Menu
RSS
A+ A A-

Le brut en petite hausse, écart historique entre WTI et Brent

prix-du-petroleLondres : Les cours du pétrole évoluaient en petite hausse mercredi en cours d'échanges européens, soutenus par l'intensification de la contestation en Egypte et avant la publication des stocks américains, mais l'écart historique entre Brent et WTI continuait de se creuser.

Vers 11H00 GMT (12H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mars s'échangeait à 100,60 dollars sur l'InterContinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 68 cents par rapport à la clôture de mardi.

Dans les échanges électronique du New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance gagnait 40 cents à 87,34 dollars.

Les effets du relèvement des taux de la banque centrale chinoise, qui avait fait brusquement chuter les prix du pétrole mardi, semblaient s'estomper sur le marché.

"L'idée s'est imposée qu'une hausse de 25 points de base des taux devrait peu affecter la demande, et les prix du baril, après leur repli initial, ont rebondi", notamment alimentés par les inquiétudes toujours vives sur la situation en Egypte, remarquait David Hufton, de PVM Oil Associates.

Mardi, la contestation contre le président égyptien Hosni Moubarak s'est intensifiée, avec des centaines de milliers de personnes défilant au Caire et en province, les manifestations les plus importantes depuis le début du mouvement le 25 janvier.

Les troubles dans ce pays suscitent depuis deux semaines des craintes d'interruption de l'acheminement du pétrole, via le canal de Suez et l'oléoduc Suez-Méditerranée (Sumed), des craintes exacerbées mardi par des rumeurs, infirmées depuis, sur un mouvement social d'ouvriers sur le Canal.

"L'impasse observée en Egypte a l'air de perdurer alors qu'un nombre croissant de manifestants fait face à un gouvernement qui ne veut pas décrocher. Plus ça dure, et plus les événements peuvent tourner mal", ce qui entretient la nervosité des opérateurs, commentait M. Hufton.

Le marché sera attentif mercredi à la publication des chiffres hebdomadaires du département américain de l'Energie (DoE). Selon les analystes interrogés par Dow Jones Newswires, il devrait faire état d'une nouvelle progression, de 2,2 millions de barils, des stocks de brut.

Ils tablent par ailleurs sur une hausse de 2 millions de barils des stocks d'essence et sur un recul de 1,2 million de barils pour les produits distillés (dont fioul de chauffage et gazole).

L'état des réserves de Cushing (Oklahoma, sud), principal centre de stockage du pays, sera particulièrement scruté: proches de la saturation, les stocks de Cushing pèsent sur le prix du brut texan (WTI), qui sert de référence au marché new-yorkais, aggravant un écart croissant avec le prix du Brent coté à Londres.

Cette différence entre les deux prix de référence, qui dépasse depuis mardi les 13 dollars, un écart historique, "est indiscutable, car le WTI, verrouillé par la situation très locale (du brut pompé au Texas), est devenu sérieusement déconnecté des marchés pétroliers internationaux", relevait David Hufton.

Selon l'agence gouvernementale américaine d'information sur l'Energie (EIA), les stocks de Cushing, où est conservé le WTI, ressortent à 38 millions de barils, un niveau sans précédent, explique M. Hufton.

mm

(AWP/09 février 2011 12h36)

Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 20 avril 2018 à 21:39

Le pétrole avance, les déclarations de l'Opep éclipsant cell…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont progressé vendredi, davantage influencés par les déclarations à l'occasion d'une réunion de l'Opep que...

vendredi 20 avril 2018 à 16:48

Ryad veut un pétrole plus cher, Donald Trump s'y oppose

Djeddah (arabie saoudite): Le ministre saoudien de l'Energie Khaled al-Faleh a estimé vendredi que le marché avait la capacité de supporter des...

vendredi 20 avril 2018 à 16:42

Le pétrole en berne, Trump voit les efforts de l'Opep d'un m…

Londres: Les cours du pétrole reculaient vendredi en cours d'échanges européens alors que le président américain Donald Trump a suscité de vives...

vendredi 20 avril 2018 à 14:18

Trump dénonce le cours "artificiellement" élevé du…

Washington: Le président américain Donald Trump s'en est pris vendredi aux membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), estimant que...

vendredi 20 avril 2018 à 13:39

Le marché peut absorber des prix du pétrole plus élevés (min…

Djeddah (arabie saoudite): Le ministre saoudien de l'Energie Khaled al-Faleh a estimé vendredi que le marché avait la capacité de supporter des...

vendredi 20 avril 2018 à 13:38

Le pétrole hésite, l'accord de l'Opep dans le viseur de Dona…

Londres: Les prix du pétrole hésitaient vendredi en cours d'échanges européens alors que l'Opep et ses partenaires tenaient une réunion de suivi...

vendredi 20 avril 2018 à 11:57

Pétrole: la Russie voit des bases solides pour prolonger l'a…

Djeddah (arabie saoudite): La Russie a affirmé qu'il y avait "des bases très solides" pour prolonger la coopération entre les membres de...

vendredi 20 avril 2018 à 06:23

Le pétrole recule en Asie

Singapour: Les cours du pétrole reculaient légèrement vendredi en Asie dans un marché volatil, en attendant une réunion de l'Opep dans un...

vendredi 20 avril 2018 à 06:03

Au-delà du pétrole: les majors en quête de diversification

Paris: Le rachat de Direct Energie par Total annoncé cette semaine illustre la volonté des groupes pétroliers de se diversifier face à...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En février 2018, le prix du pétrole diminue

Le mercredi 21 mars 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En février 2018, le prix du pétrole en euros se replie (−6,6 % après +4,1 % en janvier). Les prix en euros des autres matières premières importées augmentent légèrement (+0,3 % après +0,2 %). Le prix du pétrole diminue En février 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros diminue après sept mois de hausse (−6,6 % après +4,1 % en janvier), à 53 € en moyenne par baril. La baisse de février est un peu moins marquée en dollars (−5,4 % après +7,3 %). Cours du pétrole février 2018...

Lire la suite

Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2017

Le mercredi 21 février 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2017.

Lire la suite

En janvier 2018, le prix du pétrole accélère

Le mercredi 21 février 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En janvier 2018, le prix du pétrole en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre). Les prix en euros des autres matières premières importées se redressent légèrement (+0,2 %), après une baisse modérée en décembre (−0,7 %). Le prix du pétrole accélère En janvier 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre), à 57 € en moyenne par baril. La hausse de janvier est plus marquée en dollars (+7,3 % après +2,7 %), l'euro s'étant de nouveau...

Lire la suite