Menu
A+ A A-

Le brut tente de se ressaisir après son plongeon de la veille

prix-du-petrole New York New York : Les prix du pétrole tentaient de se ressaisir vendredi à l'ouverture de la séance à New-York, après avoir enregistré la veille leur pire chute depuis novembre, dans un marché qui restait inquiet pour la demande mondiale en brut.

Vers 15H20 HEC, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en août, dont c'est le premier jour d'utilisation comme contrat de référence, cédait 23 cents à 94,91 USD, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), après une ouverture en légère hausse.

"Le marché est animé par un petit mouvement de rebond après son énorme chute de la veille et tente d'évaluer si ses craintes sont justifiées ou non", a relevé Phil Flynn, de Price Futures Group.

A New York, comme à Londres, les cours du brut ont subi leur plus net plongeon depuis début novembre, de près de 3 USD sur la place new-yorkaise, et de presque 4 USD à Londres.

"Le marché du pétrole a été contaminé par la vague d'anxiété qui s'est emparée des marchés financiers mondiaux en réaction à un éventuel ralentissement" dès cette année et d'un arrêt l'année prochaine des mesures de soutien exceptionnelles de la Réserve fédérale américaine (Fed) à l'économie du pays, a rappelé John Kilduff, de Again Capital.

En effet, ces injections de 85 mrd USD par mois dans le système financier américain ont concouru à l'attractivité des actifs jugés risqués - comme les matières premières et le brut - d'une part à cause de l'affaiblissement du dollar et d'autre part à cause de la baisse générale des taux d'intérêt.

Et les difficultés de la Chine, le deuxième consommateur de brut au monde, "continuent de faire trembler" les opérateurs, a noté M. Kilduff au lendemain de l'annonce par la banque HSBC de la plus forte contraction de la production manufacturière depuis neuf mois du géant asiatique en juin.

"On a désormais peur qu'une crise bancaire éclate dans ce pays crucial pour la demande en brut", a ajouté M. Flynn, alors que la Banque centrale de Chine (PBOC) mène une politique de forte restriction de l'accès au crédit en raison du niveau élevé de mauvaises créances détenues par les banques chinoises.

Une situation géopolitique instable au Moyen-Orient, en Syrie notamment, et l'explosion d'un oléoduc au Nigeria freinaient légèrement la tendance baissière, selon les analystes.

Mais "la volatilité est de retour et les jours de hausse continue nourris par le carburant que l'on pensait sans limite de la Fed semblent désormais derrière nous", a estimé M. Flynn.

dg



(AWP / 21.06.2013 16h31)


Commenter Le brut tente de se ressaisir après son plongeon de la veille


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 20 février 2019 à 21:40

    Le pétrole grimpe avec la perspective d'une baisse de l'offr…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont atteint un nouveau plus haut en trois mois mercredi au moment où l'offre mondiale...

    mercredi 20 février 2019 à 15:40

    TransCanada relance Keystone

    Oléoduc: TransCanada a redémarré une section de son oléoduc Keystone qui avait été fermée après une fuite d'environ 43 barils de brut...

    mercredi 20 février 2019 à 12:24

    Le pétrole recule, le risque d'une demande affaiblie persist…

    Londres: Les prix du pétrole reculaient mercredi en cours d'échanges européens mais restaient à des niveaux élevés alors que l'affaiblissement de l'économie...

    mercredi 20 février 2019 à 04:38

    Le pétrole en légère hausse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés en légère hausse, mercredi en Asie, mais les gains étaient limités par les inquiétudes persistantes...

    mardi 19 février 2019 à 21:50

    Le pétrole finit en ordre dispersé, entre baisse de l'offre …

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont divergé mardi à la réouverture du marché américain après un week-end prolongé, tout en...

    mardi 19 février 2019 à 15:41

    Les prix des carburants au plus haut depuis deux mois en Fra…

    Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont continué d'augmenter dans leur ensemble la semaine dernière, dans le sillage des...

    mardi 19 février 2019 à 12:12

    Le pétrole diverge après des plus hauts en trois mois

    Londres: Les prix du pétrole divergeaient mardi en cours d'échanges européens, mais restaient proches de leurs plus hauts depuis trois mois atteints...

    mardi 19 février 2019 à 04:28

    Le pétrole en ordre dispersé en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole divergeaient mardi en Asie alors que les investisseurs marquent une pause après les récentes hausse et un...

    lundi 18 février 2019 à 17:22

    Frets maritimes: les frets secs rebondissent, les pétroliers…

    Londres: Les prix des transports de matières premières sèches ont remonté la semaine dernière, tandis que les taux des pétroliers de produits...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 19 février 2019 Le prix du pétrole Brent devrait se négocier entre 50 et 70 dollars le baril d'ici 2024, avec des prix "ancrés" autour de 60 dollars, selon un nouveau rapport de la Banque américaine Merrill Lynch..

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite

    Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2018

    Le mardi 29 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2018.

    Lire la suite

    En décembre 2018, le prix du pétrole chute de nouveau

    Le jeudi 24 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En décembre 2018, le prix du pétrole en euros chute de nouveau (−12,0 % après -19,3 % en novembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se replient (−2,3 % après +0,0 %), à l’instar de ceux des matières industrielles (−2,6 % après −0,5 %) et des matières alimentaires (−2,1 % après +0,6 %). Le prix du pétrole diminue En décembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit sa chute (−12,0 % après -19,3 %), à 50,1 € en moyenne par baril. La baisse est...

    Lire la suite