Menu
A+ A A-

Le brut se replie à New York malgré la baisse du dollar

prix-du-petrole

New York - Les prix du pétrole se sont repliés mercredi à New York, malgré la baisse de la monnaie américaine généralement facteur de soutien au brut, à la veille du rapport hebdomadaire sur les stocks aux Etats-Unis.


Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" pour livraison en février a terminé à 90,86 dollars, en repli de 52 cents par rapport à la veille.

Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mars échangé à Londres sur l'IntercontinentalExchange a quant à lui gagné 36 cents à 98,16 dollars.

La séance a été hésitante, alors que le marché new-yorkais avait ouvert en hausse. La publication d'un indicateur décevant sur l'immobilier - une chute plus importante que prévu des mises en chantier en décembre aux Etats-Unis - a refroidi les investisseurs, comme l'a montré un marché boursier en petite baisse à Wall Street.

Dans un premier temps l'affaiblissement du dollar avait soutenu les prix. L'évolution des cours du Brent échangé à Londres a une nouvelle fois différé de celle du pétrole texan.

Le marché nord-américain a donc poursuivi la pause en cours depuis le début de la semaine, après les gains importants enregistrés la semaine passée: les prix avaient bondi de plus de 3,50 dollars à New York tandis que le Brent avait dépassé 99 dollars.

"La faiblesse sur le marché du brut s'affirme alors que l'on se dirige vers la saison de maintenance des raffineries aux Etats-Unis, qui va tempérer la demande de brut", a expliqué Andy Lipow, de Lipow Oil Associates.

En l'absence d'actualité décisive mercredi pour le marché pétrolier, les investisseurs cherchaient un nouvel élément catalyseur.

"La question pour eux est de savoir comment les statistiques économiques vont évoluer dans un environnement où les prix sont à plus de 90 dollars", a estimé Mike Fitzpatrick, de Kilduff Report. "C'est pourquoi les récents plus hauts des prix n'ont pas été dépassés, malgré la pression continue sur le dollar et un solide marché boursier".

Les chiffres hebdomadaires du département américain de l'Energie sur l'état des stocks de pétrole aux Etats-Unis pourraient fournir une indication à court terme. Ils sont attendus jeudi avec une journée de décalage, lundi ayant été férié.

Selon les analystes interrogés par l'agence Dow Jones Newswires, les réserves de brut devraient avoir diminué de 900'000 barils la semaine passée.

En revanche, ils prévoyaient une augmentation de 2,3 millions de barils des stocks d'essence et de 500'000 barils de ceux de produits distillés (dont le fioul de chauffage et le gazole).

Les analystes supposaient ainsi que les problèmes de l'oléoduc Trans Alaska, qui achemine depuis l'Arctique un dixième de la production américaine de brut, ont réduit l'offre, tandis que les conditions météorologiques difficiles ont réduit la consommation d'essence et perturbé certaines livraisons de produits distillés, a expliqué Andy Lipow.

La question des réserves élevées à Cushing, principal terminal pétrolier aux Etats-Unis situé dans l'Oklahoma (sud), pesait sur les cours du brut new-yorkais.

rp

(AWP/20 janvier 2011 06h20)

Commenter Le brut se replie à New York malgré la baisse du dollar


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 20 février 2019 à 15:40

    TransCanada relance Keystone

    Oléoduc: TransCanada a redémarré une section de son oléoduc Keystone qui avait été fermée après une fuite d'environ 43 barils de brut...

    mercredi 20 février 2019 à 12:24

    Le pétrole recule, le risque d'une demande affaiblie persist…

    Londres: Les prix du pétrole reculaient mercredi en cours d'échanges européens mais restaient à des niveaux élevés alors que l'affaiblissement de l'économie...

    mercredi 20 février 2019 à 04:38

    Le pétrole en légère hausse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés en légère hausse, mercredi en Asie, mais les gains étaient limités par les inquiétudes persistantes...

    mardi 19 février 2019 à 21:50

    Le pétrole finit en ordre dispersé, entre baisse de l'offre …

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont divergé mardi à la réouverture du marché américain après un week-end prolongé, tout en...

    mardi 19 février 2019 à 15:41

    Les prix des carburants au plus haut depuis deux mois en Fra…

    Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont continué d'augmenter dans leur ensemble la semaine dernière, dans le sillage des...

    mardi 19 février 2019 à 12:12

    Le pétrole diverge après des plus hauts en trois mois

    Londres: Les prix du pétrole divergeaient mardi en cours d'échanges européens, mais restaient proches de leurs plus hauts depuis trois mois atteints...

    mardi 19 février 2019 à 04:28

    Le pétrole en ordre dispersé en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole divergeaient mardi en Asie alors que les investisseurs marquent une pause après les récentes hausse et un...

    lundi 18 février 2019 à 17:22

    Frets maritimes: les frets secs rebondissent, les pétroliers…

    Londres: Les prix des transports de matières premières sèches ont remonté la semaine dernière, tandis que les taux des pétroliers de produits...

    lundi 18 février 2019 à 12:18

    Les prix du pétrole divergent, proches de leur plus haut en …

    Londres: Les prix du pétrole divergeaient lundi en cours d'échanges européens mais restaient proches de leurs plus hauts niveaux depuis novembre, dopés...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 19 février 2019 Le prix du pétrole Brent devrait se négocier entre 50 et 70 dollars le baril d'ici 2024, avec des prix "ancrés" autour de 60 dollars, selon un nouveau rapport de la Banque américaine Merrill Lynch..

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite

    Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2018

    Le mardi 29 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2018.

    Lire la suite

    En décembre 2018, le prix du pétrole chute de nouveau

    Le jeudi 24 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En décembre 2018, le prix du pétrole en euros chute de nouveau (−12,0 % après -19,3 % en novembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se replient (−2,3 % après +0,0 %), à l’instar de ceux des matières industrielles (−2,6 % après −0,5 %) et des matières alimentaires (−2,1 % après +0,6 %). Le prix du pétrole diminue En décembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit sa chute (−12,0 % après -19,3 %), à 50,1 € en moyenne par baril. La baisse est...

    Lire la suite