Menu
A+ A A-

Le pétrole en baisse, une possible hausse de la production mondiale inquiète

prix du petrole LondresLondres: Les cours du pétrole reculaient mardi en fin d'échanges européens, le rebond engagé en début de séance s'effaçant alors que les risques de surproduction continuent de peser sur l'optimisme des investisseurs.
Vers 17H30 GMT (18H30 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mars valait 54,26 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 68 cents par rapport à la clôture de lundi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour le contrat de février cédait 56 cents à 51,39 dollars.

Vers 16H00 GMT, le baril de Brent a atteint 53,95 dollars et celui de WTI 51,17 dollars, à leur plus bas niveau depuis près d'un mois.

Les cours de l'or noir, qui avaient déjà chuté lundi, continuaient de reculer mardi, malgré une tentative de rebond en matinée en Europe.

"Le pétrole brut a un démarrage difficile en 2017 et le WTI comme le Brent reculent pour l'instant sur l'année. Pourtant, rien n'a changé depuis fin 2016", a noté Fawad Razaqzada, analyste chez Forex.com.

L'envol des cours en 2016 est consécutif à l'accord de limitation de la production conclu en fin d'année par les membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et par leurs partenaires et les marchés scrutent désormais les extractions et les exportations de chaque pays pour vérifier s'ils tiennent leurs engagements.

"Je serais très surpris de voir les nations productrices s'éloigner de leur quotas de façon considérable car, si cela leur profiterait à court terme, ce serait très coûteux sur le long terme", a estimé Fawad Razaqzada.

Mercredi, le Département américain de l'Energie (DoE) publiera ses données hebdomadaires sur les réserves des Etats-Unis. Selon la moyenne médiane d'un consensus compilé par Bloomberg, les réserves de brut sont attendues en hausse de 1,5 million de barils, les réserves d'essence en hausse de 2,75 millions de barils et celles de produits distillés en hausse de 2,6 millions de barils.

"Les stocks américains ne devraient pas forcément indiquer que la production est en baisse, étant donné que le nombre de puits actifs aux Etats-Unis est en hausse", tempérait déjà Michael Hewson, analyste chez CMC Markets.

Les foreurs américains, qui ne sont pas engagés dans l'accord de limitation de la production, profitent de la hausse des prix du baril pour relancer leurs extractions.

(c) AFP

Commenter Le pétrole en baisse, une possible hausse de la production mondiale inquiète



    Communauté prix du baril


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 19 avril 2024 à 11:05

    Le pétrole se stabilise, espoirs de désescalade malgré les e…

    Londres: Les cours du pétrole montaient à peine vendredi en fin de matinée, après avoir pourtant bondi temporairment de plus de 4%...

    jeudi 18 avril 2024 à 22:00

    Quatrième séance de baisse d'affilée pour le pétrole Brent

    Cours de clôture: Le prix du baril de Brent de la mer du Nord a enchaîné jeudi une quatrième séance de baisse...

    jeudi 18 avril 2024 à 11:55

    Le pétrole en baisse, l'économie l'emporte sur la géopolitiq…

    Londres: Les prix du pétrole restaient dans le rouge jeudi, les investisseurs se concentrant sur les perspectives économiques américaines mitigées alors que...

    mercredi 17 avril 2024 à 21:05

    Le pétrole chute, plombé par la retenue israélienne et les s…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en nette baisse mercredi, entraînés par des signes de retenue d'Israël dans sa...

    mercredi 17 avril 2024 à 18:45

    USA: Nouvelle hausse des stocks de pétrole brut après ajuste…

    NYC / Stocks aux USA: Les stocks de pétrole ont de nouveau enregistré une hausse hebdomadaire plus importante que prévu aux Etats-Unis...

    mercredi 17 avril 2024 à 11:25

    Le pétrole baisse, entre risque géopolitique et économie amé…

    Londres: Les cours du pétrole baissaient encore mercredi, la réponse d'Israël à l'attaque iranienne se faisant toujours attendre, les investisseurs mettant en...

    mardi 16 avril 2024 à 21:30

    Le pétrole stagne en attendant une réponse d'Israël à l'atta…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole sont restés quasiment stables mardi, les traders restant dans l'expectative d'une réaction d'Israël à une...

    mardi 16 avril 2024 à 11:30

    Le pétrole patiente, le marché attend la réponse d'Israël à …

    Londres: Les prix du pétrole fléchissaient légèrement mardi, les investisseurs attendant la réaction d'Israël après une attaque de l'Iran sur son sol...

    lundi 15 avril 2024 à 22:00

    Le pétrole baisse après une attaque iranienne sur Israël lar…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont légèrement baissé lundi après une attaque de l'Iran contre Israël largement déjouée avec l'aide...

    Toute l'actualité du baril et des cours du pétrole

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Jeudi 28 mars 2024 La banque internationale Standard Chartered estime que le resserrement des marchés pétroliers continuera à alimenter la hausse des prix du pétrole et prévoit que le Brent atteindra une moyenne de 94 dollars le baril au cours du deuxième trimestre 2024.

    📈 Prévisions des prix du pétrole Brent et WTI en 2023/2024 selon les experts du secteur

    Le vendredi 22 septembre 2023

    Paris: Morgan Stanley a revu à la hausse ses prévisions trimestrielles pour les prix du pétrole Brent en 2023 et 2024, attribuant cette révision à un déséquilibre de l'offre provoqué par la prolongation des réductions de production de l'Arabie saoudite et de la Russie.

    Lire la suite

    📈 Le conflit au Proche-Orient peut entraîner un choc sur les matières premières

    Le lundi 30 octobre 2023

    Washington: La guerre entre Israël et le Hamas, déclenchée par l'attaque sans précédent du mouvement islamiste palestinien le 7 octobre, pourrait provoquer un nouveau choc de prix sur les matières premières, a alerté lundi la Banque mondiale (BM), dans son dernier rapport qui y est consacré.

    Lire la suite

    📊 Pourquoi le baril devrait rester cher pour des années

    Le jeudi 24 novembre 2022

    La semaine dernière, le prix du gaz pour livraison immédiate est descendu dans le négatif pendant quelques minutes… Le gaz arrive en quantité inédite par mer. En raison du manque de capacité des infrastructures, et les soucis dans l'industrie, le gaz ne trouve pas du tout d’acheteur en ce moment. Mais le pétrole offre un marché différent. Il a besoin de moins d’infrastructures que le gaz (plus dur à transporter et à décharger). Pour cette raison, le pétrole n’a pas connu les fluctuations du même niveau que celles du gaz cette...

    Lire la suite