après +5,2 %). Les prix en euros des autres matières premières importées augmentent également (+1,0 % après −1,1 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En novembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros continue d'augmenter (+9,0 % après +5,2 % en août), à 53 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est comparable (+8,9 % après +3,8 %), le taux de change étant resté quasi...

Lire la suite