Menu
A+ A A-

Le pétrole monte légèrement, dans un marché gardant un oeil sur l'Ukraine

prix-du-petrole New YorkNew York: Les cours du pétrole ont fini légèrement au-dessus de l'équilibre jeudi, dans un marché gardant un oeil prudent sur la crise ukrainienne et digérant un rapport baissier sur les stocks américains aux Etats-Unis.
Le baril de light sweet crude (WTI) pour livraison en avril a grappillé 11 cents, à 101,56 dollars, sur le New York Mercantile Exchange(Nymex).

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril a fini à 108,10 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE), en hausse de 34 cents par rapport à la clôture de mercredi.

Les prix du pétrole, qui avaient démarré en territoire négatif, ont légèrement repris du terrain alors que la situation en Ukraine, un pays clef pour la production et l'acheminement de brut, restait tendue.

D'autant qu'avec les nouvelles sanctions imposées par les Etats-Unis, on se pose la question d'une nouvelle escalade possible au cours du week-end, a relevé Carl Larry de Oil Outlooks and Opinion.

La Crimée, une péninsule russophone de deux millions d'habitants aux portes de la mer Noire, à l'Est du pays, a franchi jeudi une étape supplémentaire vers la partition en demandant à Vladimir Poutine son rattachement à la Russie. Un référendum est prévu pour le 16 mars.

Alors que des observateurs de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), ont été empêchés par des hommes armés d'entrer en Crimée, contrôlée depuis le 28 février par des forces russes, les Occidentaux ont annoncé de leur côté de nouvelles séries de sanctions économiques et diplomatiques contre Moscou.

Les craintes de véritables perturbations du marché pétrolier mondial restaient cependant limitées pour l'instant, selon Tim Evans, de Citi Futures.

Il apparaît sur le marché que la Russie est trop importante pour que des sanctions parviennent à affecter véritablement sa production de pétrole et de gaz naturel, a-t-il estimé.

La Russie est le deuxième producteur mondial de gaz naturel. Elle était en janvier le premier producteur mondial de brut, selon l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep).

Les prix continuaient par ailleurs à pâtir des chiffres hebdomadaires du ministère américain de l'Energie (DoE) sur les stocks pétroliers aux Etats-Unis qui ont fait état mercredi de réserves plus abondantes que prévu en brut et en produits distillés la semaine dernière dans le pays.

Depuis le début de l'année, les stocks de produits distillés (dont le fioul de chauffage et le gazole) avaient beaucoup diminué en raison d'une forte demande de chauffage, alors que les États-Unis traversent un hiver particulièrement rigoureux.

Les opérateurs ont aussi digéré un indicateur de bon augure sur la situation de l'emploi au sein du premier consommateur mondial de brut à la veille de la parution très attendue d'un rapport mensuel sur le secteur en février.

Les inscriptions hebdomadaires au chômage ont chuté bien plus fortement que prévu lors de la semaine close le 1er mars, s'établissant à leur plus bas niveau depuis la semaine du 30 novembre.






Commenter Le pétrole monte légèrement, dans un marché gardant un oeil sur l'Ukraine


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    lundi 25 mars 2019 à 14:14

    Frets maritimes: les frets secs et les pétroliers sans direc…

    Londres: Les prix des transports de matières premières sèches et les taux des pétroliers ont évolué dans des directions différentes la semaine...

    lundi 25 mars 2019 à 13:41

    Les prix des carburants montent encore à l'exception du gazo…

    Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont continué d'augmenter la semaine dernière à l'exception du gazole, alors que le prix du pétrole...

    lundi 25 mars 2019 à 12:30

    Le pétrole creuse un peu ses pertes

    Londres: Les prix du pétrole reculaient encore un peu lundi en cours d'échanges européens après une baisse marquée en fin de semaine...

    lundi 25 mars 2019 à 05:48

    Le pétrole poursuit sa baisse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole continuaient de reculer lundi en Asie, les craintes de ralentissement de la croissance prenant les devants sur...

    dimanche 24 mars 2019 à 06:47

    A Corpus Christi au Texas, le 'robinet' du pétrole américain…

    Corpus christi: Nouveaux oléoducs, allongement des terminaux, creusement sous la mer risqué pour l'environnement: pour satisfaire les ambitions exportatrices d'or noir des...

    vendredi 22 mars 2019 à 20:40

    Le pétrole chute à cause des inquiétudes sur la croissance e…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont chuté vendredi après que de mauvais indicateurs en Europe ont ravivé les craintes du...

    vendredi 22 mars 2019 à 16:12

    Le pétrole efface ses gains sur la semaine

    Londres: Les cours du pétrole effaçaient vendredi en cours d'échanges européens leurs gains de la semaine alors qu'un mauvais indicateur allemand a...

    vendredi 22 mars 2019 à 12:05

    Le pétrole recule, retour des craintes sur la croissance mon…

    Londres: Les prix du pétrole effaçaient vendredi en cours d'échanges européens leurs gains de la semaine en Europe alors qu'un mauvais indicateur...

    vendredi 22 mars 2019 à 04:55

    Le pétrole orienté à la baisse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse, vendredi en Asie, en raison de prises de bénéfice, mais aussi d'inquiétudes...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Lundi 25 mars 2019 Vers 15H00 GMT (16H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai valait 66,84 dollars à Londres, en baisse de 19 cents par rapport à la clôture de vendredi. A New York, le baril de WTI pour la même échéance cédait 44 cents à 58,60 dollars une heure après son ouverture.

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite